L’importance de la vitamine K pour les nouveaux-nés

· 30 octobre 2017

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles un bébé peut naître avec de faibles niveaux de vitamine K, car cet élément ne traverse pas aisément la paroi du placenta. Cette vitamine est très importante pour le bébé car elle peut prévenir la maladie hémorragique du nouveau-né.

Et bien que ce soit une maladie très rare, son incidence est accrue chez les bébés nés après un accouchement compliqué, par césarienne, chez les bébés prématurés et dont la mère a dû prendre des médicaments pour la coagulation, l’épilepsie et la tuberculose pendant la grossesse.

L’administration en temps opportun de la vitamine K chez les nouveaux-nés – dont la carence peut être déterminée par des examens médicaux de routine – peut sauver la vie d’un enfant, car de faibles niveaux de cette vitamine peuvent causer des saignements dans les urines, les oreilles et le nez.

Un milligramme de vitamine K peut empêcher le nouveau-né d’avoir des saignements internes, qui sont souvent imperceptibles. En raison de l’importance de cette vitamine pour la vie du bébé, après avoir effectué les tests médicaux pertinents, un milligramme de vitamine K est généralement administré au bébé par voie intramusculaire.

Le lait maternel est riche en vitamine K

Un bébé tête le sein de sa maman, qui contient de la vitamine K

L’insuffisance en vitamine K a de nombreuses solutions et l’une d’entre-elles est l’allaitement. Le lait maternel est riche en cette vitamine, et c’est pourquoi les doses normalement administrées au bébé sont très faibles et sont principalement utilisées pour prévenir les hémorragies.

Le premier lait qui provient du sein d’une mère – appelé colostrum – est très riche en nutriments et en vitamine K. L’allaitement permet donc de minimiser le risque de saignement dû à la carence en cette vitamine.

Il est impératif que le bébé tête tout le colostrum à la naissance et que sa mère s’assure que tout le lait est extrait car le dernier lait contient davantage de vitamine K.

Le lait en poudre contient également de bonnes quantités de vitamine K afin de prévenir les saignements chez l’enfant. Cependant, le bébé devrait être exclusivement allaité avec du lait maternel pendant les premiers mois suivants la naissance.

Prévenir les hémorragies 

L’administration de vitamine K est l’une des directives normalement observées par le personnel soignant qui, à partir de diverses études médicales, recommande de réaliser une injection au cours des deux ou quatre premières heures de vie. C’est la seule procédure douloureuse pour le bébé après la naissance.

Alors que la vitamine K peut être administrée par injection ou par quelques gouttes dans la bouche, les spécialistes conseillent de l’injecter pour s’assurer que le bébé ne souffre pas de saignement.

Cette injection peut être faite lorsque la mère allaite son bébé, car le contact peau à peau aide le nouveau-né à supporter la douleur de la piqûre.

Un bébé en bonne santé sera un adulte heureux.

-Anonyme-

Cette injection est réalisée afin de prévenir la maladie hémorragique du nouveau-né, qui bien que rare, peut avoir des conséquences très graves pour le bébé. Cette maladie se caractérise par une hémorragie, que le corps du nouveau-né ne peut arrêter naturellement, du fait de la carence en vitamine K.

Ce saignement affecte généralement diverses parties du corps telles que le cordon ombilical ou le système digestif et survient à des moments différents (saignement précoce, classique ou tardif).

La forme la plus courante de cette maladie, la forme classique, survient entre 2 et 7 jours et touche 0,25 à 1,7% des nouveaux-nés qui n’ont pas reçu de prophylaxie à la vitamine K pendant l’accouchement. Il n’y a pas de cas confirmés chez les bébés qui l’ont reçu, selon les études médicales publiées sur Internet à ce sujet.

Un bébé reçoit une injection de vitamine K

Il est également important pour vous de savoir que la vitamine K est essentielle à la coagulation du sang.

Cette vitamine est naturellement synthétisée par nos intestins et est également présente dans une large gamme d’aliments tels que les légumes à feuilles vertes, le foie, les œufs, le soja et certains fruits comme le kiwi.