Comment aider un enfant à surmonter ses peurs ?

· 27 septembre 2018
Les peurs, les frayeurs, l'anxiété, les phobies et bien d'autres sensations. Ce sont des émotions normales dans l'enfance, pourvu qu'elles se conforment à certains paramètres et dans certaines limites. Il est possible que ces peurs éprouvées par l'enfant puissent devenir un réel problème psychologique et que l'enfant ait besoin d'une aide professionnelle.

Les peurs enfantines sont relativement normales jusqu’à un certain âge. Dans une plus ou moins grande mesure, une grande partie des enfants passent par là. Cependant, ce n’est pas la même chose qu’une phobie ou un trouble d’anxiété. Comment pouvons-nous les aider à surmonter les peurs enfantines ? 

L’importance de comprendre la peur enfantine

Au cours des différentes étapes du développement de l’enfant, il est fréquent qu’il éprouve des peurs spécifiques à sa croissance et à un stade d’évolution spécifique. Quand l’enfant a peur du noir, des inconnus ou de rester seul, il se peut qu’il souffre de ce que nous appelons des «peurs évolutives» .

La peur est une réaction naturelle des êtres vivants. En effet, elle vise à éviter les situations de danger, immédiates ou potentielles, qui mettent notre survie en péril. Chez les enfants, les peurs sont courantes dans la plupart des cas. Elles sont généralement temporaires et varient en intensité selon le stade de développement.

La peur enfantine selon l’âge de l’enfant

La peur enfantine varie en fonction de l’âge de l’enfant. Pendant les deux premières années, les peurs sont causées par des bruits forts, des personnes qu’ils ne connaissent pas et la séparation de leurs parents.

Arrivés au stade préscolaire, ces peurs deviennent plus évidentes car leur imagination commence à se développer. Par conséquent, leurs peurs sont plus abstraites. Par exemple, ils ont peur des fantômes, des monstres, des sorcières, etc.

Au stade scolaire, entre 7 et 11 ans, les peurs commencent à se rapporter à la réalité. Elles sont généralement liées aux blessures physiques, la maladie ou les visites médicales. Par exemple, l’enfant peut avoir peur du divorce de ses parents ou de ne pas s’adapter socialement.

A la préadolescence, les craintes mentionnées précédemment deviennent de moins en moins fréquentes. A ce stade, les sujets liés au milieu scolaire sont d’une grande importance. Pensez, par exemple, à la peur de ne pas être acceptés par leurs pairs ou de ne pas avoir l’approbation des adultes. Ou encore, l’échec, sous forme de mauvaises notes ou d’une mauvaise performance à l’école.

Apprendre aux enfants à surmonter leurs peurs est une activité complexe qui nécessite la présence des parents.

Quand la peur enfantine se transforme en phobie

Il y a une différence entre une peur enfantine et une phobiePar conséquent, les parents devraient être vigilants. Si l’enfant présente des symptômes de phobies, il est nécessaire de lui venir en aide rapidement.

La phobie est une peur excessive et irrationnelle que l’enfant subit constamment face à une situation ou un objet précis. Contrairement à la peur, qui a pour but de nous protéger dans des situations à risque, la phobie renvoie à une peur irrationnelle d’un danger incontrôlable pour l’enfant. Cette peur le limite et le paralyse.

Il peut être très difficile de distinguer la peur d’une phobie. Normalement, les phobies se manifestent à travers l’émotion qui découle de l’anxiété que l’enfant ressent lorsqu’il est confronté à certaines situations ou à des objets précis.

Il est nécessaire de garder à l’esprit qu’il existe trois types de phobies, en fonction du stimulus qui les déclenche :

  • Généralisée : la peur et l’anxiété excessive se produisent dans différentes situations.
  • Spécifique : fait référence à la peur dans des situations liées à des animaux ou à des insectes, ou à la nature. Par exemple, les phénomènes météorologiques, ou la crainte d’une intervention médicale.
  • Sociale : les situations sociales provoquent de l’anxiété ou l’enfant ressent une grande gêne. Par exemple, lorsqu’il est entouré de beaucoup de gens, doit interagir avec des inconnus, etc.

« Chez les enfants, les peurs sont courantes dans la plupart des cas. Elles sont généralement temporaires et leur intensité varie selon le stade de développement »

 Comment les aider à surmonter les peurs enfantines ?

Le fait de ne pas accompagner l’enfant et l’aider à surmonter ses peurs au cours de son développement peut avoir des conséquences à l’âge adulte. En effet, cela augmentera la possibilité qu’il souffre d’anxiété généralisée face à divers défis ou situations.

Pour être sûr, il est toujours préférable d’aborder le problème avec un professionnel qui recommandera le traitement approprié pour gérer les peurs de l’enfant.

Aider les à surmonter les peurs enfantines est nécessaire pour leur bon développement.

Dans le milieu domestique, pour aider l’enfant à gérer ses peurs, il est nécessaire de bien comprendre les directives suivantes :

  • Identifier les situations ou les objets qui lui font peur.
  • Communiquer activement, écouter et chercher à comprendre.
  • Aider l’enfant à se sentir sûr et confiant pour qu’il puisse surmonter ses peurs ou les situations qui le frustrent.
  • Lui apprendre des méthodes pour contrôler l’anxiété ou lui donner un outil pour faire face à une situation. Par exemple, donnez-lui un objet spécial qui l’aide à se calme s’il a peur du noir.
  • Prêcher par l’exemple et donner à l’enfant une perspective positive des problèmes. Aussi, lui apprendre à trouver des solutions possibles et les naturaliser comme quelque chose qui fait partie de la vie.

En bref, aider les enfants à surmonter les peurs enfantines est possible et extrêmement bénéfique. Cependant, leur présence ne devrait pas être une préoccupation pour les parents, tant qu’elles ne deviennent pas des troubles majeurs.