L’importance de la tendresse dans le développement cérébral

29 mars 2018
Les trois premières années de la vie de votre enfant sont particulièrement importantes pour son développement cérébral. C'est à cette période que des centaines de systèmes prennent forme dans son cerveau, notamment ceux qui gèrent la réponse émotionnelle au stress. Comme nous l'explique Sue Gerhardt, une psychothérapeute britannique qui étudie les bébés, il est très important que les bébés ne soient pas stressés, ou le moins possible. En effet, le stress bride le développement de connexions synaptiques dans le cerveau en formation.

Les bébés sont pourtant facilement stressés, d’après Sue Gerhardt, qui est aussi l’auteur du livre Amour maternel. Dans un entretien réalisé par le spécialiste de la vulgarisation scientifique Edward Punset, la psychothérapeute nous explique que le stress produit du cortisol. Quand le taux de cortisol est excessif, cela bride le développement des connexions synaptiques dans le cerveau des bébés.

En effet, les différents circuits biochimiques du cerveau supérieur commencent à se développer pendant les trois premières années de vie de votre bébé. Cela signifie qu’un enfant ne vient pas au monde avec ces circuits et que leur fonctionnement n’est pas automatique. Ces circuits se développent en fonction des expériences de votre bébé, notamment des soins et de l’affection qu’il reçoit de la part des adultes qui comptent dans sa vie.

C’est pour cette raison qu’il est très important de maintenir un contact visuel avec votre bébé, de lui sourire, de jouer avec lui, de le tenir dans vos bras, de le caresser, de lui procurer un sentiment de plaisir et de sécurité. Tous ces gestes apaisent votre bébé et l’aident à gérer son taux de cortisol. C’est une manière de veiller sur son développement cérébral.

Un bébé heureux se développe plus facilement.

La tendresse contribue au développement cérébral de votre bébé

En élevant votre enfant dans la tendresse, vous l’aidez à développer des mécanismes émotionnels pour gérer son taux de cortisol. A la naissance, votre bébé n’est pas capable de le faire seul. Il dépend de vous et des autres personnes adultes de son entourage.

Selon Sue Gerhardt, l’éloignement prolongé des adultes qui s’occupent de lui peut être très stressant pour un bébé. En effet, il sait intuitivement qu’il dépend de ces grandes personnes pour survivre. C’est pour cette raison qu’il vaut mieux ne pas laisser pleurer votre enfant seul dans son berceau. Cela peut être une expérience très difficile pour lui.

L’experte énumère d’autres situations qui peuvent être stressantes pour votre bébé. Par exemple, vous devriez éviter l’excès de stimuli, comme les bruits ou le fait de voir beaucoup de nouveaux visages dans la même journée. Quand il apprend à ramper ou à marcher, il peut également ressentir de la frustration ou avoir peur de tomber.

Ce sont des situations qui peuvent générer un stress important chez votre bébé. Les adultes aussi seraient stressés dans la même situation. Cependant, comme nous sommes adultes, nous avons déjà développé les mécanismes émotionnels qui nous permettent de gérer de hauts niveaux de cortisol.

Observez un adulte en situation de stress. Quand il ressent le besoin de souffler, il prend une minute ou deux pour boire un café ou un thé, il appelle un ami pour en discuter, il sort se promener ou faire un footing, il lit un livre… Mais votre bébé n’a que vous. C’est pour cette raison qu’il pleure quand vous le laissez.

La tendresse contribue au développement cérébral de votre bébé.

Votre bébé a besoin de se sentir bien pour grandir

Le sentiment de sécurité qu’un bébé ressent dans les bras de sa mère est aussi important pour son développement que son sommeil, son alimentation ou sa température corporelle. C’est la théorie de l’attachement du psychiatre anglais, John Bowlby, dont nous parlons plus en détail dans un autre article. Selon John Bowlby, depuis sa naissance jusqu’au moment où il devient véritablement indépendant, un enfant a besoin de la chaleur, de l’attention, de la tendresse et des soins constants de sa mère ou d’un adulte proche de lui, capable de comprendre ses besoins.

Tous les soins et l’amour que vous donnez à votre enfant contribuent à son développement cérébral. Il construit des connexions synaptiques qui l’aideront pendant toute sa vie à affronter toutes sortes de situations.

Il ne s’agit pas d’une vue de l’esprit. Ces dernières années, les neurosciences ont démontré l’importance du lien entre le nouveau-né et son entourage. Le développement cérébral du petit dépend de ses interactions avec le monde extérieur, notamment de son attachement à ses parents.

Quand la mère élève son enfant dans l’amour et la tendresse jusqu’à cinq ans, elle favorise le développement cérébral de son petit, d’après des recherches réalisées par des scientifiques de l’école de médecine de l’université Washington, à St. Louis, aux États-Unis.

 

 

A découvrir aussi