L'importance du contact peau à peau après la naissance

26 décembre, 2019
Le contact peau à peau après la naissance consiste à placer le nouveau-né sur le corps nu de sa mère, en évitant toute séparation inutile.
 

Le contact peau à peau, aussi appelé méthode kangourou, consiste à placer le nouveau-né sur le corps nu de sa mère, le plus tôt possible après la naissance. En effet, il ne doit pas y avoir de séparation entre la mère et le bébé dans les instants qui suivent sa naissance. Il faut donc éviter toute séparation inutile qui pourrait porter préjudice au nourrisson.

Tout d’abord, on peut distinguer différents types de contact peau à peau (CPP). Le contact peau à peau est immédiat lorsqu’il se réalise immédiatement après la naissance. Mais il existe aussi le contact peau à peau précoce s’il se fait dans la première demi-heure après l’accouchement.

Normalement, après la naissance, le nouveau-né est séché, identifié, pesé, préparé et placé sous une source de chaleur radiante. Aujourd’hui, de plus en plus d’hôpitaux créent leur protocole de contact peau à peau après la naissance. Cependant, beaucoup de routines mises en place avec les nouveau-nés devraient être revues. En effet, il faudrait bannir les procédures qui exigent une séparation. La séparation devrait être faite seulement si elle est indispensable pour le nourrisson.

Dans le cas d’un accouchement eutocique au cours duquel le nouveau-né a un Apgar adéquat, il faut réaliser le contact peau à peau avec la mère. Il ne faut pas interrompre ce contact car la prophylaxie oculaire et l’administration intramusculaire de vitamine K peuvent être effectuées jusqu’à deux heures après la naissance.

 

Dans le cas des césariennes, dans certains hôpitaux, ce contact peau à peau avec la mère en salle d’opération est autorisé. Cependant, d’autres hôpitaux permettent au père ou à une autre personne choisie par la mère de réaliser ce contact peau à peau.

nouveau-né en contact avec la peau de sa mère

Histoire de la méthode kangourou

La méthode kangourou a été initiée en 1979 par les pédiatres Edgar Rey et Héctor Martínez, de l’hôpital San Juan de Dios de Bogotá. Ils ont créé un programme de soins pour enfants prématurés. En raison du manque de ressources dans leur pays, ils ont conçu cette alternative aux couveuses, en s’inspirant des bébés kangourous.

Ils ont alors constaté une meilleure espérance de vie dans les pays en voie de développement pratiquant cette méthode. De plus, ils ont observé une réduction du nombre d’infections du bébé, un allaitement plus facile et une plus grande confiance en soi de la part des mères.

En Afrique du Sud, cette méthode a été introduite par le Dr Nils Bergman (pédiatre et néonatologiste) dans les années 80. Il défend que les premières minutes de la vie marquent le reste de l’existence.

« Dans le domaine de la santé, les interventions les plus coûteuses ne sont pas nécessairement les plus efficaces. Le corps de la mère est la meilleure machine jamais inventée ! Elle fournit la nutrition, la température, le glucose, le développement du cerveau, l’optimisme et la santé à moindre coût ».

-Dr Nils Bergman-

 

Le contact peau à peau fait partie des 10 étapes de l' »Initiative d’humanisation de l’accouchement et de l’allaitement maternel ». Il s’est ainsi répandu dans le monde entier et il est soutenu par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Tout au long de l’histoire de l’humanité, les mères ont fourni aux nouveau-nés protection, chaleur, stimulations sociales et nutrition. Cependant, la gestion médicale périnatale moderne impose des schémas de séparation précoce entre la mère et le bébé.

Avantages du contact peau à peau

Les résultats de diverses études montrent que le contact peau à peau est plus bénéfique qu’une couveuse.

  • Tout d’abord, le contact peau à peau permet une bonne intégration du nouveau-né dans son nouvel environnement externe. En effet, il améliore l’oxygénation, stabilise le rythme cardiaque et la respiration. Il réduit aussi la durée des pleurs.
  • Le contact peau à peau stabilise la température.
  • Il augmente les chances de réussite de l’allaitement et améliore les liens affectifs. Une étude réalisée à New York auprès de 150 naissances de bébés en bonne santé, à terme et prématurés. L’étude a conclu que, sur les 72 % de mères qui souhaitaient allaiter, seules 28 % ont continué à allaiter. De ces 28 %, 100 % avaient pratiqué le contact peau à peau dans la salle d’accouchement.
 
  • De plus, il augmente le taux d’ocytocine. L’ocytocine a un effet anti-stress sur la mère. Enfin, il améliore la contractilité utérine et favorise l’éjection du colostrum.
  • Finalement, ce contact favorise la colonisation du nouveau-né par les germes maternels.
bébé en contact peau à peau

Effets de la séparation

La séparation précoce entre la mère et le nouveau-né a quant à elle un certain nombre d’effets négatifs qu’il faut éviter.

  • Cela rend les liens plus difficiles. La séparation ralentit le développement de la reconnaissance de l’odeur de la mère.
  • En outre, elle ralentit la récupération du stress de l’accouchement.
  • Elle augmente la dépense énergétique et ralentit l’adaptation métabolique du nouveau-né. La séparation provoque chez le bébé une hypothermie qui engendre une production de la vasoconstriction périphérique. Il en résulte une augmentation de la consommation de glucose et de l’acidose métabolique.
  • Le bébé dort moins et pleure plus.
  • Enfin, elle entrave le succès de l’allaitement maternel. En effet, si on rate la période sensitive, le bébé n’aura pas la possibilité d’atteindre le sein de sa mère tout seul.

Chez la plupart des animaux si l’on sépare les nouveaux-nés de leur mère et qu’on les réuni plus tard, la mère les rejette souvent. La femelle peut même parfois les tuer. De la même façon, une mère qui attend depuis 9 mois une bouffée d’amour et de fierté maternelle peut se sentir découragée et frustrée si on la sépare de son bébé. Cela se démontre plus tard. De plus, la naissance stresse le bébé. Un stress dont il doit se remettre. Il a besoin de sa mère et des bruits familiers tels que sa respiration ou les battements de son cœur pour se sentir en sécurité.

 

Préférez les maternités pratiquant le contact peau à peau

Finalement, nous ne pouvons donc pas négliger et dédaigner une technique aussi simple et sans surcoût financier qui ait autant de répercussions favorables pour la mère et le nouveau-né. Pour cela, il est donc essentiel que toutes les futures mamans connaissent l’importance du contact peau à peau. Il est donc bon de se renseigner sur les protocoles en place à l’hôpital où elles souhaitent avoir leurs enfants.

  • A Gp, Aguayo Maldonado J, Sánchez Pinuaga M. (n.d.).Contacto piel con piel inmediato para recién nacidos a término. Mesa redonda. Hospital Universitari De Tarragona “Joan XXIII”.
  • Gómez Papí A, Baiges Nogués M, Marca Gutiérrez A, Batiste Fernández M, Nieto Jurado A, Closa Monasterolo R. (1998). Método canguro en sala de partos en recién nacidos a término. Medicina Fetal Y Neonatología.48(6).
  • Cochrane. https://www.cochrane.org. [ONLINE].; 2019 [CITED 1 2 2019. Available from: https://www.cochrane.org/es/cd003519/contacto-piel-piel-temprano-para-las-madres-y-sus-recien-nacidos-sanos