6 conséquences de l’insécurité émotionnelle dans la famille

18 février 2019
Le renforcement positif est la technique idéale pour que les enfants obtiennent l'éducation émotionnelle dont ils ont besoin. À l'autre opposé, on trouve l'insécurité émotionnelle dans la famille, que l'on peut considérer comme un autre type de harcèlement.

Il existe des personnes incapables de prendre des décisions par elles-mêmes ou de se fixer des objectifs personnels. Cette condition est l’une des principales conséquences de l’insécurité émotionnelle dans la famille.

L’insécurité émotionnelle est une pratique courante dans de nombreuses familles. Ces dernières l’appliquent sans en avoir conscience. Il s’agit d’un processus au cours duquel les membres sont soumis au discrédit, à la manipulation et à la maltraitance psychologique.

Dans de nombreux cas, l’insécurité émotionnelle dans la famille se manifeste comme une relation passive-agressive. Étant donné que l’insécurité émotionnelle provient d’une figure de pouvoir dans la relation, la partie la plus faible cède devant la maltraitance.

Conséquences de l’insécurité émotionnelle

  • Perte d’identité. Un adulte qui s’est trouvé en situation d’insécurité émotionnelle pendant l’enfance ne sait pas comment se comporter. Cela inclut la manière dont il doit et peut manifester ses émotions. En règle générale, ce sont des individus qui ne trouvent pas leur place dans la société et qui sont incapables de se former un avenir.
  • Inhibition des émotions. La forme la plus courante d’insécurité émotionnelle est d’ôter de l’importance aux émotions. Un exemple est l’enfant que l’on fait arrêter de pleurer parce que la situation ne le justifie pas, du moins pour le parent.

À l’avenir, ces enfants apprendront à inhiber leurs émotions au lieu de les contrôler. Ils se convertissent souvent en adultes qui répriment leurs sentiments parce qu’ils ne « sont pas importants ».

Dans de nombreux cas, les conséquences de cela sont des explosions émotionnelles qui portent atteinte à l’entourage et à l’individu.

Lisez également :
L’importance d’inculquer les émotions à la maison

Une mère punit sa fille

Autres conséquences de l’insécurité émotionnelle

  • Incapacité à créer des relations. L’isolement est l’une des conséquences de l’insécurité émotionnelle. En perdant son assurance, l’individu ne se croit pas capable de socialiser. C’est pour cette raison qu’il devient souvent une personne solitaire ou instable.
  • Un autre phénomène qui peut être considéré comme conséquence de l’insécurité émotionnelle est la dépendance. Ce sont des personnes qui s’attachent à des relations toxiques pour longtemps. En effet, à cause de l’insécurité, ils pensent qu’ils méritent ce traitement et qu’ils ne peuvent pas obtenir quelque chose de mieux.
  • Excès d’auto-critique. Les personnes atteintes d’insécurité émotionnelle maintiennent constamment un dialogue interne qui réaffirme ce sentiment. Elles sont en général très critiques vis-à-vis d’elles-mêmes, avec un haut degré de frustration, de la peur et des attitudes limitantes.

Le sentiment de culpabilité est un autre facteur déterminant dans leur tempérament, et ce quelle que soit la conséquence des actes. C’est pourquoi elles préfèrent se maintenir en marge de toute situation.

  • Abuseur émotionnel en puissance. Les enfants victimes d’insécurité émotionnelle peuvent devenir des adultes abuseurs. Lorsque l’on n’a pas réussi à rétablir la sécurité émotionnelle de la personne, elle répète souvent le même modèle à l’âge adulte. L’histoire se continue avec ses enfants et le reste de la famille.

Le harcèlement comme forme d’insécurité émotionnelle

Contrairement à ce que l’on croit, le harcèlement n’est pas seulement un phénomène des écoles et des cours de récréation. On peut également vivre des situations de harcèlement psychologique à l’intérieur du noyau familial. C’est ainsi le cas de l’insécurité émotionnelle dans la famille.

À de nombreuses reprises, les parents ont l’habitude de critiquer les enfants afin de les disputer ou de corriger un comportement.

Les effets de la critique chez les enfants ne sont pas toujours ceux qui sont attendus. Au contraire, ils peuvent réaffirmer une condition que l’on souhaite corriger.

Un père dispute son fils

Une fois encore, il faut faire référence au renforcement positif. C’est la technique idéale pour l’orientation des enfants, au lieu des menaces et des punitions.

Ce comportement est très courant chez les enfants en surpoids, par exemple. Les parents utilisent des termes péjoratifs ou font des blagues lourdes pour que l’enfant prenne conscience de son problème de poids. Ainsi, sans le vouloir, les parents se convertissent en abuseurs et ne valident pas les sentiments de leurs enfants.

« L’insécurité émotionnelle est une pratique courante dans de nombreuses familles. Ces dernières l’appliquent sans en avoir conscience. « 

La revalidation de l’adulte

Inverser les effets de l’insécurité émotionnelle dans la famille est un procédé qui prend son temps. Néanmoins, il est possible de « libérer » l’adulte de tous les a priori auxquels il a été soumis pendant l’enfance.

  • Le premier pas doit être de pardonner les parents. Ces derniers ont sans doute eux-mêmes été victimes d’insécurité émotionnelle dans leur famille. C’est pourquoi ils répètent le même modèle avec leurs enfants. En effet, ce type de conduite se réalise inconsciemment.
  • Le deuxième pas doit être de renforcer un dialogue interne positif pour le contrôle des émotions. Au lieu de se fixer de grands objectifs, l’individu doit formuler des objectifs à court terme. Chaque pas doit être renforcé par des messages positifs et motivants. On pourra ainsi contrôler le niveau de frustration et d’insécurité.