7 façons de développer la tolérance à la frustration

· 25 avril 2018
Dans la vie, tout ne se passe pas toujours comme on le veut. Compte tenu de cela, il est important de réagir positivement et de tolérer la frustration que nous ressentons. Enseignez ceci à vos enfants et vous leur épargnerez des problèmes dans le futur.

L’incapacité de supporter des sentiments désagréables ou des situations stressantes n’est pas facile à forger. L’absence de tolérance à la frustration se caractérise par le fait que les gens cherchent à résoudre leurs conflits dans l’immédiat.

Autrement dit, ils essaient de résoudre facilement et rapidement toute situation qui les submerge. Si cela n’arrive pas, un profond sentiment de malaise et de perturbation les envahit.

Quand on n’a a pas de tolérance à la frustration, on évite les situations qui mènent à la confrontation. Cela duplique alors le stress et l’anxiété. Pour éviter cela, il est donc important d’exercer cette compétence chez les enfants.

Comment renforcer la tolérance à la frustration chez vos enfants ?

Le système immunitaire des enfants se développe mieux lorsqu’ils sont exposés à des polluants. Ainsi, ils créent une certaine résistance. Par conséquent, les enfants qui grandissent dans des environnements stériles sont plus susceptibles de manifester des allergies et d’autres maladies.

Eh bien, quelque chose de similaire se produit avec la tolérance à la frustration. C’est à dire que l’enfant devient plus fort quand il y est exposé.  C’est le premier conseil pour les parents.

1. L’exposition à la frustration contribue au développement émotionnel

Certes, il est normal que vous veuillez protéger vos enfants de toute sensation désagréable. Cependant, lorsque vous leur évitez ces émotions négatives, vous ne leur permettez pas non plus de développer d’autres capacités.

La persévérance, la détermination et la capacité de résoudre les conflits sont acquises précisément lorsque les conflits sont confrontés.

Un enfant qui met la tolérance à la frustration en pratique sera un adulte plus heureux. De plus, il sera sûrement plus réussi. En effet, il comprendra que les expériences de la vie ne sont pas toujours agréables. Et ainsi, il pourra survivrez sans traumatisme.

« Nous avons été placés ici pour apprendre des leçons qui font de nous des âmes plus complètes »
-Eric Pearl-

2. Observez avant d’aller à la rescousse

Soyez patient. Surtout, ne tentez pas de résoudre les problèmes de vos enfants immédiatement. Ayez plutôt confiance en ses capacités à se dépasser et à trouver une issue par lui-même. Les enfants n’ont pas besoin de vous pour leur donner toutes les solutions. Vous êtes plutôt là pour les aider à les découvrir.

Les enfants ayant une faible tolérance à la frustration réagissent mal face à l'adversité.

3. Aidez-les à exprimer leurs émotions

D’abord, enseignez-leur qu’il est toujours bon de pleurer quand on est triste. De même, on a le droit de rire quand on est heureux heureux. Exprimer ce qu’ils ressentent est la première étape pour se sentir mieux. Toutes les émotions que l’enfant éprouve sont valables. En effet, elles l’aident à former son caractère.

4. Établissez des limites bien définies

Parfois, les enfants ont besoin que vous répondiez avec un «non» catégorique. Ce n’est probablement pas ce qu’ils veulent, mais c’est ce dont ils ont besoin.

Vous êtes donc en pleine liberté de dire «non» quand ils demandent un jouet très cher. Il en est de même s’ils veulent regarder une émission de télévision tard le soir. Ainsi, une discipline est établie et on leur montre qu’ils n’auront pas toujours ce qu’ils veulent.

5. Donnez-leur des stratégies pour contrôler leurs réactions

Montrez-lui que respirer profondément, marcher un peu ou écouter de la musique agréable sont des actions qui l’aideront à se calmer. La relaxation est essentielle pour passer du sentiment de frustration à la recherche d’une issue.

Il est également important qu’ils sachent que, s’ils ne trouvent pas cette sortie, il n’est pas mauvais de demander de l’aide.

« Si tu tombes sept fois, lève-toi huit fois ».
-Proverbe chinois-

6. Soyez un exemple

Vous avez sûrement entendu cela plusieurs fois, mais les enfants apprennent plus de votre exemple que de vos paroles. Si vous agissez calmement lorsque quelque chose ne va pas comme prévu, l’enfant internalisera et appliquera ce comportement .

Assurez-vous que l’enfant se développe dans un environnement de personnes tolérantes et capables de communiquer.

S'il manque de tolérance à la frustration, un enfant peut se sentir très triste.

7. Faites-leur connaître les résultats de leurs décisions

Dans la coexistence quotidienne, les enfants doivent faire des choix. Sur ce qu’ils vont manger, les vêtements qu’ils porteront, les jouets qu’ils préfèrent et les activités qu’ils vont faire.

Faites-leur remarquer que chaque fois qu’ils prennent une décision, des choses se passent autour d’elles. Et ils doivent les accepter, même quand elles ne sont pas agréables. Cela les aidera, à l’avenir, à mieux réfléchir à ce qu’ils veulent vraiment et à ce qui leur convient.

La formation que vous donnerez à vos enfants dès leurs premières années influencera aussi comment ils voient leur vie à l’avenir. Les valeurs, l’affirmation de soi et la résilience sont les clés pour que vos enfants soient de meilleures personnes et grandissent heureux.

Aucune vie n’est complètement libre de conflit ou d’adversité. Vous êtes responsable de développer leur tolérance à la frustration. Ainsi, vous leur éviterez la souffrance et le stress à l’âge adulte.