L’importance de la socialisation pendant l’enfance

12 avril 2019
La socialisation pendant l'enfance est l'un des aspects qu'il faut prendre en compte et dans lequel la famille joue un rôle majeur.

Les êtres humains sont des êtres sociables. Le cours de notre vie passe, inévitablement, par le contact avec les autres et l’intégration dans la société. Nos relations sociales sont de grands amortisseurs du stress. Elles nous assurent une meilleure santé psychologique. C’est pourquoi nous nous concentrerons aujourd’hui sur l’origine de notre facette interpersonnelle : la socialisation pendant l’enfance.

Le rythme de vie de la société occidentale moderne nous exige à tous -y compris aux enfants- d’évoluer dans des systèmes sociaux très différents entre eux. Nous devons y exercer des rôles diverses et peu clairs. Cela requiert une certaine habileté sociale pour nous en sortir au quotidien.

La socialisation est un processus qui nous permet d’apprendre et d’intérioriser les normes de notre culture et d’acquérir les capacités pour évoluer dans la société. Elle nous permet enfin de construire une identité propre à travers le contact avec les autres. 

Comme nous pouvons le constater, c’est un processus fondamental pour notre développement en tant que personnes.

La socialisation pendant l’enfance : étapes et agents de socialisation

Ce processus de socialisation se divise en deux étapes principales avec ses propres caractéristiques :

  1. La socialisation primaire

    C’est la première prise de contact de l’individu avec son environnement et les personnes qui le composent. Dans cette phase, l’enfant acquiert les capacités les plus basiques. Il apprend principalement en pratiquant et en imitant ce qu’il voit et ce qu’on lui enseigne.

    C’est un processus essentiellement informel dans lequel le principal agent de socialisation est la famille -notamment la famille proche. L’enfant apprendra ainsi les valeurs avec eux. Il développera également ses premiers liens affectifs. Lors de cette étape, les garderies et les médias jouent également un rôle de socialisation essentiel.

  2. La socialisation secondaire

    C’est un processus d’apprentissage plus formel. En effet, la personne acquiert des capacités plus complexes et abstraites. Ce sont l’école et d’autres institutions qui en sont responsables. C’est le moment de découvrir de nouveaux mondes au-delà de la famille et de commencer à comprendre le système de hiérarchie.

Lisez également :
3 styles d’apprentissage chez les enfants

Une famille passe un moment ensemble

Mais, quel rôle jouent les parents dans tout ce processus ? Que pouvons-nous faire pour offrir à nos enfants une socialisation appropriée ?

Socialisation et famille

Tel que nous le mentionnions auparavant, la famille est l’agent primaire de socialisation dans l’enfance -et le plus important. La manière dont les parents interagissent avec leurs enfants leur donneront les clés pour construire leur identité et façonner leur comportement. Ainsi, chaque acte de socialisation aura des répercussions sur la personnalité future de l’enfant.

L’influence du tempérament

Ce qui joue un rôle primordial dans notre capacité de socialisation pendant l’enfance est notre tempérament. Le tempérament est quelque chose d’inné. Il se manifeste dès les premiers moments de vie du bébé.

Certains enfants sont actifs, intrépides. Ils répondent davantage aux signaux de la peur et n’ont pas peur d’explorer. D’autres bébés, en revanche, sont tranquilles, calmes et prudents. Ils s’accrochent à une figure d’attachement et ne s’aventurent pas naturellement vers ce qui les entoure.

C’est un sujet de grande importance puisque, selon Buck (1991), les enfants désinhibés créent en général des environnements socialement plus enrichissants dans lesquels évoluer. Cela est dû à leur manière d’être et de réagir. Les personnes autour ont tendance à les stimuler davantage et à leur prêter plus d’attention.

En revanche, les enfants inhibés peuvent créer un contexte sans stimuli en perdant, donc, leurs opportunités de pratiquer la socialisation et apprendre les normes qui la régissent.

Par conséquent, veillez à lui offrir -indépendamment du tempérament de votre enfant- un environnement stimulant et enrichissant rempli d’occasions de développer ses capacités sociales et pouvoir interagir avec son environnement sans avoir peur.

Des parents avec leur fille

Styles parentaux

Un autre aspect capital est le style parental utilisé par les parents. Cela fournira aux enfants les bases directrices sur la manière de voir le monde et d’y créer des relations.

On a besoin de parents démocratiques et assertifs, capables d’écouter les sentiments de leur enfant et lui enseigner à les gérer. De parents qui encouragent l’enfant à explorer et à prendre des décisions lui-même et enfin qui fixent des limites positives et raisonnables.

En définitive, des parents qui encouragent ainsi la création chez leurs enfants d’une vision du monde comme un lieu positif et une vision d’eux-mêmes comme des êtres capables et compétents. Ils sauront ainsi qui ils sont et comment ils doivent agir pour évoluer et obtenir des conséquences positives.