Peut-on se colorer les cheveux pendant l’allaitement ?

11 octobre 2019
La maternité est une étape importante qui suppose de prendre conscience des possibles risques de nos actions sur notre santé et celle de nos enfants. De nombreux produits et traitements de beauté contiennent des substances chimiques pouvant être néfastes pour l'organisme. Dans cet article, nous découvrirons si le fait de se colorer les cheveux pendant l'allaitement est associé à certaines contre-indications.

Lors de votre grossesse, il est possible que vous ayez manqué de temps pour prendre soin de votre physique. Si vous souhaitez changer physiquement et que vous considérez l’idée de vous colorer les cheveux tout en allaitant, il est important que vous connaissiez les possibles conséquences de cette action sur votre santé et sur celle de votre bébé.

Que vous soyez enceinte ou allaitante, il est important que vous prêtiez attention à la qualité des produits que vous appliquez sur votre peau et votre cuir chevelu.

Dans cet article, vous découvrirez les précautions à prendre, ainsi que les alternatives existantes, pour colorer vos cheveux pendant l’allaitement sans affecter votre enfant.

Est-il possible de se colorer les cheveux pendant l’allaitement ?

Il est évident que les colorations pour cheveux contiennent des produits chimiques toxiques pour la santé. La majorité d’entre elles sont composées d’ammoniaque, un produit chimique dangereux. L’inhalation ou le contact direct avec ces toxines peut entraîner de sérieux problèmes de santé.

Nombreuses sont d’ailleurs les femmes qui supposent que les produits chimiques circulant dans leur sang peuvent provoquer des problèmes de santé chez elles ou leur enfant. Pour cette raison, nombreuses sont celles qui refusent de se colorer les cheveux pendant l’allaitement.

Néanmoins, il faut savoir que la quantité de substances chimiques pénétrant dans le flux sanguin de la mère au travers du cuir chevelu n’est pas suffisante pour représenter une véritable menace pour le bébé. Il est impossible que votre enfant ingère ces composants chimiques par le biais du lait maternel.

Précautions à prendre pour se colorer les cheveux pendant l’allaitement

Bien qu’il soit possible de se colorer les cheveux pendant l’allaitement, l’application de certaines précautions permettra de garantir une sécurité maximale aussi bien pour votre enfant que pour vous.

Comme nous l’avons mentionné précédemment, les produits chimiques qui pénètrent dans votre flux sanguin ne sont pas présents en assez grande quantité pour causer des dommages à votre enfant. Cependant, les égratignures ou les plaies présentes sur le cuir chevelu augmentent la pénétration des substances dans le sang. Il est donc important de vous assurer que votre cuir chevelu est sain avant de vous colorer les cheveux.

Femme avec les cheveux mouillés

Le problème le plus important si vous souhaitez vous colorer les cheveux tout en allaitant est l’inhalation par le bébé de l’odeur des produits chimiques présents dans les cheveux. Si vous réalisez la teinture à domicile, il est très important de vous placer dans une grande pièce, bien ventilée. Ainsi, les gaz ne stagneront pas à l’intérieur et il n’y aura pas de risque d’inhalation par le bébé.

Quelles sont les alternatives ?

Si vous souhaitez vous colorer les cheveux pendant l’allaitement, vous pouvez considérer l’idée de ne réaliser qu’un léger balayage ou des mèches afin de cacher d’éventuels cheveux blancs et de ne pas réaliser de teinture complète.

Attention ! Certains colorants considérés comme « naturels » agissent comme les végétaux mais sont formulés à base de produits synthétiques nocifs. Ces derniers sont cachés derrière des ingrédients plus sains tels que des huiles, des fruits ou des herbes. En revanche, les éléments toxiques sont toujours bel et bien présents.

« La quantité de substances chimiques pénétrant dans le flux sanguin de la mère au travers du cuir chevelu n’est pas suffisante pour représenter une véritable menace pour le bébé. »

Faites donc très attention à la composition des teintures et valorisez les teintures naturelles 100 % végétales.

Si vous craignez toujours de faire du mal à votre enfant en vous teignant les cheveux, il existe d’autres alternatives. En voici quelques unes :

1. Le café pour un brun ou un châtain

Le café fonctionne très bien pour obtenir des tons bruns ou châtains. C’est un produit qui protège la kératine des cheveux, favorise leur croissance et minimise leur chute.

2. La sauge pour couvrir les cheveux blancs

La sauge est un remède parfait pour couvrir les cheveux blancs. Elle possède des propriétés astringentes et revitalisantes. Elle contribue également à réactiver le flux de mélanine ce qui permettra au cheveu de retrouver son éclat naturel.

3. Le cacao pour des reflets chocolatés naturels

Le cacao peut également aider à couvrir les cheveux blancs. Cependant, les effets ne seront notables qu’à long terme. La recette est composée de cacao en poudre et de miel qui doivent être appliqués sur cheveux secs.

Une tresse basse de dos

4. Le thé noir pour une couleur foncée

Le thé est la plante qui permet d’obtenir la teinte la plus foncée. Préparez du thé et laissez-le infuser pendant 24 heures. La solution pourra être appliquée après vous être lavé les cheveux avec un shampoing.

5. La camomille pour les reflets dorés

La poudre qui émane des fleurs séchées permet de donner des reflets dorés et blonds à vos cheveux. Attention, cette technique est recommandée pour les cheveux clairs uniquement.

Dans la mesure du possible, nous vous recommandons de vous colorer les cheveux une fois que votre bébé sera sevré. Vous pourrez ainsi appliquer des produits chimiques sans crainte pour sa santé.

Si vous êtes persuadée qu’un changement physique vous permettra de vous sentir mieux, allez-y. Après tout, vous avez le droit d’être heureuse, vous faites le plus beau métier du monde : être mère !