Que faire en cas de bosses chez les enfants ?

Les enfants se cognent très souvent et des bosses apparaissent alors sur leur peau. Bien qu'elles se résolvent généralement d'elles-mêmes, certains détails ne doivent pas être négligés. Apprenez-en plus ici.
Que faire en cas de bosses chez les enfants ?

Dernière mise à jour : 24 septembre, 2022

Les coups et bosses sur la tête des jeunes enfants sont l’une des préoccupations les plus fréquentes des parents. Dans la plupart des cas, cela ne se traduit que par un problème esthétique avec une légère douleur temporaire. Néanmoins, à d’autres occasions, cette blessure doit être contrôlée avec plus de soin. Nous allons ici vous dire à quoi faire attention si votre enfant se cogne.

Les bosses sont inévitables pendant l’enfance

Les traumatismes crâniens sont très fréquents chez les enfants. Cependant, chez les bébés de moins d’un an, il est nécessaire de maintenir un suivi plus étroit en raison des conséquences potentielles qui pourraient survenir. Les causes les plus fréquentes de bosses chez les plus petits sont les suivantes :

  • Chute d’une certaine hauteur : par exemple, d’une chaise haute, d’une table à langer ou d’un berceau.
  • Chute de sa propre hauteur : survient lorsque l’enfant commence à marcher.

Dans le cas des enfants de plus de 2 ans, les chutes ont tendance à se produire lors de certaines activités récréatives. Par exemple, en faisant du roller, du vélo ou en jouant à différents jeux. D’autre part, les endroits les plus courants d’ecchymoses dues à un traumatisme infantile sont les jambes (sous les genoux), la tête et le « T facial ».

Babyinfant tombe au sol traumatisme crânien coup de tête blessure accident
Les coups dus à une chute du lit, de la table à langer ou de la chaise sont les causes les plus fréquentes d’apparition de bosses chez les jeunes enfants. En général, ces dernières ne sont pas graves, même s’il faut être prudent.

Que faire en cas de bosses

La plupart des bosses dues à des coups sont généralement superficielles. Un traumatisme léger ne produit généralement que des blessures superficielles, des ecchymoses et une douleur tolérable. Voici quelques conseils à garder à l’esprit si votre enfant se fait mal.

Ne pas perdre le contrôle

L’essentiel est de vérifier que la bosse n’est que superficielle, surtout lorsqu’elle se produit sur la tête. Ensuite, l’enfant doit rester calme, sans courir ni s’agiter, tout comme les personnes qui s’occupent de lui. Lorsque cette blessure survient, on peut appliquer des huiles essentielles ou des gels d’arnica pour aider à réduire l’ecchymose et stimuler la récupération des tissus endommagés.

Mettre de la glace locale

L’application de froid local prévient l’œdème et l’inflammation de la zone touchée. En fait, l’application immédiate de glace est l’une des actions les plus appropriées pour réduire le flux sanguin autour de la zone et améliorer l’aspect final de la peau.

Apporter de la vitamine K

Certains produits sur le marché contiennent de la vitamine K en tant que composant essentiel. Ce micronutriment a la capacité de réduire la taille des ecchymoses et de stimuler la microcirculation de la peau et du tissu cellulaire sous-cutané. C’est même l’une des vitamines nécessaires que le corps utilise pour générer des caillots et arrêter les saignements.

Signaux d’alerte à surveiller

En général, selon des études publiées par The Journal of Trauma, lorsque les enfants subissent une blessure mineure, la douleur n’apparaît que dans la zone touchée et peut être gérée à la maison. Dans tous les cas, les parents doivent toujours être conscients des symptômes et des signaux d’alerte qui indiquent la nécessité de soins médicaux immédiats.

Les coups à la tête peuvent provoquer diverses manifestations selon le type de blessure, sa localisation et sa gravité. Par conséquent, soyez attentif aux signes et symptômes suivants :

  • Vomissements.
  • Somnolence excessive.
  • Maux de tête intenses.
  • Irritabilité.
  • Vision trouble.
  • Troubles de la parole, de la marche ou de la coordination.

Quand dois-je emmener mon enfant aux urgences ?

Si on pense que l’enfant a subi un traumatisme majeur, il faut consulter un médecin dans les plus brefs délais.

Chaque fois qu’un enfant subit un traumatisme majeur, il doit être évalué par un médecin. Le spécialiste posera les questions appropriées et procédera à un examen physique détaillé. Par exemple, il existe un test appelé « échelle de Glasgow » qui est mis en pratique en consultation et qui détermine la gravité de la blessure causée par un traumatisme crânien. De plus, selon le contexte de l’incident, le médecin peut demander certains examens complémentaires – comme une radiographie ou une tomographie.

Bien que l’impression initiale soit celle d’un cadre de faible gravité, il est important d’observer l’enfant et son état de santé pendant les 24 heures suivant l’incident. Il s’agit de détecter à temps tout changement dans son comportement et d’agir au plus vite. De plus, en cas de symptôme d’alerte mentionné ci-dessus, vous devez vous rendre au service d’urgences.

Bosses chez les enfants et soins médicaux

Un coup à la tête peut être aussi léger qu’une ecchymose, une contusion ou une coupure. Mais il peut également s’agir d’une commotion cérébrale, d’une blessure par coupure ouverte ou profonde, d’une fracture du crâne, d’une hémorragie interne ou d’une autre lésion cérébrale.

Bien que les bosses chez les enfants soient généralement des blessures mineures, dans certains cas, elles peuvent nécessiter des soins ou des examens plus complexes. Par conséquent, si vous constatez que l’enfant présente des symptômes caractéristiques tels qu’une vision floue, des vomissements ou une perte de conscience, vous devez immédiatement vous rendre aux urgences.

Cela pourrait vous intéresser ...
Que doit contenir la trousse de secours de la maison ?
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Que doit contenir la trousse de secours de la maison ?

Il n'est pas nécessaire que survienne une urgence médicale pour préparer la trousse de secours de la maison. Elle offre une sérénité et une sécurit...



  • Sternbach GL. The Glasgow coma scale. J Emerg Med. 2000 Jul;19(1):67-71. doi: 10.1016/s0736-4679(00)00182-7. PMID: 10863122.
  • Kouzi SA, Nuzum DS. Arnica for bruising and swelling. Am J Health Syst Pharm. 2007 Dec 1;64(23):2434-43. doi: 10.2146/ajhp070155. PMID: 18029949.
  • Gelineau-Morel RN, Zinkus TP, Le Pichon JB. Pediatric Head Trauma: A Review and Update. Pediatr Rev. 2019 Sep;40(9):468-481. doi: 10.1542/pir.2018-0257. PMID: 31477589.
  • Chang LT, Tsai MC. Craniofacial injuries from slip, trip, and fall accidents of children. J Trauma. 2007 Jul;63(1):70-4. doi: 10.1097/01.ta.0000219142.15584.b8. PMID: 17622871.