Le syndrome de l’empereur chez les enfants

· 18 juin 2018
Les effets du manque de temps de plus en plus marqué des parents continuent d'affecter les enfants. Le syndrome de l'empereur chez les enfants est l'un de ces effets. Nous vous expliquons en quoi il consiste.

Avez-vous déjà entendu parler du syndrome de l’empereur chez les enfants ? C’est une pathologie psychologique qui modifie le comportement des enfants. Les enfants qui en souffrent deviennent autoritaires. Ils prétendent exercer un pouvoir et une domination sur le reste des membres de la famille.

Le syndrome de l’empereur chez les enfants est un phénomène relativement nouveau. Il est également connu sous le nom de trouble d’opposition avec provocation (TOP). Les enfants affectés par ce trouvle veulent s’approprier le pouvoir. Et ce, dans l’intérêt de  l’imposer à tous ceux qui les entourent dans la vie de tous les jours.

Les parents de ces enfants ont du mal à prendre des décisions qui vont à l’encontre des intérêts de l’enfant. Même pour des questions triviales, comme choisir quelle chaîne de télévision regarder ou quel plat préparer pour le dîner. Bien sûr, cela s’étend à des questions plus transcendantales. Par exemple, le choix d’une destination des vacances ou l’achat de nouveaux jouets. Cela peut même, dans certains cas, affecter la décision d’avoir un autre enfant ou non.

Comment détecter le syndrome de l’empereur chez les enfants ?

Comme son nom l’indique, il est caractérisé par le refus de l’enfant qu’un autre prenne des décisions pour lui. Il veut, en permanence,se sentir maître du pouvoir dans l’espace où il se trouve. S’il ressent que ce n’est pas le cas, il peut l’extérioriser de manière catégorique, voire agressive. Voici quelques comportements qui se produisent dans ces situations :

  • Les caprices et les crises de colère.
  • Des agressions verbales et physiques envers les parents et supérieurs.
  • L’enfant tentera d’exercer une manipulation psychologique sur les parents.
  • Des comportements égocentriques fréquents.
  • Une tolérance à la frustration presque inexistante.
  • Des éxigences démesurées et infondées.
  • Il prend le rôle de la victime pour persuader ses parents.
Les enfants tyrans enfants souffrent du syndrome de l'empereur.

Pourquoi ce syndrome se produit-il ?

Essentiellement, les chercheurs soulignent la théorie selon laquelle ce problème est du au temps limité que les enfants partagent avec les adultes. Autrement dit, les causes sont beaucoup plus sociales que biologiques. Il y a, en effet, un fait indéniable qui ratifie cette idée. Les enfants ne sont pas nés des «tyrans». Au contraire, ils apprennent à être des tyrans au fil des années. Par ailleurs, selon les experts, cela se produit de plus en plus tôt.

Qu’est-ce que les heures de travail des parents ont à voir avec le syndrome de l’empereur chez les enfants? Ce que ce manque de temps passé ensemble les conduit à ne pas être en mesure d’établir des limites claires dans leur éducation.

De plus, il y a un sentiment de culpabilité qui les oblige à le gâter plus qu’il ne faudrait. Par conséquent, les enfants en déduisent qu’ils ont la possibilité de les manipuler.

Cependant, ce trouble n’affecte pas seulement les enfants uniques. En effet, il y a beaucoup d’enfants sans frères et soeurs qui sont bien élevés. Ils ne souffrent donc pas de cette condition psychologique. Par ailleurs, il existe aussi des petits qui ont des frères et sœurs qui essaient de prendre le pouvoir. Ces derniers essayent de s’imposer face à leurs frères et soeurs et leurs parents.

Que faire face à ce genre d’enfants ?

La première chose à résoudre est le recours à la violence. Et ce, qu’elle se manifeste contre les parents, les frères et soeurs, les enseignants ou les autorités scolaires. Pour cela, l’exemple et le travail ardu des parents sont fondamentaux. Il faudra, en effet, lui transmettre l’importance du dialogue, du respect et de la tolérance.

D’un autre côté, il faudra aussi beaucoup travailler l’empathie des enfants. Cela signifie que vous devez leur apprendre à comprendre comment les autres se sentent en toutes circonstances. Ils doivent également apprendre à y réagir de manière positive.

De plus, et c’est sans doute le point le plus important, il faut poser des limites dès le début. L’enfant doit comprendre à tout moment qu’il y a des règles de conduite. Et celles-ci sont valables à la fois à la maison et dans d’autres institutions. Il devra respecter ces règles, qui gouverneront sa vie.

Dans les cas où tout se passe bien, il est également important de mettre en place des renforcements positifs. La reconnaissance et les récompenses face au respect des règles permettront à l’enfant de les intégrer avec plus d’ouverture et de facilité.

Bien sûr, il y a un dernier aspect aussi central que non négociable: le temps. Avoir des parents présents, qui remplissent leur véritable rôle, empêchera l’enfant de souffrir du syndrome de l’empereur. Il saura que ses parents sont là. Ils devra aussi être conscient qu’ils prendront soin de lui et qu’il devra les respecter.

 

Les crises de colère sont fréquentes dans les cas de syndrome de l'empereur chez les enfants.

Le collège et l’adolescence

Enfin, nous allons aborder à une situation très fréquente de nos jours. Les enseignants s’opposent souvent à l’émergence des demandes des étudiants désobéissants. En retour, ils reçoivent souvent des plaintes et même des mauvais traitements de la part des parents. En effet, ces derniers remettent souvent en question leur autorité et leurs décisions.

Mais cela ne fait que promouvoir le syndrome de l’empereur chez les enfants. Une fois de plus, l’enfant utilise son pouvoir de manipulation. Et cela lui permet de s’en tirer et d’utiliser ses parents à son profit.

Par ailleurs, on observe souvent le même comportement chez les adolescents. À ce stade, ces enfants sont déjà inconscients des limites. De plus, leur capacité de résolution a déjà des bases solides. Cela peut mener à un comportement violent envers les parents et les amis. Il est essentiel de demander de l’aide professionnelle si cela se produit.

En bref, il faut que les parents veillent à ce que les enfants ne manquent de rien pendant leur croissance. En effet, il est indispensable d’établir des règles et de poser des limites. Autrement, vous ne risquez pas seulement leur avenir académique. Leur vie professionnelle et leur développement social en dépendent également.