6 types de contractions

· 14 octobre 2018
Nos esprits associent le mot contraction au processus de l'accouchement. Fondamentalement, nous avons tendance à avoir une idée généralisée sur les contractions ; toutefois, il est bon de savoir qu'il existe plusieurs types de contractions.

En effet, il existe différents types de contractions qui accompagnent la future mère durant la grossesse. Elles impliquent toutes le même muscle: l’utérus, qui possède suffisamment de force pour expulser le bébé du ventre.

Son travail commence bien avant l’accouchement, car vu l’importance de son rôle, il doit se préparer tout au long des 9 mois de grossesse.

Quels sont les différents types de contractions ?

Le but des contractions est de faciliter la circulation du sang à travers le placenta et l’utérus, tout en le maintenant en forme. Quelles sont les raisons ? L’utérusentre autres, aide à placer le bébé dans le bon canal pour sortir du ventre de sa maman.

Par conséquent, dès le début de la grossesse, les femmes éprouvent déjà divers types de contractions. Elles sont identifiées de la manière suivante :

1. Les contractions de type A :

Les premières contractions se produisent depuis la phase initiale jusqu’à la semaine 28. Elles sont connues sous le nom de contractions de A ou d’Álvarez. Leurs caractéristiques principales sont leur faible intensité et leur basse fréquence, à tel point qu’elles passent généralement inaperçues pour la mère.

2. Les contractions focales :

Elles sont tendance à survenir en réaction à un mouvement du bébéCe sont des contractions de très faible intensité. Comme l’explique le spécialiste Mario Romero dans un article, elles sont dues au stimulus d’une seule zone de l’utérus.

Il existe 6 types de contractions qui ont lieu tout au long de la grossesse.

3. Les contractions généralisées :

Elles sont très semblables aux contractions focales ; néanmoins, elles diffèrent car, bien qu’elles commencent à un point spécifique, elles s’étendent ensuite au reste de l’utérus.

Elles peuvent être causées par des mouvements du bébé ou par des efforts physiques. Elles sont dues également aux changements de position de la femme enceinte ou donnent le signal que la vessie est pleine.

« On appelle contraction le durcissement de l’abdomen en conséquence de l’activité du muscle utérin »

-Mario Romero, spécialiste du Sanatorio Modelo de Caseros-

4. Les contractions de Braxton Hicks :

Ce type de contractions est différent des autres car le ventre se serre, mais il n’y a pas de douleur. Elles durent entre 30 et 60 secondes.

De plus, leur fréquence est en moyenne d’une heure et augmente petit à petit au fur et à mesure que la grossesse évolue. Certaines mères sont parvenues à sentir ces contractions à partir de la semaine 13 de leur grossesse.

Ces contractions apparaissent généralement lorsque nous atteignons la deuxième moitié de la grossesse.

5. Les contractions pré-accouchement :

Elles sont un peu plus intenses que celles de Braxton HicksElles se produisent au cours des 2 dernières semaines de grossesse et, comme le nom l’indique, elles annoncent que le travail de l’accouchement va bientôt commencer.

Ces contractions servent à préparer le col de l’utérus au travail de l’accouchement. Leur fréquence est assez régulière.

6. Les contractions d’accouchement :

Ces contractions sont bel et bien les dernières et précèdent le moment de la naissance. Leur présence est très régulière, constante et énergique. Elles se manifestent par périodes de 3 à 5 contractions toutes les 10 minutes. A mesure que le travail progresse, leur durée augmente. Elles durent environ entre 60 et 90 secondes.

Plus le moment d’expulser le bébé se rapproche, plus la douleur et l’intensité de ces contractions augmentent.

Celles qui ont déjà accouché disent que, même si elles sont intenses, elles sont aussi satisfaisantes car l’effort de les supporter apporte la plus grande des récompenses : celle de voir pour la première fois son enfant.

Les différents types de contractions peuvent être réduits si nous prenons soin de notre grossesse et que nous savons comment agir en cas de doute.

Quelques conseils pour réduire le nombre de contractions

Nous vous conseillons d’éviter les facteurs suivants afin de minimiser la fréquence des différents types de contractions :

  • Les émotions négatives : Les discussions violentes, les situations de stress au travail, à la maison ou la maladie d’un proche se traduisent par des émotions difficiles à faire face pour n’importe qui, et davantage pour une femme enceinte.
  • Tout ce qui génère un excès d’inquiétudes peut déclencher plus de contractions que celles provoquées par l’activité physique.
  • Les efforts physiques : évitez de courir, marcher de manière pressée, s’asseoir ou se mettre debout trop brusquement ou porter du poids sur de longs moments.

Rappelez-vous que les excès sont nocifs pour votre santé, particulièrement si vous êtes enceinte. Pour cela, il est recommandé de bien prendre soin de soi et de s’informer afin de reconnaître les différents types de contractions et savoir comment agir quand elles surviennent. Bien évidemment, il ne faut jamais hésiter à consulter un médecin de confiance si vous sentez quelconque contraction ou mouvement étrange dans votre ventre.