Les enfants gâtés deviennent-ils des adultes faibles ?

13 septembre 2018
A l'heure actuelle, il existe un débat pour savoir s'il est bénéfique de trop gâter les enfants. Certains spécialistes affirment que les enfants gâtés deviennent des adultes faibles. Tandis que d'autres assurent qu'il s'agit d'un schéma classique dans la société actuelle.

Un adulte qui ne sait pas prendre de décision ou qui craque face à la pression a sans doute été un enfant très gâté dans son enfance.

La capacité à assumer ses responsabilités est indissociable du caractère de la personne. Certains parents essayent d’éviter à leurs enfants de passer de « mauvais moments ». Pour cela ils cherchent à éviter les inconvénients et résoudre les problèmes de l’enfant.

Les enfants ont besoin d’apprendre à résister et à travailler en équipe. A être humble et à se ressaisir après un échec. Tout cela forment les traits de caractère d’une personne.

Trop gâter un enfant semble être le fruit des frustrations des parents. Les personnes ayant vécu une enfance difficile ou été victimes de manques auront tendance à surprotéger leurs enfants. D’un certain côté, ils cherchent à leur donner ce qu’eux n’ont pas eu ou n’ont pas réussi à obtenir.

L’âge et les standards sociaux

enfants gâtés

Une autre raison pour laquelle les parents se comportent avec excès est liée à l’âge. Les couples d’aujourd’hui ont leurs enfants après 30 ans. Dans certains cas, les difficultés pour les concevoir ou les responsabilités au travail les rend plus permissifs.

Le « couple d’aujourd’hui » est celui qui donne vie aux théories des standards sociaux actuels. Ce sont des parents qui se partagent entre l’éducation et la réussite professionnelle. Ces deux responsabilités pour les deux parents demandent beaucoup de dévouement et un effort partagé.

Les traits de caractère d’un enfant trop gâté

Les enfants gâtés ne connaissent, en général, pas de limites. Ils sont persuadés que le monde tourne autour d’eux. Les enfants gâtés sont habitués à recevoir, sans jamais rien donner en retour. Ils n’ont pas d’estime pour leurs parents car ils pensent qu’ils existent seulement dans le but de leur faire plaisir.

Un autre aspect commun chez les enfants gâtés est qu’ils sont incapables d’agir. Devant un problème à l’école ou la pression sociale il ne savent pas réagir. Ils reconnaissent avoir un handicap mais n’ont pas été préparés à l’affronter.

La frustration arrive lorsqu’ils se retrouvent sans défense face à une situation qu’ils trouvent injuste. Ils sont capables d’identifier ce qui ne leur plait pas mais pas de le changer. La frustration des enfants gâtés peut engendrer des adultes dépressifs.

L’agressivité est également un phénomène que l’on observe chez les enfants gâtés. C’est une manière de réagir face à la frustration. Il arrive parfois que l’on observe des cas de violence physique des enfants vers les parents.

Enfin, les enfants sont intolérants, n’assument pas la responsabilité de leurs actes et n’ont pas de remords. Dans certains cas, ils souffrent d’anxiété, de sautes d’humeur et d’une faible estime d’eux-même.

Que faire face à un enfant gâté ?

enfants gâtés

Il est important que les enfants commencent à développer un sentiment d’autonomie à partir des 4 ans. Leur donner des responsabilités simples les aidera à forger leur caractère. De plus, ils apprendront ce que signifie la récompense pour un travail bien fait.

La théorie de la « cause à effet » est importante au moment d’établir certaines limites. Il faut apprendre aux enfants que toute action entraine une réaction. Cela les aidera également à contrôler leur frustration.

Les enfants doivent apprendre que les résultats ne sont pas toujours ceux attendus. La manière dont ils affrontent un échec se reflètera dans leur manière d’affronter les défis en tant qu’adulte. Dans ces cas-là il est important de reconnaitre et de respecter ses sentiments.

Une des tâche les plus difficile est d’ignorer les caprices. Les enfants gâtés sont habitués aux scènes pour obtenir ce qu’ils veulent. Face à cela, les parents doivent rester calme et éviter tout type de maltraitance. S’ils donnent au petit ce qu’il cherchait à obtenir avec un caprice l’enfant établira une relation de cause à effet. Il associera le fait de pleurnicher et de faire du bruit pour obtenir ce qu’il désire.

Comment dire non à un enfant gâté ?

En premier lieu, le papa et la maman doivent se serrer les coudes. Ils doivent être d’accord avec la stratégie à employer et ne pas de contredire. De plus, ils doivent être cohérents avec les actions et n’avoir qu’une parole.

Dire NON peut se faire avec une attitude positive. On doit tout d’abord commencer par renforcer le côté positif pour ensuite indiquer la correction à effectuer. Commencer à parler en disant NON tout de suite risque d’entrainer un rejet complet de la part de l’enfant.

En expliquant pourquoi c’est NON les parents doivent être calmes et utiliser une voix douce mais ferme. Il faut éviter le contact physique ou les expressions agressives qui dérivent sur un conflit. Ils doivent expliquer les raisons et les conséquences de cette décision.

Le plus important est que les parents restent fermes devant la réponse négative. Il n’y a que comme cela que les enfants comprendront quelle est la limite.

Pour résumer, l’éducation n’est pas compatible avec les extrêmes. Trop gâter ou être trop strict peut avoir les mêmes effets négatifs sur les enfants. L’éducation doit avoir de solides bases comme des valeurs fondamentales de la famille et l’affection.

 

A découvrir aussi