Pourquoi est-ce qu’il ne faut pas laisser les bébés pleurer ?

5 mars 2019
Le devoir d’un enfant est de pleurer, dit un refrain oriental. Pour le bébé, le principal moyen de communiquer ses souhaits est de pleurer. Alors, comment est-ce que votre bébé sans défenses peut se sentir si personne ne lui donne de l’attention quand il en recherche ?

Pourquoi est-ce qu’il ne faut pas laisser les bébés pleurer ?

Les pleurs sont un deuxième « cordon ombilical ». Les bébés pleurent pour de nombreuses raisons, mais en général, ils veulent de l’attention. Comment vous sentiriez vous si on vous ignorait à chaque fois que vous demandez quelque chose ?

C’est comme ça que votre petit bébé sans défenses se sent si personne ne lui donne de l’attention quand il en demande.

Pour certains parents, les enfants doivent pleurer, car s’ils accourent à chaque fois que leur bébé pleure, ils l’élèvent mal, et cela démontre qui a raison sur qui.

Pour d’autres parents, les bébés ne doivent pas trop pleurer, parce que cela peut entraîner des dommages irréversibles.

En réalité, il existe beaucoup de raisons pour lesquelles les bébés ont besoin de pleurer. C’est leur façon d’attirer l’attention pour que l’on s’occupe de leurs besoins affectifs ou physiques. Par exemple, quand il faut changer leur couche, quand ils ont chaud, qu’ils ont mal au ventre, qu’ils ont faim ou sommeil.

Face aux différentes opinions, il vaut mieux peser le pour et le contre du fait de laisser les bébés pleurer. Laisser les bébés pleurer pendant longtemps peut avoir des conséquences négatives, alors que si l’on s’occupe du bébé immédiatement, cela a des conséquences positives.

Laisser les bébés pleurer

Conséquences négatives

L’insécurité

Si au bout d’un moment on ne répond pas à leurs besoins, ils finiront peut-être par s’arrêter de pleurer. Ils ressentent que la personne qui s’occupe d’eux ne fait pas attention à eux. Ils recommencent alors à pleurer. Dans le cas où ils ne reçoivent pas de réponse, ils se sentent abandonnés et ne se sentent pas en sécurité.

L’éloignement

Si la situation reste la même pendant longtemps et se répète souvent, les bébés se sentent abandonnés. Au début ils sont fâchés, voire en colère, jusqu’à ce qu’ils finissent par s’avouer vaincus. C’est alors que l’éloignement surgit. Comme ils ne reçoivent pas d’amour, ils n’apprennent pas à aimer.

Actes de délinquance

La conscience ne se développe pas comme il faut. Ils n’ont confiance en personne, et ne s’intéressent à personne. Les enfants peut devenir des enfants à problèmes, et dans des cas extrêmes, développer une personnalité psychopathe incapable de ressentir du remords pour des actes de délinquance qu’ils commettraient.

Le syndrome du bébé secoué

Quand le bébé ne s’arrête pas de pleurer, cela peut être fatiguant. Certains parents désespèrent et commencent à secouer le nouveau-né fortement. Cela cause ce qu’on appelle le syndrome du bébé secoué. Même quand cela ne dure que quelques courts instants, cela peut causer des dommages neurologiques irréversibles.

les bébés pleurer

 “Ce traumatisme peut causer des hémorragies, lésions cérébrales, une perte de l’audition, de la vue, des lésions dans la colonne vertébrale, une paralysie, des convulsions, et peut même mener à la mort”

Juan José Ramos Suaréz, Pédiatre

Conséquences positives

“Si j’obéis à l’enfant à chaque fois qu’il pleure, est ce que j’en fait un enfant gâté ? Vous vous posez peut-être cette question. C’est possible. Il y a différents avis sur le sujet. Comme chaque enfant est différent, les parents doivent déterminer quelle est la meilleure façon d’aborder la situation.

Cependant, certaines études récentes indiquent que quand le nouveau-né a faim, ou qu’il ne se sent pas bien, son organisme libère des hormones liées au stress. C’est alors pour cela qu’il exprime son mal-être en pleurant.

On dit que quand le père ou la mère répondent et satisfont les besoins du bébé, des connexions commencent à se former dans le cerveau, qui l’aident à apprendre à se calmer. Le petit qui a reçu l’attention dont il avait besoin produit moins de cortisol, qui est une hormone du stress.

 “Les bébés dont on s’est toujours occupé tout de suite, surtout pendant les premiers six à huit mois de vie, pleurent moins que ceux que l’on a laissé pleurer. ” 

Suggestions

  • Contrôlez vos émotions d’abord, au lieu de vous décharger sur l’enfant
  • Ensuite, cherchez à savoir quelle est la cause des pleurs
  • Vous pouvez nourrir l’enfant, ou seulement le prendre dans les bras et lui parler doucement à l’oreille.
  • Caressez son dos ou son ventre
  • Faites quelque chose qui le calme et qui l’amuse.

Les premiers pleurs du bébé sont comme de la musique pour les oreilles d’une mère. Mais les pleurs constants d’un bébé, comme le son d’une sirène, en font sortir plus d’une de leurs gonds.

Répondre aux besoins de votre bébé n’en fera pas un enfant gâté. Au contraire, cela lui démontrera qu’il n’est pas seul, et qu’il a une famille qui s’occupe de lui avec des caresses, des sourires et des câlins. Il décidera peut-être alors de rester un peu plus calme.