Les principales maladies du sein non-cancéreuses

· 26 octobre 2018
Le diagnostic et le traitement des infections du sein sont essentiels. Par conséquent, il est important de connaitre les principales anomalies et infections pour pouvoir les identifier rapidement et intervenir si nécessaire. 

Les seins subissent de grands changements durant les différentes étapes de la vie de la femme et remplissent la tâche de les nourrir, établissant une connexion sans égal. Mais ils exigent également des soins et d’affronter certains risques.

Aujourd’hui, dans cet article, nous vous présentons les principales maladies du sein non-cancéreuses. Nous vous apprenons à les détecter et les différents traitements qui existent.

Dès le début, il est important de souligner que la plupart des maladies du seins sont bénignes, c’est-à-dire qu’elles sont non-cancéreuses. Cependant, nous ne devrions pas baisser la garde en ce qui concerne les contrôles fréquents à effectuer pour détecter toute anomalie liée au cancer du sein.

Les maladies du sein bénignes les plus fréquentes

Selon la Société Américaine de la Lutte contre le Cancer, voici les maladies bénignes les plus fréquentes :

1. La mastite

La mastite est une inflammation du sein généralement causée par une infection. Elle peut survenir chez les femmes allaitantes (la plupart du temps) et les femmes non allaitantes. On la traite généralement avec des antibiotiques.

2. Les fibroses et les kystes

De nombreux nodules mammaires sont causés par des modifications du tissu mammaire, cela se produit en particulier durant l’âge fertile. On les détecte grâce à une inflammation ou une hypersensibilité.

Ils disparaissent généralement avec les temps, bien que l’on puisse retirer le liquide à l’aide d’une aiguille. On peut également l’éliminer lors d’une intervention chirurgicale s’il y a des récidives ou des symptômes douloureux.

3. L’adénose du sein

C’est la présence d’un surplus de glandes productrices de lait, elles sont plus grandes et plus nombreuses. Cela provoque généralement une douleur et cela disparait au bout d’un certain temps. Cependant, on recommande le suivi d’un professionnel.

maladies du sein

4. La nécrose graisseuse ou kyste huileux

Cela se produit généralement lorsque le tissu adipeux est endommagé. Cette maladie peut survenir après une intervention chirurgicale ou un traitement par radiation du sein.

Le kyste huileux est une poche de liquide gras qui se forme en lieu et place de la cicatrisation d’une plaie. Il peut y avoir une bosse ou des rougeurs mais cela ne cause généralement pas de douleur. On ne les traite généralement pas. Cependant, une biopsie peut s’avérer nécessaire pour vérifier qu’il ne contient pas de cellule cancéreuse.

5. Le fibroadénome du sein

La fibroadénome sont des tumeurs non cancéreuses. Elles sont constituées de tissu glandulaire et de tissu conjonctif. Cela est courant entre 20 et 40 ans et donne l’impression d’avoir une petit boule dans le sein.

Certaines tumeurs sont palpables tandis que d’autres sont détectées par une mammographie ou une échographie. Si elles ne grandissent pas et que les médecins sont sûrs que cela n’est pas une autres maladies les tumeurs restent en place jusqu’à leur disparition. On peut également les supprimer à titre préventif.

6. L’hyperplasie mammaire

C’est la prolifération de cellules qui tapissent les conduits ou les glandes mammaires. Cela ne génère pas de protubérance et on le détecte grâce à une mammographie ou une biopsie.

Contrairement aux maladies précédentes, l’hyperplasie atypique (l’un des types où les cellules sont le plus déformées) accentue le risque de cancer du sein. S’il y a un risque, on doit enlever les tissus aux alentours.

7. Le carcinome lobulaire in situ

On l’appelle également néoplasme lobulaire. C’est une croissance des cellules cancéreuses dans les glandes productrices de lait. Elles ne traversent pas les lobules.

Cela ne provoque ni inflammation ni douleur, il est donc détecté grâce à une biopsie effectuée pour la suspicion d’un autre problème du sein. Cette maladie augmente également le risque de souffrir d’un cancer du sein.

8. Le papillome

C’est une tumeur bénigne similaire à une verrue qui se développe dans le canal transportant le lait. Ils peuvent être solitaire (et provoquer la sécrétion de liquide) ou multiples. On les détecte lors de mammographie ou d’échographie. Si les tumeurs sont volumineuses, on effectue une biopsie.

Elles n’augmentent pas en soi le risque de souffrir d’un cancer mais cela devient dangereux si elles sont suivies d’une autre maladie comme une hyperplasie atypique.

maladies du sein

Comment réduire les risques de maladies du sein ?

Pour les réduire les risques de souffrir d’une de ces maladies du sein l’AECC recommande de suivre les conseils suivants:

  1. Maintenir un régime alimentaire équilibré et maintenir un poids de forme. Il est prouvé que ces deux facteurs ont une influence sur les risques de cancer à l’âge adulte.
  2. Rester actif. Vous pouvez pratiquer des activités modérées ou intenses.
  3. Limitez ou éliminez la consommation d’alcool
  4. Allaiter. L’Association Espagnole Contre le Cancer affirme que l’allaitement est un choix qui permet de réduire le risque de souffrir de l’une de ces maladies
  5. Les médicaments sans ordonnance. Dans le cas des femmes présentant un risque accru de cancer du sein.
  6. La chirurgie préventive. Lorsqu’un risque accru de souffrir d’une de ces maladies a été détecté.

En guise de recommandation finale, nous vous suggérons de ne pas avoir peur de passer des examens lorsque cela est nécessaire. En plus d’être indolores, c’est souvent la clé pour avoir un traitement adéquat quant à une maladie que l’on pourrait y découvrir.

« La seule chose que nous devrions craindre est la peur elle-même. Donc, la seule chose dont vous devriez avoir peur est de ne pas aller faire une mammographie. »

– Cynthia Nixon –

Rappelez-vous que de rester les bras croisés est inutile. Si vous avez des questions ou des préoccupations au sujet de maladies du sein il vaut mieux consulter votre médecin sans attendre.