Quelle est l'angoisse du huitième mois ?

Votre bébé restait-il heureux dans les bras de n'importe quel membre de la famille et maintenant, il ne vous laisse même plus aller aux toilettes seul ? Calmer! Votre fils est parfaitement normal.
Quelle est l'angoisse du huitième mois ?

Dernière mise à jour : 31 juillet, 2021

Plus d’un parent aura pensé avoir gagné à la loterie avec son enfant. « C’est un très bon garçon ! Il reste dans les bras de n’importe qui. Mais un beau jour, sans qu’on s’y attende, la chance semble disparaître et l’enfant se transforme en quelqu’un de complètement différent.

Il ne veut plus rester dans les bras de cette tante, il ne supporte même pas d’être seul avec son père quand sa mère s’absente quelques secondes. Les plaintes se traduisent par des crises de pleurs pénibles de la part de l’enfant, ce qui génère un sentiment de culpabilité et d’inconfort chez les parents.

Malgré la confusion qu’elle génère, l’anxiété du huitième mois ou l’anxiété de séparation est une étape normale du développement affectif et social de l’enfant. Nous allons vous en dire plus sur ce qu’elle représente exactement. Voulez-vous en savoir plus ?

Qu’appelle-t-on anxiété de séparation ?

L’anxiété de séparation est une étape importante dans le développement socio-émotionnel des enfants, qui survient entre 8 et 18 mois. Elle se caractérise par un sentiment d’angoisse intense chez le bébé, lorsque la personne avec qui il a le plus fort attachement s’éloigne.

Généralement, l’anxiété survient lorsque la mère disparaît de la vue du bébé. C’est parce, vous les mères, passez le plus de temps avec l’enfant au cours des premiers mois de sa vie. Par conséquent, vous devenez sa principale figure d’attachement.

bébé pleure bar berceau angoisse sommeil ferbérisation méthode stérile sommeil enfant

Pourquoi le bébé montre-t-il une anxiété de séparation à 8 mois ?

Vers 8 mois, les bébés commencent à se reconnaître en tant qu’individus et à comprendre que leurs parents sont des êtres différents d’eux. Et ils savent que vous représentez leur source de soins, d’affection et de sécurité. Par conséquent, si leurs parents s’éloignent d’eux, ils se sentent en insécurité et impuissants.

Vous l’avez constaté, à ce stade le bébé a peu de notion du temps et ce qui pour nous est une seconde, pour eux cela peut représenter une éternité. Disparaître un instant de sa vue peut être compris par l’enfant comme un abandon définitif.

Pour cette raison, les réactions de détresse sont souvent excessives et s’inversent automatiquement lorsque l’aidant revient.

Enfin, à ce stade, les bébés développent le concept de permanence de l’objet. C’est ce qui l’aide à comprendre petit à petit que lorsqu’un objet ou une personne s’éloigne de sa vue, ils ne disparaissent pas complètement. Peu importe combien de temps sa mère quitte la pièce, ils savent qu’elle reviendra. Habituellement, cette idée prend racine après le premier anniversaire.

Conseils pour aider votre bébé à gérer l’anxiété de séparation

Dans un premier temps, il est important de se rappeler quotidiennement que cette étape est attendue et nécessaire au développement du bébé.

Deuxièmement, il est important de maintenir une attitude bienveillante et compréhensive envers la détresse de l’enfant. Ne pensez pas que c’est un « caprice » pour attirer notre attention. Cette angoisse est réelle pour lui et symbolise un attachement sécurisant à ses soignants.

Enfin, il est important de prendre en compte quelques astuces pour passer cette étape de la meilleure des manières. En voici quelques uns:

  1. Soyez simple et bref lorsque vous lui dites au revoir.
  2. Prévoyez une routine quotidienne, afin que le bébé puisse anticiper les événements sans trop de détresse.
  3. Soyez empathique envers le bébé et offrez-lui de l’affection lorsqu’il le demande. Trouvez un moyen affectueux de dire au revoir si celui que nous proposons vous met mal à l’aise.
  4. Ne promettez que ce que vous pouvez accomplir, sinon notre enfant perdra confiance en vos paroles.
  5. Adaptez les messages au niveau de compréhension de l’enfant.
  6. Faites des répétitions avant des changements soudains de routine, comme commencer le jardin ou retourner au travail. Cela permettra au bébé de s’habituer aux nouveaux soignants et d’accepter progressivement la séparation.
  7. Jouer à cache-cache avec une couverture sur le visage ou lancer et ramasser des objets, pour aider l’enfant à traiter ses émotions et réguler sa structure psychique à ce stade.
Maman papa bébé fille adieu salutation geste au revoir langue séparation détresse anxiété prévention

Quelles choses devriez-vous éviter?

Conformément à ce qui précède, il est important de ne pas interpréter les manifestations de cette étape comme des stratégies de manipulation des bébés. Bien que l’angoisse cesse au retour de l’aidant principal, ce qui motive cette réaction est le sentiment d’abandon et de vulnérabilité chez l’enfant.

Pour cette raison, il est important de l’ aider à comprendre les transitions en validant ce qu’il ressent. C’est-à-dire adopter une attitude empathique et affectueuse avec l’enfant pour lui apprendre que nous partons, mais que nous reviendrons plus tard.

Il n’est pas conseillé de reporter de manière importante le retour à la maison et il est donc important de planifier votre agenda à l’avance. Évitez de faire coïncider vos absences avec les moments de faim ou de sommeil du bébé. Au cas où vous deviez le faire de toute façon, essayez de faire en sorte que l’aidant responsable crée une distraction pour que l’au revoir soit bref et léger.

Si l’enfant doit être déposé quelque part en dehors de la maison, il n’est pas conseillé que la mère disparaisse brusquement et sans avertissement. Cela ne fera qu’aggraver la peur de l’abandon et de la détresse de l’enfant. Au contraire, il est important d’être conscient des signaux de l’enfant et de se retirer lorsque le moment est le plus approprié.

Enfin, il est important de savoir qu’éviter de susciter l’angoisse de séparation de l’enfant n’est pas la solution. S’il est souhaitable que l’angoisse soit maîtrisée rapidement, ne pas exposer l’enfant à la séparation de ses parents ne lui permettra pas de trouver une issue à cette crise vitale.

À propos des crises de l’enfance

Comme pour toutes les crises infantiles, les pédiatres sont rassurés de savoir qu’elles surviennent. Cela nous indique que le cerveau de l’enfant mûrit d’une manière attendue. Malgré les difficultés de franchir ces étapes, ce sont les étapes nécessaires à un développement sain.

Cela pourrait vous intéresser ...
Le développement holistique d’un enfant pendant les premières années
Être parentsLisez-le dans Être parents
Le développement holistique d’un enfant pendant les premières années

Qu'est-ce que le développement holistique et pourquoi est-il si important pendant les premières années de vie? Quels sont ses principaux axes? etc....