L'importance d'avoir des passions pour les enfants

Pour que les enfants se sentent en sécurité et motivés pour découvrir leurs propres passions, il est important que nous puissions dialoguer et respecter leurs intérêts et leurs décisions.
L'importance d'avoir des passions pour les enfants

Dernière mise à jour : 04 septembre, 2022

Les passions et les loisirs permettent d’utiliser le temps d’une autre manière. En dehors des devoirs, des examens et des heures d’école, avoir des centres d’intérêt est une bonne chose pour les enfants. Les passions ne sont pas seulement une « échappatoire » mais apportent de nombreux avantages. Découvrons-les ici.

Avantages des passions pour les enfants

Au-delà du divertissement qu’elles apportent aux enfants et du fait qu’elles les éloignent des écrans, les passions apportent plusieurs avantages aux enfants. Certains d’entre eux sont les suivants :

  • Cela leur permet d’explorer d’autres intérêts, de profiter de leur temps libre et même de découvrir des talents qu’ils ignoraient.
  • Cela les aide à soulager leur stress. Beaucoup de gens croient que le stress est incompatible avec l’enfance. Or, ce n’est pas le cas. Nous rencontrons de plus en plus de cas à un âge plus précoce pour différentes raisons, telles que les obligations, les agendas des adultes ou le rythme vertigineux avec lequel nous vivons aujourd’hui.
  • Les passions constituent des sources d’apprentissage et de créativité de manière plus libre et moins réglementée. Elles renforcent même d’autres compétences, comme rester concentré ou commencer et terminer une activité, entre autres.
  • Cela contribue à leur estime de soi, parce qu’ils se sentent utiles et précieux en faisant quelque chose qu’ils aiment. En même temps, ils ressentent la satisfaction de la réussite, ce qui les rend plus confiants. Petit à petit, ils veulent évoluer dans cette activité, se perfectionner et se responsabiliser. Par ailleurs, cela influence assurément la façon dont ils se voient et se sentent.
  • Cela leur permet d’établir des relations et des contacts avec d’autres personnes. Avoir une passion et la développer en compagnie d’autres enfants leur donne l’opportunité d’interagir avec leurs pairs et de partager ce passe-temps avec eux. Ils y mettent en jeu de multiples compétences sociales et psychologiques. Au-delà du fait que les passions peuvent être individuelles, elles ont toujours une composante sociale, à travers laquelle les enfants apprennent à entrer en relation, à respecter des règles et, parfois, à travailler en équipe.
  • Elles facilitent le développement d’un sentiment d’appartenance et contribue à la construction identitaire.
Les passions chez les enfants favorisent l’apprentissage et la créativité. De plus, elles favorisent leurs goûts et intérêts et peuvent même leur permettre de découvrir de nouvelles compétences.

Recommandations pour soutenir les passions chez les enfants

Quelques clés que nous pouvons prendre en compte pour accompagner nos enfants dans le développement de leurs passions sont les suivantes :

Les écouter et leur parler

Toutes les passions apportent leur lot de défis, de joies et de peines. Il est donc important d’écouter les enfants, de savoir ce qu’ils ressentent et de connaître leurs objectifs. De plus, leur apporter du soutien et discuter avec eux renforcera sûrement votre lien.

Être flexible

S’il est vrai que les passions demandent de la persévérance et de l’engagement pour pouvoir les développer et profiter de leur puissance, il est tout aussi important que nous puissions parfois nous déstructurer. Par exemple, si l’enfant vous dit un jour qu’il ne veut pas aller patiner car il est très fatigué, vous pouvez le comprendre et le lui permettre. L’idée est qu’il puisse profiter de son hobby et que cela n’implique pas de sacrifice ou de punition.

Apprenez-leur qu’ils peuvent changer d’activité

Beaucoup d’enfants, après un certain temps de pratique d’une activité ou d’un sport, ne veulent pas l’abandonner car ils se sentent tristes ou coupables, ou parce qu’ils croient que leurs parents vont se mettre en colère. Or, il est important de permettre aux enfants de faire n’importe quelle activité et pas seulement une de façon ponctuelle. L’idéal est qu’ils puissent développer leur passion et leur intérêt pour ce qu’ils aiment car nos goûts et nos intérêts peuvent changer avec le temps.

Encouragez-les à explorer

Par rapport au point précédent, il est important que les enfants sachent qu’on ne trouve pas toujours facilement un hobby ou un groupe. Il est parfois difficile de lâcher prise ou de se sentir à l’aise. En ce sens, il n’est pas nécessaire qu’ils s’établissent à un endroit ou dans un passe-temps : il faut leur laisser l’espace pour nous en parler et pour que nous puissions rechercher d’autres options avec eux.

Pour que l’enfant développe sa passion, il sera essentiel que les parents puissent l’accompagner et le soutenir. Vous devrez dépenser de l’argent à plusieurs reprises pour l’équipement, l’inscription ou les frais, entre autres.

Être des facilitateurs

Pour qu’un enfant développe une passion, il a d’abord besoin de quelqu’un pour le soutenir. En ce sens, les adultes devront consacrer du temps et des efforts pour les emmener quelque part. Il y aura même quelques dépenses à faire.

Une passion, pas une obligation

Enfin, il importe de ne pas imposer la logique du monde adulte à celle de l’enfance. Tout d’abord, nous devons écouter ce que l’enfant veut faire et lui permettre d’exprimer ses goûts et ses intérêts. Deuxièmement, nous devons être attentifs à notre propre comportement. Souvent, nous avons des exigences par rapport à leurs loisirs, de telle sorte qu’ils finissent par perdre le plaisir de ce qu’ils font. Un hobby est un hobby, pas un travail.

Parfois, lorsque l’enfant s’en sort très bien dans ce qu’il fait, nous, les adultes, recherchons un bénéfice secondaire : qu’il se démarque, qu’il commence à s’entraîner davantage et qu’il participe à des tournois. Or, ce qui était secondaire devient plus important et la déconnexion et le plaisir, qui étaient l’essence centrale du passetemps, finissent par s’éloigner.

Enfin, nous devrons également oublier ces loisirs que nous avions prévus pour eux. Nous les imaginons souvent jouer au football comme nous ou s’intéresser à l’art mais, en réalité, ils préfèrent peut-être autre chose !

En ce sens, il ne faut pas leur imposer nos propres goûts. Il s’agit de pouvoir les laisser faire ce qu’ils choisissent. En même temps, nous devons accepter qu’ils ne voudront pas toujours suivre notre propre chemin ou répondre à nos attentes.

Cela pourrait vous intéresser ...
6 loisirs pour les enfants
Être parents
Lisez-le dans Être parents
6 loisirs pour les enfants

Est-ce que vos enfants s'ennuient facilement ? Avant de vous dépêcher de les asseoir devant la télévision, passez en revue ces recommandations de l...



  • García-Piña, Corina Araceli (2008). Riesgos del uso de internet por niños y adolescentes. Estrategias de seguridad. Acta Pediátrica de México, 29(5),272-278.[fecha de Consulta 27 de Agosto de 2022]. ISSN: 0186-2391. Disponible en: https://www.redalyc.org/articulo.oa?id=423640313006
  • Ramírez, Mónica Teresa González, & Vanegas-Farfano, Minerva. (2013). Los pasatiempos y sus efectos en el manejo del estrés y el burnout. Summa psicológica UST (En línea)10(2), 21-28. Recuperado em 27 de agosto de 2022, de http://pepsic.bvsalud.org/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0719-448×2013000200002&lng=pt&tlng=es.