Mon enfant a avalé un médicament par erreur : que faire ?

· 9 mai 2019
Malheureusement, il arrive souvent que des enfants ingèrent des médicaments par erreur. Si cela se produit chez votre enfant, restez calme et consultez votre médecin le plus tôt possible.

La petite taille des médicaments augmente leur vulnérabilité et, dans certains cas, un seul comprimé peut être fatal. Si votre enfant a avalé un médicament par erreur , vous ne pouvez pas faire confiance à son état pour juger la situation. En effet, il se peut qu’il ne présente aucun symptôme avant qu’il ne soit trop tard. Vous devez donc réagir vite.

Malheureusement, les intoxications après l’ingestion accidentelle de médicaments sont très courantes et constituent la principale cause d’intoxication chez les jeunes enfants.

Chez les enfants, cela se produit plus fréquemment. Cela peut être dû à une ingestion accidentelle, l’enfant peut mettre à la bouche sans faire exprès. Cependant, cela peut être dû à une erreur dans le nom du médicament ou des doses prescrites.

Que faire si mon enfant a avalé un médicament par erreur ?

Lorsque l’on ne fait pas assez attention avec les médicaments, et par dessus tout avec les endroits où on les met en sécurité, la curiosité naturelle des enfants l’emporte parfois.

Si votre enfant a avalé un médicament par erreur, restez calme. Cependant, agissez rapidement pour réduire les risques pour sa santé. Surtout, ne le faites jamais vomir car cela n’aide pas l’enfant et peut même lui faire du mal.

N’oubliez pas qu’il existe trois types de médicaments :

1. Les médicaments à faible toxicité

Ce sont des antibiotiques, des pommades, des laxatifs, des mucolytiques, des antitussifs et des antiacides. Si l’enfant a pris un médicament peu toxique, ne vous inquiétez pas trop. Malgré tout, si vous avez des doutes sur la quantité ingérée, il est préférable de consulter un médecin pour écarter tout danger.

2. Les médicaments à toxicité moyenne

On sous-entend ici les antidépresseurs, le paracétamol, les anticoagulants, les sédatifs et les diurétiques. Si l’incident survient avec un médicament à toxicité moyenne, vous devez vous rendre à l’hôpital le plus tôt possible. Dans la plupart des cas, les médecins surveilleront l’enfant pendant quelques heures.

3. Les médicaments à haute toxicité

Nous avons ici les bronchodilatateurs, les barbituriques, les antiarythmiques et les antidiabétiques. Si un enfant a ingéré des médicaments très toxiques, vous devriez vous rendre au centre médical sans attendre.

Appelez une ambulance ou le service des pompiers qui vous enverra une assistance sans tarder. Une consommation élevée de ces médicaments peut affecter les organes vitaux.

avalé un médicament par erreur

Quels symptômes peuvent survenir ?

Bien sûr, tout dépend du type de médicament ingéré et surtout de la quantité. Parfois, l’absence de symptômes peut rassurer les mères. Il s’agit toutefois d’une erreur, car certains symptômes apparaissent très tardivement dans la prise de certains médicaments.

Parmi les phénomènes généralement observés, si votre enfant a pris un médicament par erreur, il peut souffrir de vomissements, de nausées, de malaises, de perte de conscience, de difficultés respiratoires, d’un rythme cardiaque trop lent ou trop rapide, de pupilles dilatées, d’une peau pâle, de crampes abdominales et d’une abaissement de la température corporelle.

«Si votre enfant a avalé un médicament par erreur, vous devez rester calme mais agir rapidement pour réduire les dommages sur sa santé»

Quels sont les médicaments les plus dangereux ?

Si votre enfant a avalé un médicament par erreur gardez à l’esprit que les médicaments suivants sont les plus dangereux :

  • Les médicaments pour le cœur. Ils entraînent une baisse significative de la pression artérielle et du rythme cardiaque chez les enfants, ainsi que des convulsions. Les symptômes peuvent prendre 1 à 14 heures avant de se manifester.
  • Les médicaments contre les muscles endoloris. Ces produits produisent des effets secondaires rapides (10 à 20 minutes), tels que l’hyperactivité, des convulsions, le contour des lèvres peut devenir bleu, etc. Dans les cas les plus graves, ils peuvent entraîner un coma ou une insuffisance respiratoire.
  • Les analgésiques. Chez les enfants, les effets de l’ingestion d’analgésiques produisent de la somnolence.
  • L’aspirine. Une dose élevée peut provoquer des nausées, des vomissements, une agitation, des convulsions et un état de léthargie pouvant mener au coma.
  • Les médicaments de type antidépresseurs. Après l’ingestion, les symptômes peuvent se manifester entre 1 et 6 heures. Les plus courants sont les convulsions, l’arythmie cardiaque, une chute de la pression importante et le coma.
  • Les gouttes pour les yeux et les sprays nasaux. L’apparition des symptômes peut prendre jusqu’à 4 heures, mais une petite quantité (6 ml) peut provoquer un état de léthargie ou de coma.
  • Les médicaments contre le diabète. Les symptômes peuvent prendre jusqu’à 6 heures pour se manifester et durer jusqu’à 24 heures. La somnolence, la confusion, les maux de tête ou les convulsions peuvent causer des dommages permanents au cerveau.
avalé un médicament par erreur

Comment empêcher son enfant d’avaler un médicament par erreur ?

Bien entendu, le meilleur moyen de faire face à une surdose est de l’éviter. Suivez ces conseils pour conserver et utiliser les médicaments en toute sécurité :

  • Gardez les médicaments hors de la vue et de la portée des enfants.
  • Rangez les médicaments dans une armoire difficile d’accès. Mettez-un cadenas ou une clé pour plus de sureté.
  • Conservez les médicaments à chaque fois que vous les utilisez.
  • Fermez les bouchons de sécurité enfants jusqu’à ce que vous entendiez le « clic ».
  • Lisez attentivement les étiquettes et administrez les médicaments uniquement comme indiqué.
  • Vérifiez les ingrédients actifs de tous les médicaments de votre enfant.
  • Si vous avez des questions sur les médicaments, demandez à votre médecin ou à votre pharmacien.

Pour résumer, vous devriez toujours garder les médicaments hors de la portée de votre enfant. C’est la règle fondamentale. Comme vous l’avez vu, une consommation élevée peut avoir des conséquences critiques pour l’enfant.