Que faire pour avoir moins mal pendant les règles ?

21 avril, 2020
Le mal-être et les douleurs causés par les règles peuvent s'alléger de plusieurs manières, très faciles et variées. Alors, à vos crayons et prenez note !
 

Quand viennent les règles, il est souvent inévitable de sentir quelques gênes. En général, quand l’intensité des douleurs va de légère à modérée, on peut soulager facilement ces douleurs par le biais de quelques actions très simples.

Il est normal que ces douleurs empêchent de réaliser certains efforts avec la même énergie de d’habitude. Cependant, cela ne veut pas dire qu’il faille abandonner toute activité pour se sentir mieux. Au contraire, il est plutôt conseillé de réaliser certaines activités. Évidemment, il est recommandé de réaliser ces activités à un rythme pausé et équilibré.

Pourquoi nos règles nous font mal ?

Les règles produisent des douleurs au ventre, au dos, aux seins et à la tête. Dans certains cas, cette douleur peut s’étendre vers d’autres zones du corps, comme les jambes. En somme, le mal-être général que produit cette douleur peut s’avérer très inconfortable.

Les raisons des douleurs dues aux règles

Mais enfin, pourquoi les règles nous font mal ? Les règles sont douloureuses parce que, tous les mois, on élimine les tissus des ovules qui ne sont pas fertilisés. Or, ce processus est à l’origine d’une série de changements hormonaux qui peuvent inclure des contractions utérines.

 

L’une des hormones secrétées abondamment pendant cette période est la prostaglandine, qui aide à faciliter l’expulsion du tissu, mais occasionne aussi certaines douleurs chez la femme car elle cause les contractions de l’utérus.

La douleur arrive par le biais des contractions utérines, en réponse à la sécrétion de la prostaglandine et l’acide arachidonique, ce qui déclenche le saignement menstruel.

Selon la durée et l’intensité, la douleur des règles peut être classifiée comme : dysménorrhée primaire ou secondaire. Cela doit être déterminé par un gynécologue après une évaluation physique.

Conseils pour que les règles soient moins douloureuses

Dans le cas où la douleur n’empêche pas de réaliser des activités, il est possible de mener à bien certaines actions pour faire en sorte que les règles soient moins douloureuses. En général, il s’agit de petites techniques qui aident à trouver un soulagement si on les pratique avec régularité et patience.

  1. Une balade et des exercices de faible impact

Malgré le fait que les règles invitent à passer plus de temps en inactivité, quand vous souffrez, le plus recommandable est de faire un petit tour d’au moins 20 à 30 minutes. Cela aide à diminuer l’intensité des contractions utérines et à obtenir un soulagement à moyen et long terme.

Ainsi, on peut combiner la balade ou la marche avec quelques exercices de bas impact (comme certaines postures de yoga ou des exercices de pilates).

Quelques exercices pour soulager la douleur des règles
 
  1. Élever ses jambes pendant les règles

Même si cela est difficile à croire, le fait d’élever les jambes pendant des laps de temps de 10 minutes peut contribuer significativement au soulagement des douleurs menstruelles. En effet, quand on monte les jambes, la circulation sanguine s’améliore et la douleur s’arrête. Il est conseillé de prendre un instant pour soi, d’élever ses jambes, de se reposer puis de les élever à nouveau.

  1. Des coussins tièdes

La chaleur aide les muscles contractés à se décontracter petit à petit, et à ce que la circulation sanguine s’améliore. C’est pourquoi il est recommandé d’appliquer des coussins tièdes ou des compresses. En d’autres termes, la chaleur a un effet vasodilatateur.

Il faut souligner que, combiner l’application de la chaleur et de légers massages relaxants sur la zone du ventre soulagera aussi, en grande partie, les douleurs menstruelles.

Les massages doivent être réalisés en mouvements lents, circulaires, avec très peu de pression sur la zone, et de manière constante durant 10 à 15 minutes pour arriver à un véritable soulagement. Et si au lieu de coussins ou de compresses chaudes vous optez pour une douche ou un bain tiède, l’effet sera le même.

  1. Une boisson chaude

Une autre manière de profiter de l’effet de la chaleur consiste à profiter d’une boisson chaude. En général, on recommande les infusions naturelles de : camomille, cannelle, gingembre et menthe.

Toutes ces infusions sont bénéfiques et génèrent un grand soulagement car elles arrivent à libérer les liquides accumulés. Pour obtenir un véritable soulagement, le mieux sera de profiter de votre infusion dans le calme, en la buvant par petites gorgées.

 

Une bonne hydratation évite l’accumulation de liquides et cela aide au soulagement des douleurs menstruelles.

  1. Bien choisir ses repas

Tout comme pour la boisson, il est recommandé de manger sa nourriture sans hâte. Si on réalise des repas copieux, avec des aliments lourds, la digestion sera plus lente et difficile. Donc, le mal-être dû aux règles pourrait augmenter.

C’est pour cela qu’il est recommandé de réaliser plusieurs petits repas, qui apportent de l’énergie sans aucune sensation de lourdeurs intestinales. Ainsi, même s’il est normal d’avoir des envies de sucré, il faut absolument faire attention à sa consommation de sucre. Car, à chaque excès commis, les douleurs menstruelles empireront.

Comment choisir ses repas pour éviter les douleurs menstruelles.
  1. Évitez les stimulants

La caféine et la théine sont des substances qui augmentent les niveaux de catécholamine, avec lesquelles les douleurs menstruelles apparaissent en force. Il vaudra mieux réduire au minimum, ou au moins autant que faire se peut, la consommation de ces boissons.

Quand faut-il aller chez le médecin ?

Si après avoir pris toutes les mesures qui sont à votre portée, la douleur ne diminue pas, il est important de faire appel à un médecin pour qu’il procède à un examen. Rappelez-vous qu’un diagnostic et un traitement pris à temps éviteront de nombreux inconvénients sur le long terme.

 

Si la douleur dans la zone du bas-ventre se présente à différents moments, en dehors des menstruations, et s’accompagne d’autres symptômes, il faudra considérer cela comme le signal du corps que quelque chose ne va pas bien.

  • La mujer, el ciclo menstrual y la actividad física. Rev. Arch Med Camagüey Vol 21 (2) 2017. http://scielo.sld.cu/pdf/amc/v21n2/amc150217.pdf