Que faire si l’accouchement dépasse le terme ?

8 avril 2019
La naissance est, tout naturellement, l'un des moments les plus angoissants pour les femmes. Que faire lorsque l'accouchement dépasse le terme ? Pour en savoir plus, lisez ce qui suit.

A l’approche de la dernière ligne droite, la grossesse commencer à devenir de plus en plus inquiétante. En effet, la mère souhaite profondément tenir son bébé dans les bras mais se sent préoccupée en même temps par ce moment de l’accouchement.

Et parfois, l’accouchement n’a pas toujours lieu quand tout le monde s’y attend. C’est pourquoi, on peut se demander : que faire si mon accouchement dépasse le terme ?

Normalement, une grossesse dure 38 semaines. Néanmoins, certaines femmes n’atteignent pas cette période et accouchent trop tôt. C’est ce que l’on appelle une naissance prématurée.

A l’autre extrême, il y a celles qui accouchent après le terme. Dans ces cas, il est tout à fait normal que la femme soit envahie par la nervosité, l’anxiété ainsi qu’une inquiétude croissante.

Cependant, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Une grossesse n’est considérée hors terme que lorsqu’elle dépasse la semaine 42. A ce moment là, une intervention chirurgicale est nécessaire pour assurer le bien-être de la maman et du bébé.

Mon accouchement dépasse le terme : que se passe-t-il ?

1. Erreur dans le calcul de la date du terme

Les médecins peuvent stipuler une date d’accouchement provisoire qui est trop précoce. Cela peut se produire en raison de l’irrégularité des cycles menstruels de certaines femmes. Etant donné que le début de la grossesse se calcule quatorze jours après les dernières menstruations, il se peut qu’il y ait un décalage de quelques jours.

2. C’est la première grossesse pour la future maman

De nombreuses femmes qui accouchent pour la première fois se sont demandées « pourquoi l’accouchement dépasse le terme? ».

La réponse est liée précisément à cette condition. Comme le col de l’utérus n’a pas été préparé par des naissances antérieures, cela peut prendre quelques jours de plus pour le faire. Il s’agit d’un processus extrêmement naturel. Une période d’adaptation de votre corps pour un tel moment.

Il se peut qu'un accouchement dépasse le terme, dans ce cas il faut rester calme et suivre les instructions du médecin.

3. Le stress

Les hormones produites par la nervosité et l’anxiété peuvent avoir des effets contre-productifs. Effectivement, celles-ci affectent les hormones chargées de commencer les contractions et le travail de l’accouchement.

4. La progestérone

Si la future maman a dû ingérer de la progestérone pour une raison ou une autre pendant sa grossesse, il se peut que l’accouchement dépasse le terme de quelques jours ou semaines.

Que faire si l’accouchement dépasse le terme ?

Bien évidemment, toutes les interventions à ce moment-là doivent être réalisées par des professionnels. La première étape consiste à surveiller constamment l’état du foetus. Si son environnement et son organisme figurent dans les paramètres normaux, vous pouvez continuer à attendre.

Pendant ce temps, il est possible que le gynécologue pratique une technique appelée séparation de membrane. Elle consiste à séparer avec le doigt la membrane qui connecte le sac amniotique à la paroi utérine.

« Une grossesse n’est considérée hors terme que lorsqu’elle dépasse la semaine 42 ; à ce moment-là, une intervention chirurgicale est nécessaire pour assurer le bien-être de la maman et du bébé »

Cette méthode amène l’organisme à produire des prostaglandines. Il s’agit d’hormones qui aident à préparer le col de l’utérus pour l’accouchement. Toutefois, cela ne se produit qu’autour de la semaine 42 et s’il y a dilatation. Par ailleurs, cette technique ne fonctionne pas pour toutes les femmes.

Si cela ne fonctionne pas et que les contractions n’ont pas encore lieu, le médecin peut conseiller de provoquer la naissance. Ainsi, avec l’aide de diverses techniques et l’administration de certaines hormones, il est possible de déclencher l’accouchement en seulement quelques heures.

Activités qui peuvent favoriser le déclenchement de l’accouchement

La future maman peut également collaborer depuis sa maison pour que l’accouchement ait lieu plus rapidement. Par exemple, voici ce qu’elle peut faire pour y parvenir :

  • Marcher ou faire une activité physique modérée et à un rythme doux aide à dilater le col de l’utérus.
  • Avoir des relations sexuelles : que vous le croyez ou non, cela stimule la production de prostaglandines et d’ocytocine. L’orgasme favorise également les contractions.
  • Effectuer des activités de relaxation : l’anxiété et l’adrénaline sont contre-productives. En effet, elles inhibent la production des hormones citées auparavant. Le yoga est un excellent choix dans ces moments-là.
  • Manger du chocolat ou d’autres aliments sucrés car ils stimulent le mouvement du bébé. Bien sûr, n’exagérez pas trop les doses.
  • Infusions de framboises : parce qu’elles stimulent l’utérus, une infusion de framboises peut également être très efficace.
L'attente de la naissance peut angoisser la future maman surtout si l'accouchement dépasse le terme.

Risques éventuels si l’accouchement dépasse le terme

Dans certains cas, le retard d’un accouchement peut présenter des inconvénients pour la santé de la maman et du bébé. Voici quelques-unes de ces conséquences non désirées :

  • Nécessité de faire une césarienne : il ne s’agit pas d’une complication grave. Mais sa raison est que l’augmentation considérable du poids et de la taille du bébé empêcherait qu’il sorte par le bassin.
  • Probabilité de lésions périnéales : pour la même raison que le point précédent.
  • Diminution du volume de liquide amniotique : cela pourrait produire une pression sur le cordon ombilical, une détérioration du placenta ainsi qu’une réduction de l’oxygène disponible.
  • Réduction de la fréquence cardiaque du bébé.
  • Contamination de l’utérus : elle est due aux premières selles du bébé. En cas d’aspiration au moment de l’accouchement, le méconium peut entraîner de sérieux problèmes.
  • Dans les cas au-delà de 42 semaines de grossesse, il peut y avoir un risque de mort fœtale.

Il existe également des inconforts mineurs tels que les douleurs dans le corps à cause du poids du ventre, un gonflement des pieds et des problèmes pour dormir. Les bébés post-terme naissent généralement avec la peau froissée, les ongles plus longs et davantage de poils.

Comme dernière recommandation, nous vous suggérons de rester calme au cas où l’accouchement dépasse le terme. En effet, la plupart des cas se terminent avec des bébés sains et des mamans très heureuses. Il n’y a donc aucune raison que cela se passe mal.