Méthodes d'apprentissage de la lecture et de l'écriture

16 novembre, 2020
La lecture et l'écriture s'apprennent tout au long de la vie. Il incombe à la famille et à l'école de favoriser et d'accompagner le processus d'apprentissage de la lecture de chaque enfant.

Nous différencions principalement deux grandes méthodes d’apprentissage de la lecture et de l’écriture : les méthodes synthétiques et les méthodes analytiques. Toutefois, il existe une troisième méthode qui mélange les deux précédentes.

Dans l’enseignement primaire, il est indispensable que les professeurs connaissent chacune de ces méthodes qui peuvent être mises en pratique pour enseigner la lecture et l’écriture. Ils sauront ainsi quelle est la plus appropriée aux caractéristiques de chaque élève.

Voyons maintenant les aspects fondamentaux de chacune de ces méthodes d’apprentissage de la lecture et de l’écriture.

Méthodes d’apprentissage de la lecture et de l’écriture

Un enfant qui apprend à lire.

Méthodes synthétiques

Cette méthode part de la plus petite unité pour atteindre la plus complexe. Autrement dit, l’enfant commence par l’apprentissage des lettres avant de passer aux syllabes. La combinaison des syllabes l’amènera ensuite à former des mots et des phrases. Par conséquent, on part de l’abstrait pour arriver au concret.

Grâce à cette méthode, l’enfant apprend la lecture et l’écriture de manière simultanée. Il s’agit de la méthode la plus ancienne et la plus traditionnelle du système éducatif. L’une des critiques formulées à l’encontre de cet apprentissage est qu’il favorise davantage la mémorisation plutôt que la compréhension.

Toutefois, dans le cadre des méthodes synthétiques, il existe également trois autres méthodes.

Méthode alphabétique ou orthographique

Dans cette méthode, l’enfant apprend par cœur et dans l’ordre le nom des lettres de l’alphabet. Une fois qu’il a mémorisé le nom des lettres, il passe à l’apprentissage des syllabes par l’orthographe. Puis il apprendra à former des mots et des phrases.

L’inconvénient de cette méthode est que les enfants n’apprennent pas le son des lettres, mais le nom. Par conséquent, même s’ils déchiffrent, ils ne comprennent pas bien ce qu’ils lisent.

Méthode phonétique

Elle diffère de la précédente dans le fait que l’enfant n’apprend pas les lettres par leur nom, mais plutôt par leur son. Autrement dit, les enfants apprennent la conversion graphème-phonème. En général, les voyelles sont enseignées avant les consonnes. Une fois les sons appris, ils les combinent en syllabes, qu’ils répètent plusieurs fois pour établir l’association.

Pour soutenir cet apprentissage, on utilise souvent des images et des cartes car les illustrations aident l’enfant à se souvenir plus facilement. Cette méthode travaille l’écriture et la lecture en simultané.

Méthode syllabique

La méthode syllabique part des syllabes pour arriver aux mots. L’enfant apprend chaque consonne combinée avec les cinq voyelles. Tout d’abord, des syllabes directes (ma, me, mi, mo, mu), ensuite des syllabes inversées (am, em, im,…) et enfin les syllabes mixtes (pan, pen, pin…), puis composées (pra, pre, pri…).

Une fois qu’il connaît les syllabes, il apprend à les combiner pour former des mots et des phrases (maman, papa, ma maman…), qui seront accompagnés d’images.

Méthodes analytiques ou globales

Dans les méthodes analytiques ou globales, contrairement aux méthodes synthétiques, nous partons des plus grandes unités pour atteindre les plus petites et les plus abstraites. En d’autres termes, l’enfant part de phrases ou de mots ayant un sens pour arriver à l’apprentissage des syllabes et des lettres.

Ainsi, cette méthode part du principe que les enfants perçoivent très tôt la globalité des choses en premier et ensuite les détails. C’est pourquoi de nombreux enfants, dès l’âge de trois ans, sont capables de reconnaître certaines marques commerciales, leur prénom, les animaux…Ils savent ce qu’ils disent ainsi que le sens, car ce sont des mots qui existent dans leur contexte habituel.

En outre, cette méthode d’apprentissage de la lecture et de l’écriture est plus dynamique et motivante. Cependant, de même que les méthodes précédentes, l’enfant doit mémoriser. La nuance réside dans le fait que, comme les mots et les phrases ont un sens pour l’enfant, cela favorise une meilleure compréhension des textes et donc la motivation.

Toutefois, cette méthode doit suivre un développement et un processus qui comprend plusieurs phases.

La compréhension

Elle commence par les mots et leur illustration correspondante. Chaque jour, l’enfant reçoit une fiche pédagogique avec le mot écrit et son dessin. Ainsi, il met le mot en relation avec son sens, même s’il ne connaît pas le nom ni le son des lettres qui forment le mot.

Un enfant qui lit avec ses deux parents.

Une autre alternative pour apprendre à lire les mots est de placer des étiquettes avec le nom des objets qui se trouvent dans la salle (table, chaise, tableau, fenêtre…). Ou placer des affiches avec les jours de la semaine, les saisons, la météo, etc. L’enfant apprendra à lire ces mots, habituels pour lui, en les voyant tous les jours.

L’imitation

Une fois que les enfants connaissent plusieurs mots, ils travaillent la graphomotricité en copiant et en dictant les mots qu’ils reconnaissent.

L’élaboration

Elle renforce ce qui a été appris lors des phases précédentes. En même temps, l’enfant commence à travailler avec les sons des syllabes ainsi que les lettres des mots qu’il connaît déjà. Il est alors capable de former de nouveaux mots à partir de la combinaison des syllabes qu’il a décomposé dans d’autres mots.

La production

Les enfants confirment tout ce qu’ils ont appris. Ils commencent également à mettre en pratique leur apprentissage à travers la création de phrases et de petites rédactions. A ce stade, ils commencent aussi à travailler un nouveau vocabulaire et la compréhension de la lecture.

Méthode mixte, un autre apprentissage de la lecture et de l’écriture

Cette méthode tente de mélanger le meilleur des méthodes synthétiques et analytiques. L’idée est de choisir ce qui nous intéresse le plus puis de créer sa propre méthode.

L’accent de départ est mis sur le fait que l’enfant comprend globalement le texte. Tout d’abord, on apprend à l’enfant de petits textes ainsi que des mots familiers afin que la lecture soit motivante dès le début. En même temps, il apprend l’orthographe et les sons, les voyelles et les consonnes.

Par conséquent, la méthode mixte se concentre sur la reconnaissance du mot, la compréhension et la correspondance graphème-phonème.

Méthodes d’apprentissage de la lecture et de l’écriture: conclusion…

Comme nous l’avons vu, il existe plusieurs méthodes d’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Cela permet aux enseignants d’apporter une réponse éducative variée en fonction des besoins et du potentiel des élèves.

En ce sens, les professeurs sont conscients de la nécessité de maîtriser les différentes méthodes et de connaître leurs élèves afin de choisir les meilleures stratégies d’apprentissage.

Enfin, l’intervention de la famille est fondamentale dans l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Les parents doivent effectivement impliquer leurs enfants dans les activités de lecture et d’écriture réelles et significatives pour eux. Mettre nos enfants en contact avec un monde alphabétisé est un moyen efficace de leur apprendre à lire et à écrire.

  • Calzadilla Pérez, O. O. (2012). Métodos de enseñanza de la lectoescritura en la Educación Primaria. Academia Española.