Les droits du bébé prématuré

· 23 février 2019
L’enfant qui naît prématuré est fragile, délicat et immature au niveau congénital. C'est pour cela que l'attention qu'on lui porte doit donc être de grande qualité et d'une grande rigueur.

Lorsqu’un nouveau-né arrive plus tôt que prévu au monde et que son développement physique et fonctionnel est faible par rapport à celui de la moyenne, il nécessite beaucoup plus de soins. Les droits du bébé prématuré constituent une protection juridique pour les enfants nés avec ces caractéristiques particulières.

Chaque enfant possède, à la naissance, des organes dans des conditions optimales pour bien vivre. Leur structure et leurs fonctions ne sont pas identiques à celles de l’adulte. Le bébé prématuré a ses propres caractéristiques qui disparaîtront avec le développement de l’organisme. Par conséquent, il doit recevoir des soins spécialisés. Faites attention à ne pas les négliger.

bébé prématuré

Données cliniques d’un bébé normal par rapport à un bébé prématuré

Bien que les nouveaux-nés présentent des caractéristiques similaires, certains paramètres permettent au spécialiste d’identifier le moment où un nouveau-né est prématuré. Parmi eux, on retrouve :

Le poids

Il oscille entre 3 et 4 kilogrammes chez un bébé normal. Pour un prématuré, il est de 2 500 grammes ou peut-être moins. Cela influence également leurs proportions corporelles.

Le temps de grossesse

On estime qu’une grossesse sans complications devrait durer entre 37 et 42 semaines environ. Un bébé est considéré prématuré lorsqu’il est né à 36 semaines ou moins.

La taille

Généralement, la taille est liée à celle des parents, aux conditions dans lesquelles la grossesse s’est déroulée et à la santé de la mère, entre autres.

Les mesures d’un bébé de sexe masculin né après 37 semaines se situent entre 46 cm et 53 cm. Les filles mesurent entre 46 cm et 52 cm. Les prématurés seront plus petits que ceux indiqués ci-dessus. Cela peut se traduire par un ou plusieurs centimètres de moins.

bébé prématuré

La température du corps

Tous les nouveau-nés ont tendance à abaisser leur température corporelle. En effet, ils ne peuvent pas la réguler seuls. Cependant, un bébé qui est arrivé à terme a tendance à la récupérer au bout de deux jours. Pour sa part, le bébé prématuré a besoin de recevoir de la chaleur artificielle plus longtemps pour stabiliser sa propre température.

Quels sont les droits du bébé prématuré ?

Les particularités d’un nouveau-né indiquent clairement qu’il n’est pas un adulte miniature. Il ne peut donc pas être traité comme tel. Ce sont les spécialistes en obstétrique qui sont en mesure de déterminer si un enfant sera classé prématuré ou non.

En cas de naissance d’un bébé présentant les caractéristiques décrites ci-dessus, on doit rapidement informer les parents des droits du bébé prématuré. De cette façon, ils pourront vérifier s’il l’on ne tient pas compte des besoins particuliers du bébé. Parmi les droits du bébé prématuré nous retrouvons :

  • Les nouveaux-nés congénitaux immatures et faibles doivent bénéficier de centres hospitaliers. Cela en fonction de leurs conditions de développement corporel et fonctionnel déficientes.
  • La femme enceinte doit obligatoirement se présenter périodiquement à des visites prénatales. Ceci afin de garantir pleinement les droits de l’enfant prématuré.
  • Le nouveau-né prématuré a le droit de recevoir des soins de qualité d’un personnel médical hautement qualifié. Ceci dans le but de répondre à ses besoins spécifiques.
  • L’enfant a le droit à la prévention des maladies congénitales. Par exemple, la cécité du nouveau-né prématuré.
  • Le groupe familial du bébé prématuré a le droit d’être pleinement informé de l’état de santé de l’enfant. Ainsi, elle aura la capacité de prendre des décisions concernant sa santé.
  • L’alimentation par le lait maternel est l’un des droits de l’enfant prématuré le plus important. L’allaitement favorisera un meilleur développement et aidera à prévenir les maladies.

Un enfant prématuré présente des caractéristiques très particulières. Ces dernières le placent à un niveau d’infériorité ou de faiblesse congénitale par rapport à un nouveau-né normal. Par conséquent, il doit bénéficier de soins médicaux et familiaux de qualité. Ceci afin de l’aider à surmonter les obstacles et avoir une croissance saine et simple.

  • Camacaro, D. (2002). Puericultura. 2nd ed. Caracas – Venezuela: Editorial Natura S.R.L – Sociedad de Ciencias Naturales La Salle, p.125.
  • González-Merlo, J. (2018). “Parto pretérmino”. En J. González-Merlo, J. M. Laílla-Vicens, E. Fabre-González, y E. González-Bosquet, Obstetricia. Madrid: Elsevier.
  • Winkvist, A.; Mogren, I., and Hogberg, U. (1998). “Familial patterns in birth characteristics: impact on individual and population risks”, Int J Epidemiol, 27: 248-254.