Mycoses cutanées chez les enfants

Les infections fongiques sont courantes chez les tout-petits. Elles ne sont généralement pas graves mais affectent tout de même la qualité de vie. Nous vous disons tout ce que vous devez savoir ci-dessous.
Mycoses cutanées chez les enfants

Dernière mise à jour : 03 août, 2022

Les mycoses cutanées de l’enfant sont des affections fréquentes de la peau et des phanères. Ces manifestations sont causées par des champignons qui se caractérisent par leur croissance dans la kératine (peau, ongles et cheveux).

Ces mycoses sont superficielles et représentent environ 10 % des consultations chez le dermatologue. Avec le traitement indiqué, elles disparaissent efficacement et rapidement.

Mycoses cutanées chez l’enfant

Visage et bouche d'un enfant atteint de dermatite.

Teignes ou dermatophytes

Le type de champignon impliqué ne fait pas partie de la flore normale de la peau. La transmission peut se produire par contact direct avec des humains ou des animaux infectés, ou indirectement avec des fomites contaminés.

La dermatophytose est une infection fongique superficielle causée par des champignons kératinophiles :

  • Trichophyton : infecte la peau, les ongles et les cheveux.
  • Microsporum : modifie la surface de la peau et les cheveux.
  • Epidermophyton : génère une altération de la peau et des ongles.

Manifestations cliniques

Les manifestations cliniques varient selon l’agent causal et la réponse immunitaire de l’enfant ; elles peuvent durer des mois ou des années. Elles peuvent même être asymptomatiques ou ne s’exprimer que par des démangeaisons. Certains signes cliniques prédominent selon la région du corps atteinte. Ces manifestations peuvent inclure les éléments suivants :

  • Lésions du cuir chevelu (tinea capitis).
  • Atteinte généralisée (tinea corporis).
  • Lésions des espaces interdigitaux et des régions plantaires du pied (tinea pedis).
  • Lésions des ongles (tinea unguium).

Diagnostic et traitement des teignes

Le diagnostic s’établit à travers l’ observation des manifestations de la maladie et la distribution particulière des lésions dans l’organisme. Dans les cas où il y aurait un doute pour déterminer le diagnostic, un examen direct est utilisé pour le confirmer.

Selon le Dermatology Online Journal, l’option thérapeutique de première intention est celle des agents antifongiques topiques, principalement les antifongiques imidazolés. Lorsque le traitement topique est inefficace, on utilise des antifongiques oraux :

  • Terbinafine.
  • Itraconazole.
  • Kétoconazole.
  • Fluconazole.

Candidose cutanéo-muqueuse

Les candidoses mucocutanées sont des infections qui se localisent au niveau des muqueuses et de la surface de la peau et sont générées par la levure du genre Candida. L’affection peut inclure les ongles et, dans des cas plus rares, le follicule pileux.

Il existe plusieurs présentations cliniques qui se produisent de manière localisée. Certaines d’entre elles sont les suivantes :

  • Muguet (candidose buccale).
  • Intertrigo candidosique.
  • Variantes miliaires.
  • Paronychie-onychomycose.
  • Variante interdigitale.
  • Dermatite périorale.

Candidose buccale

Candida peut provoquer des aphtes ou une candidose buccale chez les enfants dont le système immunitaire est affaibli pour une raison quelconque. Elle apparaît généralement chez les nourrissons et les nouveau-nés. Par conséquent, le diagnostic est posé en tenant compte des manifestations cliniques des enfants.

La candidose buccale se caractérise par des plaques pseudomembraneuses blanches. Elle peut même affecter le palais dur et mou, la langue et la muqueuse buccale.

Une perte de goût et une chéilite angulaire (fissuration de la peau aux coins de la bouche chez les enfants) peuvent être mises en évidence.

Candidose cutanée

L’infection par Candida dans les régions du pli cutané est une affection courante chez les enfants. Elle peut même être l’une des principales causes d’érythème fessier chez les bébés.

La dermatite provoquée par cette espèce de champignon se caractérise par un érythème et des plaques squameuses, accompagnés d’eczéma. De plus, dans les cas les plus graves, des érosions ou des ulcérations peuvent apparaître.

Les diagnostics différentiels possibles lors de la consultation médicale sont les suivants :

  • Dermatite séborrhéique.
  • Psoriasis.
  • Erythrasma.
    Bébé avec eczéma au bras dû à l'une des mycoses cutanées.

Pityriasis versicolor

Le pityriasis versicolor est une infection fongique superficielle courante et bénigne de la peau. Il se caractérise par des macules à fines écailles hypopigmentées ou hyperpigmentées.

C’est une infection qui se développe de manière chronique et réapparaît généralement à des moments différents. Cependant, on doit le traiter de la même manière lorsqu’on le diagnostique.

L’emplacement le plus répandu se situe dans les zones séborrhéiques du corps, c’est-à-dire le tronc, le cou et les extrémités proximales. Dans ces zones, on observe de multiples taches bien définies et ovales.

Traitement du pityriasis versicolor

Les lésions cutanées sont généralement asymptomatiques ou légèrement prurigineuses. Par conséquent, on peut les traiter efficacement avec des agents topiques et systémiques. Ainsi, selon la publication de la revue Fungi , les traitements antifongiques topiques sont ceux de première intention pour le pityriasis versicolor.

Les parents de l’enfant doivent être informés que l’agent qui a déclenché le pityriasis versicolor est un champignon commensal qui habite la flore normale de la peau et que, par conséquent, on ne considère pas la pathologie comme contagieuse.

Concernant les mycoses cutanées chez l’enfant

Les mycoses cutanées sont fréquentes chez les enfants et peuvent affecter négativement la qualité de vie des enfants. Par conséquent, bien que ces maladies ne soient pas graves pour l’enfant qui en souffre, il convient de consulter un médecin spécialiste au moindre symptôme.

Cela pourrait vous intéresser ...
10 remèdes maison pour les mycoses cutanées
Être parents
Lisez-le dans Être parents
10 remèdes maison pour les mycoses cutanées

Les mycoses cutanées sont des affections courantes.. Découvrez les astuces efficaces et naturelles qui accompagnent le traitement antifongique?



  • Gupta AK, Summerbell RC. Tinea capitis. Med Mycol. 2000 Aug;38(4):255-87. doi: 10.1080/mmy.38.4.255.287. PMID: 10975696.
  • Sahoo, A. K., & Mahajan, R. (2016). Management of tinea corporis, tinea cruris, and tinea pedis: A comprehensive review. Indian dermatology online journal7(2), 77–86. https://doi.org/10.4103/2229-5178.178099
  • Millsop JW, Fazel N. Oral candidiasis. Clin Dermatol. 2016 Jul-Aug;34(4):487-94. doi: 10.1016/j.clindermatol.2016.02.022. Epub 2016 Mar 2. PMID: 27343964.
  • Hellstein JW, Marek CL. Candidiasis: Red and White Manifestations in the Oral Cavity. Head Neck Pathol. 2019 Mar;13(1):25-32. doi: 10.1007/s12105-019-01004-6. Epub 2019 Jan 29. PMID: 30693459; PMCID: PMC6405794.
  • Bonifaz A, Rojas R, Tirado-Sánchez A, Chávez-López D, Mena C, Calderón L, María PO. Superficial Mycoses Associated with Diaper Dermatitis. Mycopathologia. 2016 Oct;181(9-10):671-9. doi: 10.1007/s11046-016-0020-9. Epub 2016 May 19. PMID: 27193417; PMCID: PMC5014885.
  • Gupta AK, Foley KA. Antifungal Treatment for Pityriasis Versicolor. J Fungi (Basel). 2015 Mar 12;1(1):13-29. doi: 10.3390/jof1010013. PMID: 29376896; PMCID: PMC5770013.