Comment surmonter la dépression post-partum ?

27 mars 2018
La dépression post-partum est un trouble aux racines physiologiques, émotionnelles et sociales. Les sentiments de celles qui en souffrent contrastent généralement avec l'image habituelle de la mère heureuse. Voici quelques conseils pour la surmonter.

La naissance d’un bébé marque l’un des moments les plus heureux et les plus inoubliables de la vie de chaque mère. Cependant, les mères tombent souvent dans une étape très pénible après l’accouchement, sans raison apparente. Dans cet article, nous vous expliquons ce que c’est et comment surmonter la dépression post-partum.

C’est l’un des plus grands paradoxes de la vie. Une fois surmonté l’accouchement tant redouté et tant désiré qu’une mère a attendu pendant neuf longs mois, elle ressent tout sauf du bonheur. Au contraire, elle se sent triste, déprimée. Comment cela peut-il arriver ?

La dépression post-partum est quelque chose qui arrive plus souvent que nous le pensons. En effet, certains spécialistes affirment que cela affecte 15% des femmes qui passent par la puerpéralité (c’est ce qu’on appelle le stade post-partum). D’autres assurent aussi que celles qui en souffrent dépassent les 40%. Mais il ne faut pas s’inquiéter, elle a une explication scientifique.

Les causes de la dépression post-partum

Elle peut provenir de causes qui peuvent être hormonales, émotionnelles et liées à l’environnement de chaque femme. En général, diverses raisons (d’un ou plusieurs types) à l’origine de la dépression post-partum convergent.

Les changements brusques dans les niveaux d’oestrogène et de progestérone, entre autres hormones, peuvent provoquer des changements émotionnels chez les femmes sensibles. De plus, si cela s’accompagne d’une naissance traumatique ou de situations de stress après la naissance du bébé, l’apparition du trouble sera plus probable.

Dans ces cas-là, vous devez vous rappeler que, comme tous les changements, la naissance d’un enfant provoque un cocktail d’émotions, de responsabilités et de préoccupations auxquelles vous vous habituerez en temps voulu.

Les aspects psychologiques de la puerpéralité sont inconnus mais d'une grande importance.

D’autre part, s’il s’agit d’une femme qui a déjà souffert des symptômes de la dépression auparavant ou si son environnement social, son partenaire ou son enfant sont hostiles envers elle, il est aussi plus probable que des symptômes dépressifs du post-partum se produisent.

En dehors de ce qui précède, il y a beaucoup d’autres facteurs qui peuvent l’influencer. Par exemple, une mauvaise situation financière, le manque de soutien pour surmonter cette étape, avoir traversé une grossesse non désirée ou la possibilité que l’enfant souffre d’un défaut congénital.

« Etre mère n’est pas mesuré par ce que vous laissez derrière quand vous avez un bébé, mais par ce que vous gagnez en le faisant ».

Les symptômes les plus courants de la dépression post-partum

Ce trouble est généralement accompagné des symptômes suivants :

  • La tristesse et le désir fréquent de pleurer.
  • L’irritabilité et l’anxiété.
  • L’insomnie, la fatigue et la paresse.
  • Le manque d’appétit.
  • L’impossibilité de se concentrer.
  • La perte d’enthousiasme envers les activités de loisirs.
  • Une détérioration des relations sociales.
  • Un manque d’appétit sexuel.

Conseils pour surmonter la dépression post-partum

Comme nous l’avons mentionné précédemment, la dépression post-partum est assez fréquente. Cependant, personne n’a dit qu’il est impossible de la surmonter. Nous vous donnons quelques recommandations pour surmonter la dépression post-partum de la meilleure façon possible :

Consulter un professionnel

Le premier conseil pour ces situations. Un psychothérapeute ou un psychiatre saura reconnaître vos symptômes et vos besoins et vous offrira les meilleures alternatives pour passer cette étape.

Aussi, s’il s’agit d’une dépression sévère, il peut être nécessaire de prescrire les médicaments correspondants pour votre traitement. La principale fonction des antidépresseurs est d’équilibrer les substances chimiques dans notre cerveau, ce qui donne une plus grande stabilité émotionnelle aux patients atteints de ce type de trouble.

Surmonter la dépression post-partum n'est pas facile pour beaucoup de femmes.

Soutien

Si on ne vous en offre pas, demandez de l’aide. Ce sera beaucoup plus facile si vous avez quelqu’un pour prendre soin de vous et de votre bébé dans ce moment de fragilité et de besoin. Externalisez vos sentiments, dites à vos proches comment vous vous sentez et ce qui vous affecte.

Distraction

Comme le travail, l’éducation d’un bébé, en particulier pour une mère souffrant de dépression post-partum, porte une demande superlative. Il n’est pas mauvais que vous preniez une heure pour lire, marcher, faire de l’exercice ou tout autre passe-temps que vous aimez.

Repos

Rien de mieux pour surmonter les situations de stress. Profitez de chaque moment, vous devez consacrer du temps pour se reposer. Ainsi, vous allez renouveler les énergies et permettre à votre corps de récupérer après l’énorme usure de l’accouchement.

Estime de soi

Vous devez être fière d’avoir apporté une nouvelle vie au monde. Quand vous tombez dans la dimension que cela mérite, accordez-y de l’importance. Ne négligez pas votre apparence personnelle, même si vous passez toute la journée à la maison. Vous faire belle vous servira d’impulsion pour retrouver l’esprit que vous aviez l’habitude d’avoir.

Retrouver l’équilibre

N’oubliez pas qu’il s’agit d’un état passager. Comme tout, surmonter la dépression post-partum prend du temps, mais vous finirez par vous y habituer. Concentrez-vous sur l’acceptation des changements physiques, sociaux et émotionnels. Les changements physiques seront les premiers à se rétablir. Cependant, la sociabilité et la stabilité émotionnelle peuvent coûter un peu plus d’effort.

Patience, tout va revenir à la normale. La maternité est aussi un processus d’apprentissage constant.

 

 

A découvrir aussi