Le manque d’autorité des parents

· 26 juillet 2018
La discipline que les enfants devraient recevoir à la maison n'a rien à voir avec l'utilisation de punitions, de cris ou de disputes entre les parents et les enfants. Le manque d'autorité des parents peut nuire au bon développement cognitif des enfants.

La société dans laquelle nous vivons suit un ensemble de règles de coexistence. Dès tout petit, on apprend les règles de conduite à travers différentes méthodes. À l’heure actuelle, on voit les enfants commettre des transgressions. Souvent, ce genre de comportement a pour origine le manque d’autorité des parents.

On considère de nombreuses situations fréquentes comme des fautes graves de la part des enfants. Par exemple, hausser le ton de la voix, courir dans les lieux publics. Ou encore, lancer des objets par terre d’une manière provocatrice.

La culture est dynamique, tout comme les mécanismes d’autorité envers l’enfant doivent l’être. Il ne faut pas oublier que ce sont les nouvelles générations qui ouvrent souvent la voie du changement positif.

Le comportement des enfants et le manque d’autorité des parents

Les règles de comportement et les permissions de faire certaines choses sont deux piliers de l’autorité filiale. Les familles s’interrogent constamment sur ce qu’elles devraient et ne devraient pas laisser les enfants faire. De plus, on confond souvent l’autorité avec l’abus de pouvoir. Et cela crée des situations non désirées.

En premier lieu, nous devons comprendre ce qu’est l’autorité maternelle et paternelle. Les psychologues et les pédiatres qui se concentrent sur la jeune enfance suggèrent un traitement respectueux envers les enfants. Il faut donc que l’autorité soit basée sur l’amour, la solidarité et le respect. Ainsi, elle se transforme en un cadeau que l’on donne aux enfants.

En d’autres temps, on considérait l’autorité était considérée comme la responsabilité exclusive du père. Par conséquent, son arrivée à la maison était synonyme de peur et de manque d’affection. Actuellement, on pense moins au manque d’autorité des parents qu’à l’absence de dialogue au sein de la famille.

Le renforcement positif est toujours la meilleure méthode. Il ne s’agit pas de donner des ordres, mais d’essayer de comprendre les sentiments de l’enfant. Chaque étape de la croissance exige des limites précises. Les parents doivent donc accompagner chaque processus respectueusement.

Bien que le manque d'autorité des parents nuit aux enfants, il ne faut pas non plus faire régner la peur à la maison.

Des règles nécessaires et des règles arbitraires

Etant donné que la société actuelle se concentre presque exclusivement sur la vie adulte, il est difficile pour un enfant de comprendre les règlesPour certains parents, laisser un nouveau-né pleurer toute la nuit est un moyen d’exercer leur autorité. Cela arrive à cause de l’éducation despotique qu’ils ont peut-être reçue dans leur propre enfance.

Les psychologues pédiatriques proposent d’établir des accords de coexistence dans chaque foyer. De cette façon, nous ne parlerions pas tellement du manque d’autorité des parents. Mais plutôt, de l’absence de contrats familiaux. Les enfants ont besoin de savoir que leurs actions auront des conséquences. Ils doivent aussi savoir qu’ils sont responsables de leurs actes.

Dans cette lignée, il est désuet de parler de troubles du comportement chez les enfants. La société dans son ensemble doit s’occuper de l’éducation de l’enfance avec amour. L’existence de villes où on respecte les règles de coexistence et où les espaces incluent les enfants, serait une manière collective de penser à ce problème.

« En partant de l’amour, de la solidarité et du respect, l’autorité se transforme en un cadeau que l’on donne aux enfants »

Règles de coexistence pour les familles

Pour établir des accords de coexistence entre la famille, il faut toujours prendre en compte l’âge des enfants. De même, chaque adulte doit effectuer une auto-évaluation approfondi. Cette dernière peut lui permettre de reconnaître l’autoritarisme que lui a inculqué la société dès son plus jeune âge.

Une autre idée d’éducation respectueuse est celle dans laquelle les règles ne portent pas un fardeau émotionnel. Ce n’est pas une question personnelle. Il s’agit plutôt de faire comprendre le processus d’apprentissage de chaque action. L’expression «tu t’es mal comporté» transforme une action en quelque chose de lasubjectif. En oute, cela donne une connotation négative à la règle ou à l’autorité.

Le manque d'autorité des parents est contestable dans une perspective adulte et désuète.

Les règles du jeu

Le manque d’autorité des parents est contestable dans une perspective adulte et désuète. D’un point de vue ludique, vous pouvez penser à la coexistence comme un jeu. Ce jeu aura, bien entendu, ses propres règles.

Lorsqu’on utilise le jeu comme méthode, l’absence d’une de ces règles signifie un certain événement indésirable. La punition n’est pas nécessaire. Mais il est clair que les choses ne se passeront pas si on dépasse une limite.

Ces nouvelles pédagogies laissent derrière elles des notions autoritaires et vides dans l’éducation des enfantsLes pères et les mères d’aujourd’hui ne veulent pas répéter ces situations douloureuses et injustes de leur propre enfance.

L’autorité des pères et des mères est aujourd’hui un accompagnement de la croissance des enfants, dans d’amour et le respectSon but est simplement de les aider à construire des valeurs. Aussi, de leur donner des outils pour avoir une vie saine.