Que faire si mon enfant a de la toux ou de la fièvre pendant le confinement ?

17 mai, 2020
Nous avons de nombreux doutes sur la situation dans laquelle nous vivons. L'une d'entre elles est de savoir quoi faire si notre enfant présente des symptômes pendant la quarantaine. Nous vous disons comment agir.
 

Avec la mise en oeuvre du confinement dans notre pays, de nombreux doutes surgissent. Parmi eux, beaucoup sont liés à la santé de nos enfants. Que devons-nous faire si nos enfants ont de la toux ou de la fièvre pendant le confinement ? Nous vous indiquons ici ce qu’il faut faire.

Qu’est-ce que le confinement et pourquoi ?

Le confinement est une interdiction temporaire de sortir de chez soi. Le but étant de ne pas se rendre dans certains lieux ou faire certaines activités. Il s’agit de s’assurer que ces personnes ne souffrent pas, dans ce cas, d’une infection au coronavirus. Il est également mis en oeuvre pour arrêter la propagation de ce virus par contagion entre individus.

Pourquoi le confinement a-t-il été décrété ?

De nos jours, il est rare de trouver quelqu’un qui ne soit pas conscient de la situation compliquée que nous vivons à cause du coronavirus. La souche actuelle, COVID-19, a un taux de propagation élevé.

Bien qu’elle ne provoque normalement pas de syndrome grave, en particulier chez les enfants et les jeunes, elle en déclenche chez les populations à risque comme les personnes âgées et les personnes dont le système immunitaire est déprimé.

Lorsque ce virus se manifeste sous ses formes graves, notamment dans les populations que nous avons déjà mentionnées, il provoque très rapidement une pneumonie et une insuffisance respiratoire. Cela signifie que les personnes qui en souffrent doivent être placées dans une unité de soins intensifs (USI) avec l’assistance et la surveillance appropriées pour éviter de graves conséquences.

 

Face à l’effondrement possible de nos hôpitaux et pour éviter autant que possible la propagation rapide de ce virus, le gouvernement a décidé de décréter le confinement.

Pourquoi rester à la maison
Source : Pictoline

En ce sens, les gens sont invités à rester chez eux et ne peuvent sortir dans la rue ou se rendre aux urgences, à l’hôpital, etc. que dans des situations absolument nécessaires.

Que dois-je faire si mon enfant a de la toux ou de la fièvre pendant le confinement ?

La fièvre et la toux sont des symptômes possibles du coronavirus. Le plus important dans ces cas-là sera de rester calme. N’oubliez pas que les données dont nous disposons jusqu’à présent montrent que le virus passe souvent inaperçu chez les nourrissons et les jeunes enfants. Beaucoup d’entre eux transmettront l’infection sans présenter de symptômes et d’autres sous la forme d’un simple rhume.

Cela ne signifie pas pour autant qu’il n’y a aucune possibilité que la situation ne s’aggrave pas pour eux. Par conséquent, et conformément au protocole d’action que l’Etat a élaboré pour ces cas. Ainsi, si notre enfant a une toux ou de la fièvre, nous devons suivre les directives émises par le gouvernement avant toute chose.

 

En voici un extrait :

« Si j’ai des symptômes évocateurs de COVID 19 (toux, fièvre, difficultés respiratoires) : j’appelle mon médecin traitant ou un médecin par téléconsultation, je n’appelle le 15 que si j’ai des difficultés respiratoires ou si j’ai fait un malaise, je m’isole strictement à domicile »

Il faut donc d’abord appeler un médecin qui procédera certainement à une téléconsultation. Si les symptômes ne s’améliorent pas, et qu’une insuffisance respiratoire est constatée, il faut appeler le 15. Dans tous les cas, sauf directives contraires des médecins, il faut rester chez soi. C’est la mesure la plus prudente pour ne pas propager le virus.

Que se passera-t-il après l’appel ?

Bien que cela dépende de chaque cas, normalement, lorsque nous appelons un médecin, il va nous poser une série de questions sur l’état et les symptômes de l’enfant. Nous ne devrions pas nous alarmer si, après ces questions, ce qu’ils recommandent est que l’enfant reste à la maison sous la surveillance de ses parents.

Comme nous l’avons déjà dit, ce virus ne produit généralement pas de cas graves chez les enfants. Aussi, de nombreux médecins choisissent-ils de garder sous surveillance les éventuels cas positifs de coronavirus dans le même foyer.

Le but de cette action est de faire en sorte que les urgences ne s’effondrent pas et que les éventuelles personnes infectées soient en contact avec le moins de personnes possible.

Nous surveillerons ensuite l’état de l’enfant depuis son domicile. Si les symptômes ne s’améliorent pas dans les 3-4 jours, nous appellerons à nouveau un médecin pour expliquer la situation. Si nécessaire, ils nous recommanderont de nous rendre à l’hôpital ou nous fourniront les moyens nécessaires avec la sécurité appropriée pour le faire.

 

Alors, comment s’y prendre ?

Le plus important sera toujours de rester calme et d’écouter ce que les experts recommandent. Tant pour effectuer correctement le confinement que pour agir en cas d’infection éventuelle de nos enfants ou de nous-mêmes. Et, bien sûr, tant que ce n’est pas indispensable… restez chez vous !