Les enfants qui méprisent leurs parents

· 25 août 2018
Quand un enfant dénigre constamment l'attention de ses parents, on doit corriger quelque chose. L'éducation depuis le plus jeune âge est capitale pour éviter l'apparition de ces problématiques.

Tel qu’il existe des parents dont la méthode d’éducation inclut le manque d’attention, d’affection et la maltraitance, il y a aussi des enfants qui ne respectent pas leurs aînés. C’est le cas des enfants qui méprisent leurs parents, un problème qui touche beaucoup de familles et qui mérite une prompte solution.

Attitudes des enfants qui méprisent leurs parents

Un petit avec ce comportement provocant face aux aînés se caractérise souvent et dans différentes circonstances certaines des actions qui suivent :

  • Il n’écoute pas et n’obéit pas aux ordres.
  • Les avertissements, les menaces ou punitions ne modifient en rien son comportement.
  • Il dénigre les actions de ses parents, y compris les bons gestes et les cadeaux.
  • Il cherche l’indépendance -y compris pour des choses auxquelles il n’est pas prêt- et rejettent l’aide des adultes.
  • Rébellion, maltraitance verbale et négation à démontrer de l’affection pour ses parents.

Pourquoi certains enfants méprisent-ils leurs parents ?

Comme tout dans le comportement des petits, ceci peut avoir plusieurs origines. Cela dépendra en grande partie de son caractère, de son éducation et de son entourage. Cependant, si cette attitude apparaît seulement avec l’un des parents, il est possible que l’enfant ait des sentiments négatifs envers ce parent. 

Cela peut être parce qu’il préfère l’autre, avec qui il peut partager plus de temps. Ce peut être parce qu’il est fâché ou blessé par un problème passé. Dans tous les cas, le mieux est de chercher la cause et de discuter pour parvenir au fond du problème.

Les enfants qui méprisent leurs parents

On doit également prendre en compte qu’il y a des enfants « difficiles ». Leur tempérament les rend coléreux, rebelles et mal polis. Cela a souvent une origine sociale et non biologique, aucun enfant ne naît méchant.

Ces enfants exercent une forme de violence psychologique. Ils occasionnent de la souffrance et de la douleur chez les parents en se plaçant dans une situation de domination et de pouvoir sur eux. Quand cette attitude est prolongée, l’on appelle ce trouble le syndrome de l’empereur.

Les parents doivent conserver leur autorité et la faire valoir dans ces situations. Dans le cas contraire, l’enfant pourrait arriver à l’adolescence en croyant qu’il a le pouvoir sur eux, ce qui serait un gros problème.

Comment résoudre ce conflit

La manière de réagir des parents va également dépendre de l’étape de l’enfance dans laquelle se trouve votre enfant. Nous les diviserons ainsi :

Bébés

Les enfants de moins de deux ans ne comprennent pas beaucoup de situations quotidiennes. Par conséquent, le mieux est que leurs parents ne les obligent à pas à faire ce qu’ils ne veulent pas. Ceci pourrait renforcer encore plus son comportement négatif.

Essayez justement tout le contraire : le bon traitement, l’affection, les paroles douces et les récompenses positives serviront à ce que se forme une relation de proximité et de respect.

« Ces enfants qui méprisent leurs parents exercent une forme de violence psychologique. Ils occasionnent de la souffrance et de la douleur chez les parents en se plaçant dans une situation de domination et de pouvoir sur eux. »

Enfants de 2 à 3 ans

Une erreur que beaucoup de parents commettent est de disputer leurs enfants comme s’ils étaient adultes. Au lieu de cela, on recommande de rester ferme sur sa position, mais avec gentillesse, et toujours en expliquant les raisons. 

Ainsi, avec le temps, le petit comprendra que tous les ordres de ses parents ont une raison et il les respectera. Surtout quand il y verra un bénéfice.

Les enfants qui méprisent leurs parents

 

Enfants de plus de 4 ans

Dans ces cas-là, lorsque l’enfant a déjà commencé sa scolarité, il peut être utile d’évaluer son comportement à l’école. En outre, dans ce milieu peut naître un modèle de conduite qui se déplace à la maison.

En outre, l’enfant est désormais plus conscient que ses actes entraînent des conséquences. L’éducation doit par conséquent envisager le respect pour les normes et la hiérarchie des parents.

De même, c’est un bon moment pour approfondir l’éducation émotionnelle des enfants. L’empathie est une valeur clé. Ils doivent apprendre à reconnaître que leurs mots et leurs actions peuvent blesser ceux qu’ils aiment, y compris leurs parents.

En définitive, quand les enfants méprisent leurs parents, renforcer l’idée d’autorité des adultes est nécessaire. Mais cela ne doit pas se faire par imposition, par punition ou -encore moins- la violence, mais bien grâce à l’éducation quotidienne et affectueuse que tout petit mérite.