Est-il normal d’avoir envie de pleurer pendant sa grossesse ?

13 janvier 2019
Des modifications corporelles au cours des premières semaines de la grossesse, et même en fin de grossesse, peuvent provoquer des états dépressifs ou des crises de larmes chez la future maman.

Au moment de la grossesse, de nombreuses femmes voient se manifester une augmentation de leur sensibilité, de leurs états d’anxiété et de dépression.

Sans aucun doute, ce qui devrait être une période de bonheur peut devenir un moment de désespoir constant lorsque la mère ne peut s’empêcher de se demander s’il est normal d’avoir envie de pleurer pendant sa grossesse.

Il devrait être clair que les déséquilibres hormonaux conduisent effectivement à des sautes d’humeur.

Cependant, on doit porter une attention toute particulière à ces symptômes. Ces derniers vont d’une sensibilité à fleur de peau à un état dépressif chronique. Cette article vous permet de lever le voile sur les différentes facettes de ce sujet.

Est-il normal d’avoir envie de pleurer pendant sa grossesse ?

La réponse à cette question commune est oui. En effet, au cours de la grossesse et en raison de changements physiques et hormonaux, la mère peut souffrir de changements de comportement. Cela peut inclure la tristesse, l’anxiété, l’envie de pleurer ou même des accès de colère.

Cependant, ces sensations ne doivent pas nécessairement se produire tout au long de la grossesse. Cela ne doit pas non plus être le cas durant un mois consécutif. Dans ce cas-là nous parlerons alors de dépression périnatale. De plus, il faudra, bien sûr, prendre les mesures appropriées.

La dépression périnatale

La dépression périnatale est définie comme un état de tristesse, de confusion et de solitude chez la mère. Cela peut survenir avant l’accouchement ou après la naissance du bébé.

Elle diffère d’une simple altération hormonale transitoire. En effet, une fois apparue, cette affection dépressive peut durer plusieurs jours. Voire plusieurs mois.

Ces accès de tristesse s’accompagnent également de symptômes. Citons par exemple  l’insomnie ou, au contraire, le besoin de dormir toute la journée. Il y a aussi souvent l’apathie, le manque d’intérêt – même pour l’arrivée du bébé – les problèmes de concentration, la perte d’appétit, la nervosité ou même le sentiment de désespoir.

envie de pleurer pendant sa grossesse

Pourquoi cela survient-il ?

On estime que ces états de pleurs et de tristesse peuvent parfois apparaître chez les femmes enceintes. En revanche, seulement 10 % ou 15 % d’entre elles auront des symptômes plus marqués.

Cela ne signifie pas que le désir de pleurer en raison d’un déséquilibre hormonal déclenchera une dépression périnatale. Cela dépendra de nombreux facteurs. Par exemple, vos propres antécédents psychiatriques ou ceux de votre famille, ainsi que vos conditions socio-démographiques et médicales.

D’autre part, il faut tenir compte de la situation actuelle de la femme enceinte. En effet, cette dernière peut affecter son humeur. On retrouve, par exemple, les situations suivantes :

Si vous avez des problèmes financiers, que vous traversez des difficultés dans votre mariage. Si vous êtes une mère célibataire et que vous ne bénéficiez pas du soutien de la figure paternelle ou si vous avez des problèmes au travail. Voici quelques-uns des différents scénarios qui peuvent favoriser cet état dépressif.

Ce qui risque de se passer, c’est que, bien que la femme ne soit pas exempt de subir les aléas de la vie, les bouleversements hormonaux affecteront les neurotransmetteurs chimiques du cerveau qui régulent les humeurs.

Cette modification entraîne un fort sentiment de sensibilité. Cela déclenche généralement des pleurs ou le désir de pleurer.

« Ce qui devrait être une période de bonheur peut devenir un moment de désespoir constant lorsque la mère ne peut s’empêcher de se demander s’il est normal d’avoir envie de pleurer pendant sa grossesse »

Comment pouvez-vous combattre cet état ?

Tout d’abord, sachez que pleurer n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Bien analysés, les pleurs sont un analgésique naturel qui peut nous amener à un état de sérénité une fois que nous en avons fait l’expérience.

Par conséquent, si vous avez envie de pleurer, vous ne devriez pas contenir votre corps ni diaboliser la sensation. Au contraire, vous pouvez vous laisser aller, soulager votre peine et ensuite vous sentir bien plus sereine.

Ce que vous devez toujours garder à l’esprit, c’est d’éviter de sombrer dans la tristesse prolongée et d’essayer de conserver la meilleure attitude face à l’adversité. Il faut même comprendre à tout moment que les altérations hormonales seront transitoires.

Pour lutter contre le désir de pleurer pendant la grossesse, vous pouvez également suivre ces conseils :

  • Effectuez des exercices physiques, qui peuvent même être de petites promenades pendant la journée. Cela aidera à réduire les niveaux de cortisol, l’hormone liée au stress, et à augmenter la sérotonine, l’hormone liée au plaisir et au bien-être.
envie de pleurer pendant sa grossesse

  • Essayez de dormir au moins 8 heures par jour pour que votre corps soit assez reposé pour vous sentir bien le lendemain.
  • Évitez de lire des informations anxiogènes, de regarder des films ou des programmes de télévision susceptibles de créer chez vous un sentiment de sensibilité ou de nervosité.
  • Ayez un régime alimentaire équilibré pour que les hormones et le corps fonctionnent correctement.

Quoi qu’il en soit, pour lutter contre les états dépressifs, il est essentiel de vous entourer de famille et d’amis qui vous soutiennent.

En outre, vous pouvez également envisager les conseils d’un professionnel de la santé qui peut étudier votre cas plus attentivement. sachez simplement qu’il est absolument normal d’avoir envie de pleurer pendant sa grossesse.