Que faire si votre enfant a peur des feux d'artifice

La période des fêtes de fin d'année est un moment très difficile pour les familles avec des enfants qui ont peur des feux d'artifice. Dans cet article, nous vous expliquons comment les accompagner pour qu'ils se sentent en sécurité.
Que faire si votre enfant a peur des feux d'artifice
Sharon Capeluto

Rédigé et vérifié par Sharon Capeluto.

Dernière mise à jour : 03 janvier, 2023

La peur des feux d’artifice représente une peur plus qu’habituelle chez les enfants. Au cours de la dernière étape de l’année, les feux d’artifice occupent le devant de la scène dans la plupart des villes. Malgré une prise de conscience accrue des dangers aujourd’hui, les célébrations de clôture et de début d’année sont souvent remplies de stimuli intenses : bruits forts, lumières flashy, musique à hauts décibels et foule de gens. Lisez la suite pour savoir comment aider l’enfant lorsque l’environnement devient assourdissant.

Ce scénario est souvent perçu par les enfants comme un combo explosif qui finit par être une source importante de stress et d’anxiété. Bien qu’il y ait beaucoup d’enfants qui apprécient ce contexte excitant, d’autres ont vraiment du mal. Votre enfant a-t-il peur des feux d’artifice ?

Les peurs des enfants

Les peurs des enfants sont saines car elles les préparent à faire face à des situations qui dénotent une menace réelle ou imaginaire. C’est en effet ce que fait la peur, qui est l’une des six émotions de base : nous avertir du danger et générer des réponses protectrices. Cependant, la peur peut parfois devenir dysfonctionnelle lorsqu’elle est irrationnelle ou disproportionnée par rapport au stimulus qui la provoque et lorsqu’elle ne nous amène pas à réagir de manière adaptative.

Les peurs les plus fréquentes durant l’enfance sont les suivantes :

  • Peur du noir.
  • De certains animaux.
  • Des inconnus.
  • Peur d’aller chez le médecin ou le dentiste.
  • Des monstres ou des déguisements.
  • Des bruits forts, tels que les orages ou les feux d’artifice.
Il est prouvé qu’en raison de leur hypersensibilité, les enfants autistes sont plus enclins à avoir peur des feux d’artifice. Cependant, personne n’est à l’abri de cette sensation désagréable.

La peur des feux d’artifice

Il y a des enfants qui paniquent lorsqu’ils remarquent la présence de feux d’artifice bruyants. Le facteur surprise impacte brutalement l’équilibre des plus petits et c’est alors que le cortisol et l’adrénaline, hormones associées au stress, finissent par grimper intensément. Lorsque la peur des bruits forts entraîne de la panique, nous l’appelons ligirophobie.

Comment accompagner les enfants ?

Nous vous expliquons comment accompagner votre enfant lors des fêtes de fin d’année, afin qu’il les vive le plus sereinement possible.

1. Anticiper le contexte des fêtes et des feux d’artifice

La première chose que nous devons faire pour atténuer la peur des bruits forts est, quelques jours avant, de leur expliquer ce qui va très probablement se passer dans les nuits du 24 et du 31 décembre. Par exemple, nous pouvons leur dire que les gens vont fêter le début d’une nouvelle année et faire exploser des pétards qui font beaucoup de bruit et projettent des figures colorées dans le ciel. Il est aussi bon de leur montrer des photos et des vidéos de feux d’artifice et de leur dire que quelque chose de très similaire se produira dans quelques jours.

De cette manière, votre enfant ne sera pas surpris par la présence de feux d’artifice lors des nuits de fête. Au contraire, il s’attendra à ce qu’ils apparaissent et il pourra se préparer à les voir.

2. Rester calme

Anticiper le contexte bruyant ne garantit pas que votre enfant n’aura pas peur des premières explosions. En fait, si cela lui est déjà arrivé les années précédentes, il est possible que cette fois, il ressente une certaine peur ou un malaise. Pour cette raison, il est essentiel que les adultes qui l’accompagnent puissent rester calmes, même lorsqu’ils le voient nerveux.

Faire des mouvements brusques, attraper rapidement ses bras et lui parler avec un ton de voix élevé va intensifier son état anxieux car il va croire qu’il est vraiment en danger. Au lieu de cela, si vous lui parlez doucement et que vous le rassurez par votre langage corporel, il est plus susceptible de se sentir en sécurité. De cette façon, il sera plus susceptible de réduire son sentiment de stress.

3. Ne pas alimenter sa peur, mais ne pas l’invalider non plus

Il est essentiel de trouver le juste milieu entre encourager sa peur et la sous-estimer. Autrement dit, il est important de s’assurer que vous ne faites ni l’un ni l’autre. S’il est vrai que l’utilisation de feux d’artifice peut être très dangereuse pour les enfants, il suffit de prendre les mesures préventives nécessaires pour être en sécurité. Être surprotecteur ne contribuera pas à apaiser sa peur mais l’intensifiera.

Cependant, il est également important de respecter et de valider ses sentiments. Faites-lui savoir que vous comprenez sa peur, car il est vrai que le bruit est très fort et peut faire peur. Vous pouvez aussi profiter de ce moment pour lui parler d’une peur que vous avez eue pendant l’enfance ou que vous avez actuellement et lui expliquer comment vous faites pour la surmonter.

feux d'artifice
Exposer progressivement l’enfant au bruit l’aidera à s’habituer aux particularités des feux d’artifice et il pourra peut-être même finir par en profiter.

4. Que l’exposition aux feux d’artifice soit progressive

Un autre point fondamental est que l’exposition au bruit soit progressive. Quelques jours avant, vous pouvez lui demander ce qui lui fait peur ou ce qu’il aime dans les feux d’artifice. Une fois le jour venu, vous pouvez les observer de loin ou par la fenêtre. Ensuite, vous pouvez même sortir pour les entendre et les voir plus clairement.

5. Lui permettre de se chercher un refuge

Il est important d’autoriser votre enfant à se déplacer librement, selon ses besoins, tant qu’il ne se rend pas dans un endroit dangereux. L’essentiel est qu’il ne se sente pas obligé de rester dans un endroit où il ne se sent pas à l’aise.

Peut-être qu’il a besoin d’être près de vous, qu’il se sent en sécurité derrière la chaise ou qu’il est plus calme enfermé dans la salle de bain. Dans ce cas, il n’est pas conseillé de lui interdire d’y rester car il ne fait que se chercher un endroit sûr. Cependant, vous pouvez l’aider à en sortir petit à petit, à condition de respecter son timing et ses émotions.

Que la peur de votre enfant soit encore présente cette année ne veut pas dire que vous avez échoué

Gardez à l’esprit que les peurs de l’enfance ne sont pas faciles à surmonter car de nombreuses variables entrent en jeu. Vous n’avez pas à vous fixer un objectif strict et rigide pour que, cette année, votre enfant ne soit pas effrayé par la présence de feux d’artifice. Cela ne l’aidera pas si vous en faites trop. En tant que maman, vous devez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour que le petit passe les fêtes de la meilleure façon possible. Mais n’oubliez pas que tout ne dépend pas de vous !

D’un point de vue plus large et flexible, vous pouvez prendre ces recommandations comme un guide pour aider votre enfant à surmonter sa peur. Ce sera un défi pour lui comme pour vous et, année après année, vous apprendrez à faire face à cette situation.

Cela pourrait vous intéresser ...
Mon enfant a peur des pétards, que dois-je faire ?
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Mon enfant a peur des pétards, que dois-je faire ?

La peur des pétards est très commune chez les enfants. Pour autant, vous pouvez les aider à l'aide de quelques conseils que nous vous dévoilons.



  • Borcha Grijalba, M., López Siverio, E. (2009). Miedos infantiles. La Gaveta : revista digital del CEP de Santa Cruz de Tenerife. 2009, n. 15, marzo ; p. 54-56
  • Bourne, E. y Garano, L. (2012). Haga frente a la ansiedad: 10 formas sencillas de aliviar la ansiedad, los miedos y las preocupaciones.  Barcelona: Amat.
  • González Martínez, M.T. (1990). Los miedos en el niño. Aspectos teóricos y un estudio directo. Ediciones Universidad de Salamanca, España.

Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.