Omphalite ou infection du nombril chez le nouveau-né

L'omphalite peut déclencher une septicémie, qui est une affection à forte mortalité. Nous vous disons comment prévenir l'infection du nombril.
Omphalite ou infection du nombril chez le nouveau-né
Maria del Carmen Hernandez

Rédigé et vérifié par la dermatologue Maria del Carmen Hernandez.

Dernière mise à jour : 26 octobre, 2022

L’omphalite ou infection du nombril chez le nouveau-né est l’une des préoccupations les plus courantes des parents pendant les premiers jours de la vie. De plus, un diagnostic et un traitement rapides sont importants pour éviter des complications graves.

Dans cet article nous vous parlons des mesures de prévention à mettre en pratique, de ses manifestations cliniques et de sa prise en charge thérapeutique.

Qu’est-ce que l’omphalite du nouveau-né ?

L’omphalite est une infection du nombril ou des tissus environnants chez le nouveau-né. Après la naissance, le nombril est colonisé par divers types de bactéries présentes dans le canal génital et sur les mains qui le manipulent.

Les tissus dévitalisés du moignon ombilical stimulent le développement rapide des bactéries. De plus, les vaisseaux sanguins thrombosés permettent l’entrée dans la circulation sanguine, ce qui peut générer une infection systémique.

Par conséquent, l’omphalite est une infection polymicrobienne. À son tour, dans une publication de l’American Academy of Pediatrics, les facteurs de risque suivants pour le développement de l’infection sont pris en compte :

  • Faible poids de naissance.
  • Accouchement à domicile (accouchement non stérile).
  • Rupture prolongée des membranes.
  • Infection maternelle.
  • Mauvais entretien du cordon.
  • Travail prolongé.

Des soins à domicile corrects après l’accouchement peuvent réduire le risque d’infections du nombril chez le nouveau-né. Par conséquent, les instructions du médecin doivent être suivies attentivement.

Manifestations cliniques de l’omphalite chez le nouveau-né

Les symptômes commencent généralement après 3 jours. En effet, il s’agit d’une maladie du nouveau-né qui se caractérise par des rougeurs, des douleurs à la palpation et une induration du nombril et des tissus environnants.

Dans un premier temps, seule une cellulite superficielle est généralement observée. Mais si un traitement adéquat n’est pas instauré, elle peut évoluer défavorablement et toucher l’ensemble de la paroi abdominale.

Il peut même y avoir des saignements ou un drainage purulent du moignon du cordon ombilical. Une septicémie doit être suspectée, accompagnée d’un mauvais pronostic, en présence des symptômes systémiques suivants :

  • Fièvre.
  • Mauvaise alimentation.
  • Léthargie
  • Irritabilité.

La septicémie est l’une des complications les plus courantes de l’omphalite chez les nouveau-nés. Elle peut évoluer vers un état beaucoup plus dommageable et grave. Une détection et un traitement précoces sont donc essentiels.

De plus, l’infection du nombril est beaucoup plus fréquente dans les pays du tiers monde en raison du manque de ressources et de moyens pour pratiquer une bonne hygiène.

Options thérapeutiques pour l’infection du nombril

Pour déterminer le traitement le plus approprié pour une infection du nombril, le médecin prélève un échantillon sur écouvillon de la zone infectée. Cet échantillon est ensuite examiné en laboratoire pour identifier le micro-organisme exact qui a causé l’infection.

Cependant, dans la plupart des cas, le traitement nécessite des antibiotiques intraveineux à large spectre (contre les organismes à Gram négatif et à Gram positif).

La durée du traitement antibiotique dépend de la réaction du nouveau-né et des complications qui peuvent apparaître. De plus, les cas les plus bénins peuvent être traités avec des médicaments topiques. Dans les cas les plus graves, la prise en charge doit être plus agressive avec des antibiotiques parentéraux.

Mesures de prévention de l’omphalite chez le nouveau-né

La prévention de l’omphalite nécessite des mesures d’hygiène adéquates pour le cordon ombilical. Le soin du cordon sec est préférable. Ce qui implique de le garder à l’abri de l’humidité et de l’exposer à l’air pour aider à prévenir les infections.

En effet, selon une étude publiée dans la revue Medicine, le soin du cordon sec (par rapport à l’utilisation d’un produit antiseptique) est un moyen sûr, efficace et facile d’aider à prévenir l’omphalite chez les nouveau-nés en bonne santé.

Voici quelques conseils d’entretien du cordon sec :

  • Lavez-vous bien les mains avant de toucher la zone du cordon du bébé.
  • Évitez de mouiller le moignon du nombril. Par conséquent, évitez de nettoyer la zone autour de la souche à l’éponge jusqu’à ce que le cordon tombe.
  • Gardez la couche pliée dans la zone ombilicale jusqu’à ce que le cordon tombe. Au lieu de placer l’élastique de la couche sur le moignon. Par conséquent, l’air circule et aide à assécher la zone.
  • Nettoyez délicatement avec une éponge ou une gaze imbibée d’eau les restes d’urine ou de matières fécales.

L’allaitement permet également la transmission d’anticorps au nouveau-né. Ce qui peut aider son système immunitaire à se développer et à se renforcer.

La prévention est toujours meilleure

Enfin, l’essentiel est de mettre en pratique les mesures nécessaires pour prévenir l’infection du cordon ombilical.

Cependant, si les signes ou symptômes caractéristiques de l’omphalite apparaissent de la même manière, vous devez vous rendre aux urgences le plus tôt possible pour vous mettre entre les mains de spécialistes puis les laisser vous indiquer le traitement à suivre.

En aucun cas, des crèmes, des médicaments ou des remèdes maison ne doivent être utilisés pour tenter de guérir l’infection.

Cela pourrait vous intéresser ...
Anomalies du nombril du nouveau-né
Être parents
Lisez-le dans Être parents
Anomalies du nombril du nouveau-né

Les anomalies du nombril du nouveau-né sont rares, mais doivent être rapidement évaluées par le pédiatre. Découvrez-en davantage dans cet article.




Le contenu d'Être Parents est uniquement destiné à des fins éducatives et informatives. Il ne remplace à aucun moment le diagnostic, les conseils ou le traitement d'un professionnel. Si vous avez le moindre doute, il est conseillé de consulter un spécialiste de confiance.