Dangers des réseaux sociaux à l’adolescence

15 décembre 2018
L'incroyable développement technologique a conduit à l'émergence de certaines applications de communication. Si elles ne sont pas utilisées avec précaution, peuvent se retourner contre nos enfants. Quels sont les dangers des réseaux sociaux à l'adolescence ?

L’un des sujets qui préoccupent le plus les parents est la surexposition de leurs enfants aux réseaux sociaux à l’adolescence. La peur de ce qui peut se trouver de l’autre côté de l’écran est impensable pour les jeunes.

Ils sont parfois trop innocents pour juger certains comportements.

Il y a quelques années, une telle situation était inconcevable. L’énorme développement technologique a permis à n’importe qui d’avoir accès à des applications de communications tout à fait nouvelles.

Grâce à elles, de nos jours, nous pouvons transmettre n’importe quelle information en un temps record… qu’elle soit légale ou pas.

Être en contact permanent avec ceux que nous aimons devrait contenir seulement des avantages. Pouvoir parler tous les jours avec les proches et les amis à des endroits différents est merveilleux.

Mais nous devons connaître également les inconvénients. Si nous ne faisons pas attention, les réseaux sociaux peuvent se retourner contre nos enfants.

Les dangers des réseaux sociaux à l’adolescence

Les escroqueries

Il est très facile d’arnaquer une personne si vous savez lui dire ce qu’elle souhaite entendre. De nombreux escrocs utilisent Internet pour offrir des téléphones, des ordinateurs et des consoles de jeux à des prix réduits. 

Ils font croire aux adolescents que s’ils fournissent un numéro de compte, ils pourront obtenir presque gratuitement tout ce qu’ils désirent.

Inutile de dire que ce numéro de compte est presque toujours celui des parents. Nous devenons alors des victimes collatérales des escroqueries de ce genre. Il ne sert à rien de réprimander notre enfant dans ces cas-là.

En apprenant l’arnaque, le sentiment de culpabilité extrême ne tarde pas à faire surface.

Les réseaux sociaux à l'adolescence occupent une place considérable dans la vie du jeune.

La cyberintimidation

Les réseaux sociaux à l’adolescence sont un terrain idéal pour les harceleurs. Les trolls d’internet, souvent connus de la victime, profitent de sa vulnérabilité pour lui faire du mal. Des messages anonymes, des menaces ou des contraintes ne représentent que quelques ruses.

Ils sont même capables d’obtenir l’adhésion d’un plus grand nombre de personnes. Cela provoque chez la victime un sentiment encore plus profond d’être isolée.

Si vous pensez que votre enfant est victime de cyberintimidation, n’hésitez pas à demander de l’aide. Vous devez le dénoncer le plus tôt possible. Et laisser les coupables assumer les conséquences. C’est une question très sérieuse.

Chaque année, la vie de nombreux jeunes se renverse. Soutenez votre enfant et dites-lui clairement qu’il peut compter sur vous pour tout ce dont il a besoin.

« Je crains le jour où la technologie dépassera les capacités humaines. Le monde risque alors de voir une génération de parfaits imbéciles »

-Albert Einstein-

Narcissisme et manque d’estime de soi

Avec l’émergence de réseaux sociaux comme Instagram ou Snapchat, nos enfants découvrent un nouveau monde. Les selfies, les stories et le besoin d’obtenir une approbation peuvent entraîner des problèmes de toutes sortes. 

Les adolescents n’arrêtent jamais de se comparer aux autres. Dans de telles applications, observer la vie (apparente) parfaite des autres est assez facile.

Si votre enfant ne reçoit pas les attentions qu’il demande sur les réseaux sociaux, son estime de soi risque d’en souffrir. Il fera tout son possible pour attirer l’attention, même s’il doit franchir quelques limites. 

Au contraire, s’il possède une légion de fanatiques qui font son éloge, il deviendra narcissique et prétentieux.

Les réseaux sociaux à l'adolescence comportent des dangers que les jeunes ne soupçonnent pas.

Dépendance

L’addiction au téléphone est beaucoup plus fréquente que l’addiction à l’ordinateur. Whatsapp est l’un des réseaux sociaux que les jeunes utilisent le plus à l’adolescence. Selon plusieurs études, l’obsession avec le téléphone est comparable à celle ressentie par un cocaïnomane avec sa drogue fétiche.

Il est effectivement difficile d’être conscient que notre enfant n’a pas une vie normale en étant collé à l’écran. Mais cela doit être résolu. Si nous n’agissons pas, les conséquences pourraient être catastrophiques tant sur le plan mental que physique.

Réseaux de prostitution

De même que les réseaux de fraudeurs, ils sont très présents sur Internet. Ils cherchent les adolescents qu’ils peuvent manipuler et tromper. Et parfois, ils y arrivent.

Il est donc impératif que vous parliez avec votre enfant de ce genre de groupes organisés afin qu’il soit alerte. On pense toujours que rien ne va nous toucher, mais la dure réalité est parfois présente.

Précisez-lui qu’il ne doit pas donner ses données ni ses photos à des inconnus. Aussi gentils qu’ils puissent paraître. Parfois, ils utilisent des profils de jeunes pour attirer leurs victimes potentielles. 

C’est quelque chose que les adolescents doivent savoir. Si vous découvrez que votre enfant est entré en contact avec des individus de cette espèce, vous devez le dénoncer sur le moment.

Les réseaux sociaux à l’adolescence ne sont pas nécessairement nuisibles. Tant que nos enfants savent quels sont les dangers qui les guettent. Il est essentiel de parler avec eux de tout les vices d’internet afin qu’ils puissent l’utiliser de manière saine et responsable.

 

  • Aydn, B. y Volkan Sar, S. (2011). Internet addiction among adolescents: the role of self-esteem.Procedia Social and Behavioral Sciences, 15, 3500–3505.
  • Bringué, X. y Sádaba, C. (2011). Menores y redes sociales. Madrid: Foro generaciones interactivas.
  • Calderón, C. A., López, M., & Peña, J. (2017). El efecto condicional indirecto de la expectativa de rendimiento en el uso de Facebook, Google+, Instagram y Twitter por jóvenes. Revista Latina de Comunicación Social, (72), 590-607. https://www.redalyc.org/pdf/819/81952828031.pdf
  • Mattei, M. M. (2015). El divismo en tiempos de# Instagram. CIC. Cuadernos de Información y Comunicación, 20, 95-107. https://www.redalyc.org/pdf/935/93542537009.pdf
  • Wang, N. y Yongqiang, S. (2015). Social influence or personal preference? Examining the determinants of usage intention across social media with different sociability. Information Development (2015): 0266666915603224.