Pourquoi est-il important d'assurer la sécurité émotionnelle des enfants ?

La sécurité émotionnelle permet aux enfants de développer leur autonomie et leur confiance en soi. Cela les aidera à se sentir capables d'explorer le monde.
Pourquoi est-il important d'assurer la sécurité émotionnelle des enfants ?

Dernière mise à jour : 11 décembre, 2021

Les conséquences sur la sécurité émotionnelle que vous apportez à vos enfants vont bien au-delà du lien parent-enfant que vous avez avec eux. Elle transcende d’autres domaines, tels que les futures relations de couple.

Il est très important que nous cherchions à maintenir des relations saines avec nos enfants, pour qu’elles leur servent d’exemple pour développer d’autres liens tout au long de leur vie. En ce sens, la sécurité émotionnelle est constituée d’un ensemble de comportements et de gestes qui véhiculent un message clair au fil du temps : « Je tiens à toi, je t’aime et tu es précieux ».

Voyons de quoi il s’agit et comment apprendre à mieux accompagner vos enfants.

Qu’est-ce que la sécurité émotionnelle et pourquoi est-elle importante ?

La sécurité émotionnelle des enfants s’obtient grâce à l’établissement d’un lien d’attachement positif, sain et soutenu dans le temps. Cela leur permet d’être eux-mêmes, sans craindre de se sentir rejetés par les autres ou de devoir se conformer à certaines normes ou règles juste pour plaire.

Ainsi, la sécurité émotionnelle permet aux enfants de gagner en estime de soi et les invite à explorer leur environnement. En cas de peur ou d’insécurité, elle leur donne la certitude qu’ils peuvent toujours compter sur le soutien et l’appui de quelqu’un qu’ils aiment.

Enfin, la sécurité émotionnelle de l’enfant se développe également en l’accompagnant dans la gestion de ses émotions. Par conséquent, parlez à votre enfant, encouragez-le à vous dire ce qu’il ressent, à reconnaître ses émotions et à les partager. Montrez-lui que vous le faites aussi, afin qu’il puisse normaliser cette habitude et comprendre qu’il est normal d’exprimer ses sentiments.

sécurité émotionnelle

Comment aider votre enfant à développer sa sécurité émotionnelle

La sécurité émotionnelle se développe et s’entretient à travers de petits actes quotidiens. Même si ce sont des points simples, ils en disent long aussi bien en votre absence qu’en votre présence.

Nous allons dès maintenant vous partager quelques conseils pour développer cette compétence chez votre enfant.

Faites en sorte qu’il se sente protégé

Protéger un enfant, c’est non seulement veiller à ce qu’il évite le danger, mais aussi faire attention à lui lorsqu’il vous appelle ou vous demande quelque chose. Par conséquent, ne le laissez pas pleurer quand vous l’entendez car il interprétera que, même s’il se sent mal, personne ne viendra l’aider.

Dites-lui que vous l’aimez tous les jours

L’affection ne fait jamais de mal et l’amour n’est jamais nuisible. Dire à votre enfant que vous l’aimez, qu’il est précieux, que vous admirez la façon dont il grandit chaque jour est très important pour lui. « Comme c’est bien qu’aujourd’hui tu aies osé grimper plus haut dans l’arbre ! », « Comme c’est bien que tu aies réussi à dormir seul ! ».

Néanmoins, montrer de l’amour ne signifie pas qu’il ne faille pas fixer de limites car ces dernières sont positives et nécessaires. Cependant, lorsque l’affection est soutenue, les enfants sont capables de comprendre que, même s’il y a un défi ou de la colère en face d’eux, personne ne cessera de les aimer. Il y a une base d’affection qui est sûre et ne dépend d’aucune circonstance.

Faites confiance à ses capacités

La sécurité émotionnelle est également la base (et l’encouragement) pour que votre enfant développe sa confiance en soi.

Lorsqu’un enfant se rend compte que quelqu’un lui fait confiance et l’encourage, il commence aussi à se voir avec ces yeux.

En revanche, lorsque les parents sont craintifs et peu sûrs d’eux, cette même insécurité se transmet à l’enfant et se traduit par une plus grande inhibition et une peur de laisser libre cours à sa curiosité.

Passez du temps de qualité avec votre enfant

Être présent à la maison plusieurs heures par jour mais avoir des interactions via un écran n’a pas beaucoup de sens.

Ce qui compte réellement, c’est que le temps que vous passez avec votre enfant soit de qualité, qu’il vous permette de vous connaître, de vous amuser et de rire ensemble. Cela permet de développer un lien d’amour, d’attachement et de confiance.

À travers le jeu, les liens avec les enfants sont renforcés et, en plus, ils sont accompagnés dans leur développement moteur, psychologique, cognitif et affectif.

Acceptez-le tel qu’il est

N’essayez pas de standardiser votre enfant pour qu’il se conforme à une certaine image ou idée que vous vous faites de lui. Au lieu de faire du sport dans votre club de toujours, il préfère peut-être apprendre un instrument ou une nouvelle langue.

Il est important que vous acceptiez ses goûts, que vous validiez ses intérêts et ses besoins, qu’ils coïncident ou non avec les vôtres.

Cela lui permet de comprendre que, bien qu’il ne soit pas identique à ses parents, il est tout aussi précieux et important pour eux. Dans le cas contraire, il essayera de leur plaire avec des choses qui ne l’intéressent pas ou qui ne lui font pas du bien. À long terme, cela l’amènera à assumer un rôle accommodant avec les autres pour le reste de sa vie.

Démontrez-lui votre amour à travers des actions et pas seulement avec des mots

L’affection peut se manifester par un contact physique, comme faire une sieste ensemble, lui faire un gros câlin quand il rentre de l’école ou quand vous rentrez du travail. Ou avec une récompense après une bonne action. Il n’y a pas besoin de grands gestes mais de petits détails continus.

L'amour du père

Prenez soin de lui à tous les niveaux

Sa santé physique est tout aussi importante que sa santé mentale et émotionnelle. Par conséquent, montrez votre tendresse et votre affection à travers de bons soins et des routines saines. Lorsque les petits sentent qu’ils sont dans des contextes familiers et que certaines choses restent stables, ils vivent plus calmes et plus heureux.

Enfin, évitez d’utiliser des mots désobligeants à son encontre, de le taquiner ou de le faire se sentir inférieur simplement parce qu’il est plus petit.

La sécurité émotionnelle s’obtient avec du temps de qualité

Beaucoup de mères et de pères se sentent mal parce qu’ils ne peuvent pas passer beaucoup de temps avec leurs enfants. En arrière-plan, il y a des émotions de culpabilité, d’angoisse et d’inconfort. Cependant, il est important qu’ils sachent qu’au-delà de la quantité, l’essentiel est la qualité du temps passé avec eux.

Quelques heures de jeu peuvent être bien plus importantes pour la sécurité émotionnelle des enfants qu’une journée entière d’indifférence. Si, lors de ces moments, nous sommes capables d’exprimer notre affection, de jouer par terre ou de leur faire savoir qu’ils nous manquent, cela vaudra de l’or.

Ainsi, il est important de souligner que la sécurité se construit à partir du lien et de la bonne connaissance de l’autre. Et pour cela, plus qu’un grand nombre d’heures, l’important est de pouvoir se donner à l’autre corps et âme.

Le lien d’attachement a un grand poids et des conséquences importantes pour le développement futur des plus petits. Alors, aidons-les à trouver un refuge en nous et des relations d’amour et de soutien dès l’enfance.

Cela pourrait vous intéresser ...
6 conséquences de l’insécurité émotionnelle dans la famille
Être parents
Lisez-le dans Être parents
6 conséquences de l’insécurité émotionnelle dans la famille

Certaines personnes sont incapables de prendre des décisions par elles-mêmes. C'est une des conséquences de l'insécurité émotionnelle dans la famil...



  • García Retana, José Ángel (2012). La educación emocional, su importancia en el proceso de aprendizaje. Revista Educación, 36(1),1-24.[fecha de Consulta 25 de Noviembre de 2021]. ISSN: 0379-7082. Disponible en: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=44023984007
  • Gloria Cecilia Henao López y María Cristina García Vesga, “Interacción familiar y desarrollo emocional en niños y niñas”, Revista Latinoamericana de Ciencias Sociales, Niñez y Juventud, Manizales, Doctorado en Ciencias Sociales, Niñez y Juventud del Centro de Estudios Avanzados en Niñez y Juventud de la Universidad de Manizales y el Cinde, vol. 7, núm. 2, (julio-diciembre), 2009, pp. 785-802