L’importance des fonctions cognitives supérieures

28 octobre 2019
L'apprentissage est un processus qui implique non seulement l'assimilation et la mémorisation de l'information mais aussi la capacité de comprendre, de réfléchir et de critiquer ce qui est appris.

Les fonctions cognitives supérieures s’acquièrent grâce aux différents processus d’apprentissage qu’une personne connaît tout au long de sa vie. En effet, l’être humain apprend continuellement. Par exemple, il apprend à travers le langage, la communication et l’environnement. Cet apprentissage se produit dès sa naissance et se poursuit finalement jusqu’à sa mort.

L’apprentissage se déroule également dans un contexte social et culturel donné.

Enfin, les connaissances s’acquièrent par l’étude, l’exercice ou l’expérience.

Que signifie apprendre ?

Tout d’abord, comme nous l’avons dit, apprendre, c’est acquérir des connaissances. Cependant, cela ne signifie pas seulement mémoriser mais aussi comprendre et valoriser ces connaissances. Pour cela, d’autres fonctions cognitives sont nécessaires. Par exemple, la capacité d’analyse et la capacité de synthèse.

Ainsi, ces processus cognitifs permettent à l’homme d’assimiler des informations concernant les concepts, les procédures et les valeurs. Cependant, avec ces informations, il construit de nouvelles représentations mentales fonctionnelles. Ces dernières sont ensuite appliquées dans différents contextes et circonstances.

L’apprentissage est donc une compétence qui permet aux humains d’en développer d’autres. En effet, il aide à reconnaître et à acquérir des habitudes, à construire et modifier des attitudes et des comportements.

En résumé, l’apprentissage humain permet le développement des compétences nécessaires à son adaptation physique et intellectuelle dans son environnement.

Enfant studieuse

Les fonctions cognitives supérieures

Les fonctions cognitives supérieures sont des compétences ou aptitudes plus complexes que les autres qu’une personne est censée acquérir dans le cadre de son processus d’apprentissage.

Dans son livre, l’école de la pensée, Mathew Lipman, parle de la construction d’une pensée de meilleure qualité qui développe des fonctions psychologiques supérieures. L’auteur se réfère à un raisonnement proche de celui utilisé dans le domaine de la recherche. Un mode de pensée qui se remet en effet constamment en question.

Lipman soutient donc qu’il faut développer des capacités d’ordre supérieur. Il les définit comme « l’ensemble des actions intériorisées, organisées et coordonnées qui favorisent un traitement adéquat de l’information. Elle sont axées à la fois sur l’information à traiter elle-même, ainsi que sur les structures, processus et stratégies qui sont employés pour la traiter ».

Les fonctions cognitives supérieures sont les suivantes :

  • L’analyse. C’est la capacité de distinguer et de séparer les différentes parties d’un tout afin d’en connaître les principes ou les éléments.
  • La synthèse. C’est la capacité d’arriver à la composition d’un tout à partir de la connaissance et de la jonction de ses parties.
  • La conceptualisation. C’est la capacité d’abstraire les éléments nécessaires et suffisants pour décrire une situation, un phénomène ou un problème.
  • La gestion de l’information. C’est la capacité de représenter les éléments constitutifs d’une situation en un système. C’est à dire en un ensemble de règles, de principes ou de mécanismes qui sont liés les uns aux autres.
  • La pensée critique. C’est la capacité de penser par soi-même. C’est être capable d’analyser et d’évaluer la cohérence de ses idées, de ce qu’on lit, de ce qu’on entend, de ce qu’on observe.
Etre heureux

  • La recherche. Tout d’abord, c’est la capacité de proposer des hypothèses précises sur un sujet d’étude. Il s’agit ensuite de recueillir des données et des informations afin de vérifier ces hypothèses. Enfin, les hypothèses une fois vérifiées permettent de formuler des lois et des théories.
  • La métacognition. C’est la capacité de réfléchir sur ses propres pensées.

L’importance des fonctions cognitives supérieures pour une pensée d’ordre supérieur

Le développement et la gestion des fonctions cognitives supérieures mentionnées ci-dessus sont à la base de la pensée d’ordre supérieur.

Il est possible de développer une pensée d’ordre supérieur sur ses vieux jours. Toutefois, il est important que les capacités qui permettent d’y accéder soient développées et renforcées dès le plus jeune âge. Cela se travaille dans le cercle familial et scolaire. Cependant, d’autres environnements éducatifs formels et informels peuvent aussi y contribuer.

En résumé, les fonctions cognitives supérieures sont importantes pour la structuration d’une pensée complexe. Cette pensée est capable de traiter à la fois le contenu et les mécanismes. Enfin, ces fonctions sont également importantes parce qu’elles favorisent une pensée rationnelle, réflexive, critique et créative.