Pourquoi mon fils a de mauvaises notes et comment l'aider

15 décembre, 2020
Les parents s'inquiètent notamment des mauvaises notes que leurs enfants obtiennent. Ils ne comprennent pas quelles sont les raisons qui conduisent leur enfant à cette situation.

Pourquoi mon fils a-t-il de mauvaises notes ? C’est l’une des questions que nous, parents, nous nous posons face à l’échec scolaire de nos enfants, que nous ne savons souvent pas comment gérer.

Tout d’abord, nous devons connaître la véritable raison de ces mauvaises notes. Souvent, elles ne sont pas dues à la paresse des enfants ; ils veulent bien faire, mais ils ne le peuvent pas.

Parfois, les petits se sentent sous-estimés à cause de leurs notes. Ils pensent que leurs parents les aimeront en fonction de leur réussite ou non à l’école. Il est donc important de leur faire savoir que notre amour pour eux est inconditionnel, quelles que soient leurs notes. Nous devons le leur répéter souvent afin qu’ils puissent bien l’assimiler.

Pourquoi mon enfant a-t-il de mauvaises notes ?

La première chose que nous devons faire est d’exclure la possibilité que les mauvaises notes de nos enfants soient dues à la dyslexie ou à la dysorthographie, car cela nécessite une attention plus spécialisée.

Un enfant faisant ses devoirs.

Une autre raison est que l’enfant est intelligent, mais paresseux. Oui, la paresse peut parfois être un facteur dont il faut tenir compte, mais souvent elle n’est pas la cause des mauvaises notes. Certains des “ennemis” les plus courants de la réussite scolaire peuvent être :

  • Les enfants qui sont intellectuellement précoces.
  • Les enfants qui souffrent de l’angoisse de la séparation.
  • Ils ne savent pas comment bien gérer leurs émotions, surtout s’ils pensent qu’ils sont obligés de réussir tout le temps.

Enfants intellectuellement précoces : éduquer dans l’effort

Les enfants qui ont une intelligence élevée ou qui sont précoces en matière d’acquisition de connaissances ont une grande facilité à comprendre ce qu’ils lisent, sans le moindre effort, mais il y a un problème : apprendre n’est pas comprendre.

Apprendre demande des efforts ; comprendre est plus facile. Ces enfants précoces ne font généralement pas d’effort : ils suivent la loi de l’effort minimum. L’important ici est de corriger petit à petit ce manque d’effort, non seulement dans le travail scolaire, mais aussi dans le sport ou dans les tâches qu’ils accomplissent.

Comment l’aider ?

Un enfant qui n’est pas éduqué dans l’effort peut être très doué intellectuellement, mais il obtiendra des résultats qui ne sont pas en accord avec son intelligence et il finira par devenir dépressif et fermé aux études.

Ce qu’il faut faire, c’est demander un effort limité au début et motiver l’enfant, en lui offrant une récompense après quelques efforts et résultats. Ces récompenses ne doivent pas nécessairement être matérielles, elles peuvent être une sortie au cinéma, un après-midi à la campagne, etc.

Mon enfant a de mauvaises notes à cause de l’angoisse de la séparation

Cela se produit souvent à un âge précoce en raison de la séparation avec la mère, que les enfants vivent comme quelque chose de traumatisant : naissance d’un frère ou d’une sœur, sevrage brutal, absence de la mère entre 18 mois et 2 ans…

Les enfants souffrant de problèmes d’angoisse de séparation, lorsqu’ils sont à l’école sans la présence de leur mère, sont en permanence anxieux. Cette angoisse paralyse le fonctionnement cognitif de l’enfant et il est incapable de suivre la classe et de comprendre ce qu’il est prêt à comprendre en raison de ses capacités intellectuelles.

Que puis-je faire ?

Si notre enfant se trouve dans cette situation, il faut demander l’aide d’un thérapeute spécialisé dans ce type de problème. Ainsi, il pourra sortir de ce blocage intellectuel et revenir à la normale.

Un enfant faisant ses devoirs.

Il ne s’agit pas seulement de réussir, mais de faire de son mieux

Nous avons tous besoin de nous sentir performants dans ce que nous faisons, mais parfois, pour les enfants et pour certains parents, ce désir devient totalitaire.

C’est alors que la réussite devient une obligation et que l’enfant souffre d’une anxiété et d’une tension excessives pour réussir dans ses notes lorsque cela ne se produit pas et que l’enfant n’a pas obtenu la note qu’il attendait. C’est pourquoi il perd sa confiance en lui et se sent insatisfait, ce qui le rend dépressif.

Mais que se passera-t-il s’il finit par déprimer ? Le contraire de ce que nous voulons : ses notes vont se détériorer au lieu de s’améliorer.

Comment y remédier ?

En demandant à nos enfants de faire de leur mieux lors de leurs examens et exercices, et en ne se concentrant pas sur les résultats, mais sur leurs efforts pour faire de leur mieux.

Nous espérons que ces informations vous aideront à répondre à la question que se posent de nombreux parents et que vous trouverez ici quelques solutions pour aider les petits de la maison à s’améliorer.