Mon enfant ne veut pas dormir ailleurs qu'à la maison

À un certain âge, les enfants commencent à aller chez leurs amis et participent à des soirées pyjama. Or, dormir ailleurs qu'à la maison n'est pas une expérience agréable pour tous les enfants.
Mon enfant ne veut pas dormir ailleurs qu'à la maison

Dernière mise à jour : 15 janvier, 2021

Les nouvelles aventures, même si elles peuvent sembler simples, génèrent toujours une émotion chez les enfants, surtout quand il s’agit d’aller s’amuser avec leurs amis. Néanmoins, quand les plans n’incluent pas seulement la journée mais aussi la nuit, au moment d’aller dormir, l’autre face de la monnaie apparaît ; une attitude négative surgit car le petit n’est pas habitué à dormir ailleurs qu’à la maison.

Dans ces cas, on peut se demander : pourquoi mon enfant ne veut-il pas dormir ailleurs qu’à la maison ? Si vous procédez à une profonde évaluation pour déterminer la raison de la négation de l’enfant, vous tomberez sûrement sur un moment où il a vécu une expérience similaire et qui, quelles qu’aient été les circonstances, n’a pas du tout été agréable.

Être dans un autre endroit que sa maison, éloigné de ses parents, et même le simple fait de ne pas être dans son lit peuvent lui créer une sensation d’insécurité et lui faire ressentir le besoin impérieux de retourner chez lui.

Pourquoi mon enfant ne veut-il pas dormir ailleurs qu’à la maison ?

Les raisons pour lesquelles un enfant ne veut pas dormir ailleurs qu’à la maison peuvent être nombreuses. Par exemple, l’attachement à ses parents ou à son environnement. Il est aussi normal qu’une fois la nuit tombée, leur routine et leurs habitudes commencent à leur manquer.

Il faut bien garder à l’esprit que les petits se sentent en sécurité chez eux. Ce type de réaction face à ces situations est donc normal et compréhensible.

Quand l’endroit pour dormir change, l’enfant peut se sentir mal à l’aise et même irritable car plusieurs choses commenceront à lui manquer : la texture de ses draps, le matelas de son lit, les objets autour de lui, les odeurs et même la température de la chambre.

Insomnie d'une petite fille.

Que puis-je faire si mon enfant ne veut pas dormir ailleurs qu’à la maison ?

Pour transformer cette nouvelle expérience en grande aventure et non en une chose traumatique, une préparation psychologique et émotionnelle des enfants est nécessaire. De cette façon, ils pourront profiter de chaque instant qu’ils passent à l’endroit où ils vont, même si cela implique d’être éloignés de leurs parents pour la nuit.

Normalement, la vie sociale des enfants les pousse à entamer des activités au cours desquelles ils se lient avec leurs amis et camarades. Entre 6 et 8 ans, les invitations de leurs amis les plus proches sont habituelles ; passer une après-midi à jouer peut donc vouloir être synonyme de nuit ailleurs qu’à la maison.

Néanmoins, avant d’accepter ces propositions, assurez-vous que votre enfant soit prêt pour ces nuits. Si vous êtes l’une de ces mères qui sont habituées à se plaindre que leur enfant ne veut pas dormir ailleurs qu’à la maison, vous devez analyser de nombreux facteurs avant d’attribuer ce comportement à une chose en particulier.

Le plus important de ces variables est de déterminer si l’enfant est autonome lorsqu’il s’agit d’aller dormir. Cela lui permettra de se sentir plus en sécurité lorsqu’il sera loin de la maison.

« Être dans un autre endroit que sa maison, éloigné de ses parents, et même le simple fait de ne pas être dans son lit peuvent lui créer une sensation d’insécurité »

Recommandations

Voici quelques suggestions très utiles pour faire face à ce processus d’adaptation et de maturation :

  • Si votre enfant dort ailleurs qu’à la maison pour la première fois, nous vous suggérons qu’il le fasse avec quelqu’un de confianceOn peut commencer par une visite aux grands-parents ; petit à petit, il s’habituera à passer la nuit dans d’autres environnements que le sien.
  • La communication est essentielle pour développer la confiance chez l’enfant. Parlez-en beaucoup avec lui ; vous pouvez le faire pendant qu’il prépare son sac, en lui demandant comment il se sent, en le motivant et en lui assurant que tout va très bien se passer.
  • Faites-lui savoir que vous serez toujours là s’il veut communiquer avec vous. Vous devez dire aux parents de son ami que vous serez toujours en contact avec votre enfant pour l’aider à se sentir plus en sécurité. Souvenez-vous que plus vous communiquez, plus votre enfant se sentira tranquille (et vous aussi).
Un enfant endormi.

  • N’oubliez pas de mettre son objet fétiche dans son sac (son doudou ou une couverture) ainsi que son pyjama et ses histoires pour s’endormir. Tout cela pourra lui garantir un plus grand confort.

Si, face à la nuit hors de la maison qui s’approche, vous remarquez que votre enfant n’arrête pas de pleurer, cela indique clairement qu’il n’est pas prêt à affronter cette expérience. Il vaut alors mieux ne pas le forcer car, au lieu de l’intégrer comme un bon souvenir, il s’en souviendra en tant qu’événement traumatique.

Conclusion

Pour terminer, souvenez-vous qu’il est extrêmement important de transmettre de la sécurité à vos enfants. Nous ne devons pas trop nous en faire devant leurs réactions quotidiennes comme pleurer ou avoir peur, ni extrapoler les préoccupations que nous pouvons ressentir. Avec ces actions, ils ne pourront pas remarquer notre nervosité et ils ne ressentiront pas ce même sentiment.

Cela pourrait vous intéresser ...
Conseils pour aider votre bébé à bien dormir
Être parentsRead it in Être parents
Conseils pour aider votre bébé à bien dormir

En aidant votre bébé à bien dormir la nuit, vous contribuerez à améliorer la santé nocturne et l'hygiène du sommeil de toute la famille.