Quand peut-on céder face aux enfants ?

12 juin 2019
Puisqu'il est difficile de déterminer comment exercer son autorité, certaines astuces permettent de savoir dans quelle mesure les parents doivent céder face à leurs enfants. Continuez à lire cet article pour en apprendre plus.
Dans quelle mesure les parents devraient-ils céder face aux enfants ? C’est une question qui intéresse de nombreux parents par rapport au bien-être de leurs enfants. Connaître la réponse est important pour les parents, car c’est un moyen d’inculquer aux enfants le respect de l’autorité de leurs parents.

Dans quelle mesure les parents devraient-ils céder face à de jeunes enfants ?

Les parents devraient faire comprendre à leurs enfants que ce sont eux qui exercent l’autorité et non les petits. Tous les parents doivent apporter soutien et protection à leurs enfants. Cependant, cela ne signifie pas qu’ils doivent céder aux moindres souhaits et caprices de l’enfant.
De la même manière, les parents ne doivent pas perdre en autorité face à leurs enfants. Vous devez être celui qui a le dernier mot, pas les enfants. De plus, vous ne devriez même pas donner l’impression que ce sont les enfants qui commandent à la maison.

Cela n’empêche en rien que les parents doivent toujours écouter le point de vue de leurs enfants. Ils doivent également tenir compte du fait que, à mesure que les enfants grandissent, ils doivent prendre des décisions qui les préparent à être indépendants à l’âge adulte.

Qu’en est-il de céder face aux adolescents ?

Il y a certains moments où les parents doivent céder face à leurs enfants lorsque ceux-ci sont adolescents. Au cours de cette période, les parents doivent accepter les changements, les goûts et les opinions des jeunes, mais sans perdre leur place dans la hiérarchie.

Durant ces années, une communication étroite entre enfants et parents est cruciale, étant donné que les jeunes doivent prendre des décisions importantes avec le soutien de leurs parents. Evidemment, arrive un moment où les enfants doivent se différencier de leurs parentspour développer leur propre identité. Cela se développe surtout pendant l’adolescence.

Il convient de noter que les parents ne doivent pas céder aux demandes de leurs enfants s’ils ne respectent pas les règles qu’ils ont imposées. Les circonstances et les caractéristiques de chaque demande doivent être évaluées en particulier.

Enfant qui fait un caprice

À quel point les parents devraient-ils céder face à leurs enfants jeunes  adultes ?

À cet âge, les parents doivent céder dans une large mesure le contrôle qu’ils ont sur les décisions de leur enfant. Cependant, les jeunes sont inexpérimentés. C’est pourquoi les parents devraient fournir leur aide et leurs conseils avisés.

D’autre part, les parents devraient être prêts à écouter les suggestions et les opinions de leurs enfants. Pour que tous puissent s’adapter à cette nouvelle relation, il est important de continuer à maintenir une communication fluide et ouverte.

Les principales erreurs qui amoindrissent l’autorité des parents

Les parents permissifs ne corrigent pas leurs enfants lorsqu’ils sont petits et ceux-ci s’habituent à faire ce qu’ils veulent. Un enfant qui ne se fait pas discipliner par ses parents grandit en pensant qu’il n’est pas estimé. L’enfant ne respecte alors pas leur autorité.

Beaucoup de parents font la grave erreur de céder après avoir dit non. Le « non » doit être non négociable, sauf dans des circonstances extrêmes.

« Un enfant qui ne se fait pas discipliner par ses parents grandit en pensant qu’il n’est pas estimé. Pendant ce temps, l’autoritarisme est l’extrême de la permissivité »
C’est pourquoi, avant de dire non à votre enfant, vous devez réfléchir. Par exemple, si vous lui dites qu’il ne regardera pas la télévision aujourd’hui, vous ne devriez pas céder, même si l’enfant pleure et supplie. D’autre part, le « oui » peut être négocié aussi. Si vous lui donnez la permission de regarder la télévision, vous pouvez négocier avec lui le programme et la durée de visionnage.

Les enfants ont besoin de limites et de références stables. Pour cette raison, les réactions des parents devraient toujours aller dans le même sens, au moins devant l’enfant. En outre, les humeurs ne doivent pas influencer les règles de la maison. Par exemple, s’il est mal de dessiner sur les murs tel jour, c’est le cas pour tel autre jour également.

L’autoritarisme est l’extrême de la permissivité. C’est faire obéir l’enfant sans qu’il en connaisse la raison, élever une personne soumise, sans initiative et sans personnalité.

En ne tenant pas votre parole ou ne mettant pas à exécution vos menaces, l’enfant réalisera que ce que vous dites est un mensonge. Cela l’amènera à ne pas respecter votre autorité en tant que parent.

Céder face aux enfants

Suggestions pour faire valoir son autorité de manière positive

Il est essentiel d’avoir des objectifs clairs pour éduquer et enseigner clairement des choses concrètes. Pour cela il faut donner des instructions spécifiques, mais avec amour. Un autre aspect important est de donner le temps d’apprendre : l’enfant a besoin d’attention et de soutien pour suivre les instructions.

Le processus d’apprentissage d’un enfant n’est pas facile. Par conséquent, les parents devraient valoriser leurs efforts de bien faire les choses. Pour que l’enfant obéisse à votre autorité, vous devez donner l’exemple en ce qui concerne la cohérence entre les mots et les actes.
En conclusion, il est important de savoir comment et quand céder face aux enfants. De cette manière, il est possible de les éduquer de manière responsable afin qu’ils soient des personnes qui réussissent et, surtout, de bonnes personnes.