Que faire si votre enfant a honte de parler en public ?

12 janvier 2020
Pour les enfants timides ou introvertis, une des grandes questions que se posent les parents est de savoir quoi faire afin de leur faire perdre cette peur de parler en public. Tout le monde peut éprouver ce genre de craintes, cependant il existe des solutions efficaces pour faire face à cette situation.

La honte de parler en public est l’une des manifestations du célèbre trac. Tout le monde peut en souffrir. Dans le cas des enfants et des adolescents, le fait de le surmonter est nécessaire pour assurer un développement personnel optimal.

Comment faire pour que votre enfant perde cette honte de parler en public ? Voici quelques recommandations que nous pouvons vous faire à ce sujet.

Est-ce vraiment un problème pour votre enfant d’avoir honte de parler en public ?

Au cours de sa croissance, un enfant devra parler en public en de multiples occasions. Par exemple, lors d’une présentation scolaire, d’une récitation ou encore lors d’un spectacle.

La première chose à considérer avant tout est son âge. Il ne faut en effet pas traiter cette difficulté de la même façon au cours de l’enfance qu’au cours de la puberté. Lorsque cette peur se manifeste chez un jeune enfant, il s’agit d’un comportement normal. En effet, il est compréhensible de ressentir une appréhension lorsqu’on se confronte au monde social pour la première fois.

C’est donc à vous de vous rendre compte si le comportement d’évitement est vraiment un problème. Observez s’il s’agit d’une manifestation de grande timidité, ou bien d’une peur sous-jacente, ou encore s’il y a quelque chose de plus profond derrière cela.

Ceci étant dit, s’il s’agit simplement d’une gêne qui trouve son origine dans un sentiment d’insécurité, les conseils suivants peuvent vous aider. Cependant, s’il y a une cause plus complexe derrière cela, il serait bon de chercher de l’aide auprès d’un professionnel. Il faut enfin garder en mémoire que la confiance en soi est cruciale pour surmonter un problème psychologique. Et ce, qu’il soit léger ou plus sévère.

Quelques conseils pour aider votre enfant à se débarrasser de cette honte de parler en public

Les conseils suivants peuvent aider votre enfant à ne pas être mal à l’aise lorsqu’il s’agit de s’exprimer en public.

La stimulation précoce

Il y a des enfants qui, dès leur plus jeune âge, interagissent beaucoup avec leur famille et leurs amis. Ils font généralement partie de familles extraverties et joviales. En grandissant, ils ne voient alors pas la prise de parole en public comme une menace ni comme une nouveauté. Pour eux, il s’agit de quelque chose de naturel.

Apparaître et parler en public

Ne pas le ridiculiser ni le gronder

Gronder ou ridiculiser un enfant ne fera que renforcer son comportement négatif. Il ne cherchera pas alors à le changer. Ce n’est pas une bonne idée de le faire se sentir différent. Il est préférable de le lui faire comprendre que ce type de réaction peut arriver à n’importe qui et que cela peut être surmonté.

Le soutien et l’aide

Laisser l’enfant seul avec son sentiment d’insécurité ne fera que le rendre encore plus vulnérable. Il pourrait ainsi devenir incapable d’aller de l’avant. L’un des rôles des parents est d’accompagner et de soutenir leur enfant dans leur croissance. Cela implique d’être présent et de savoir réagir dans les moments difficiles. Cela nécessite également un bon niveau de communication au sein de la famille.

Faites lui sentir qu’il fait partie de la solution

L’enfant lui-même doit être conscient du problème. En effet, reconnaître la difficulté, c’est déjà faire la moitié du chemin pour la surmonter. L’enfant doit se rendre compte que son malaise en public n’est pas rationnel. De cette façon, il sera plus disposé à prendre des mesures pour y remédier.

Donner de la valeur aux allocutions en public

L’apparition en public n’a pas de valeur en soi. Néanmoins, elle fait partie de la vie. Il est peut être judicieux de rendre cette activité amusante et agréable en l’associant à des éléments positifs et en la valorisant.

Pour cela, si l’enfant est jeune, un renforcement positif tel qu’un prix, une récompense ou des félicitations lui enseignera qu’agir ou parler en public est une bonne chose. L’un des éléments qui renforcent la présentation en public peut également être le sentiment de devenir un adulte.

« L’un des rôles des parents est d’accompagner et de soutenir leur enfant dans leur croissance ».

Ne pas forcer ni se précipiter

Si l’enfant est brusqué, les attributs négatifs associés aux difficultés s’en verront renforcés. Cela risquerait alors d’entraver son développement. Par ailleurs, ne vous attendez pas à ce que le changement soit immédiat. Chaque processus prend du temps.

Pratiquer

Un conseil pour qu’un enfant ne soit plus gêné lors d’une prise de parole en public est de répéter l’allocution dans ses moindres détails. Et ce, à de nombreuses reprises. De cette façon, il se sentira plus en confiance la prochaine fois qu’il devra faire face à ce défi.

Utiliser l’exemple des leaders ou des icônes comme modèle

Les enfants et les jeunes ont des modèles qu’ils admirent beaucoup. Une bonne stratégie consiste donc à utiliser ces références pour que les enfants se sentent plus sûrs.

Enfant avec sa mère

Ne pas surestimer le problème

Parfois, l’enfant a une pensée très négative uniquement parce qu’il surestime un obstacle. Tout cela génère évidemment de l’angoisse chez lui. Nous devons alors l’aider à y apporter moins d’importance. Il doit réussir à comprendre que sa vie ne se joue pas dans ces moments là et qu’il en sortira indemne. Enfin, vous pouvez même essayer de canaliser cette peur en une énergie créatrice.

Quand faut-il demander de l’aide à un professionnel ?

Finalement, si ces conseils n’ont pas suffi pour que votre enfant réussisse à contrôler son malaise de la prise de parole en public, il peut y avoir une raison plus profonde. Dans ce cas, il est temps d’aller voir un professionnel. Il vous fournira alors une approche personnalisée, un diagnostic clair et un traitement approprié.