Les parents ont-ils le droit de consulter les réseaux sociaux de leurs enfants sans leur consentement ?

27 août 2019
Actuellement marqués par l'activité technologique incessante au niveau numérique, les réseaux sociaux représentent un risque évident pour les plus petits de la maison. Les parents peuvent-ils consulter les réseaux sociaux de leurs enfants pour prévenir ces risques ?

Les réseaux sociaux sont devenus un phénomène social mondial qui a changé notre façon de communiquer et même notre manière de vivre. Mais pour les parents, cela peut devenir un vrai casse-tête.

En effet, il est naturel que les enfants et les adolescents ressentent le besoin d’appartenir à une communauté virtuelle à laquelle appartiennent déjà leurs amis. Il est également naturel que les parents leur permettent d’en faire partie. Cependant, il est essentiel de contrôler l’utilisation de la technologie et des réseaux sociaux car les jeunes risquent néanmoins de courir un danger.

Ce n’est pas toujours une tâche simple de leur faire comprendre et cela peut générer des conflits entre parents et enfants. La plupart des adolescents ne sont pas d’accord avec le fait que leurs parents vérifient leurs réseaux sociaux ou leurs messages.

La question est : les parents peuvent-ils contrôler leur activité sur Internet sans leur consentement ? Nous verrons dans la suite de cet article quelques éléments de réflexion sur le contrôle que les parents devraient exercer sur les réseaux sociaux de leurs enfants.

Comment contrôler les agissements d’un adolescent sur les réseaux sociaux ?

L’interférence des parents dans les réseaux sociaux de leurs adolescents sera toujours une cause de conflit. De plus, si les parents essaient de s’imposer et, dans les cas extrêmes, d’interdire leur utilisation, les jeunes trouveront facilement le moyen de ne pas suivre cette règle et finiront par ouvrir un profil secret ou modifier les paramètres de confidentialité. Les parents peuvent-ils surveiller les réseaux sociaux de leurs enfants ?

Téléphone avec des notifications de réseaux sociaux

D’autre part, les réseaux sociaux n’ont pas seulement des côtés négatifs. Ils constituent également une bonne occasion pour les enfants d’apprendre à socialiser et à intégrer un groupe d’amis. La meilleure solution consiste à contrôler l’activité des adolescents chez eux, sans la limiter. Il est nécessaire de fixer certaines limites à l’activité pour éviter de devoir leur interdire l’accès aux réseaux sociaux.

Tout dépend également de l’âge de l’enfant. Lorsque les enfants commencent à utiliser les réseaux sociaux, il est important de définir des horaires et des limites. Il est également important de les conseiller et d’expliquer certaines choses concernant les dangers existants. Il est par exemple très utile que les parents fassent partie des contacts de l’enfant sur les réseaux sociaux.

L’idéal est de trouver un terrain d’entente pour que les enfants aient assez confiance en leurs parents pour partager leurs publications avec eux par le biais du réseau. Les enfants doivent également progressivement prendre leurs responsabilité pour utiliser les réseaux sociaux en toute sécurité. Les parents, pour leur part, doivent également respecter la vie privée de leurs enfants. Ils doivent, certes, établir certaines règles de manière progressive mais ils doivent également les guider vers l’autonomie.

Une autonomie progressive

Le concept d’autonomie progressive a été incorporé dans la loi, récemment approuvée par la Chambre des députés, sur les droits de l’enfant. Selon cette loi, chaque enfant a le droit à une vie privée, d’en jouir pleinement et de pouvoir communiquer avec les personnes de son entourage. Il est également stipulé que les parents doivent respecter ce droit.

Bien que, pour beaucoup, ce concept implique une interdiction pour les parents de consulter les réseaux sociaux de leurs enfants, le problème qu’il soulève est en réalité beaucoup plus vaste. Il s’agit de l’importance de l’éducation aux médias et de la manière dont les technologies numériques se sont introduites dans la vie quotidienne des enfants et des adolescents.

Notifications de réseaux sociaux

De toute évidence, interdire ou contrôler l’utilisation des réseaux sociaux des adolescents est presque impossible. Ils trouveront toujours des stratégies pour contourner cette interdiction. La véritable préoccupation devrait être de renforcer le pouvoir d’action des parents et des adultes en général. En effet, les adultes doivent devenir des intermédiaires entre les réseaux sociaux et les jeunes.

Les parents ont-ils le droit de consulter les réseaux sociaux de leurs enfants sans leur consentement ?

Durant l’adolescence, la majorité des jeunes ont tendance à prendre leurs distances avec leurs parents et à chercher refuge auprès de leurs amis. Et cela, à l’occasion, peut générer de l’inquiétude pour les parents. Il peut arriver, par exemple, que les parents soupçonnent que leurs enfants aient des problèmes.

Dans ces situations, en tant que responsables légal des enfants, les parents ont le droit de recourir à des stratégies pour se renseigner sur leur vie privée et savoir ce qu’il se passe et d’intervenir.

L’action de vérifier les réseaux sociaux de son enfant se justifie si cela est fait en pensant au bien-être du jeune. Cela inclut le contrôle des réseaux sociaux, des messages WhatsApp, etc.