Fixer des limites à un enfant de 2 ans en fera un adulte responsable

11 mars 2018
Beaucoup de parents croient que leurs enfants de 24 mois sont trop jeunes pour commencer à établir des normes. Cependant, il est très important de fixer des limites dès le plus jeune âge, de sorte que les crises de colère ne deviennent pas un moyen d'obtenir tout ce qu'ils veulent.

Ce n’est pas toujours facile de fixer des limites à un enfant de 2 ans. Car il est normal que l’enfant veuille être indépendant et faire ce qu’il veut. Aussi, il pense qu’en faisant des caprices ou une crise de colère, il peut parvenir à ses fins. Par conséquent, les parents doivent rester calmes et équilibrés.

Lorsque les parents fixent des limites ou des normes, ils le font pour empêcher l’enfant de s’en sortir comme ça. En outre, elles leur apprennent à se valoriser et à se respecter, ainsi que les autres. À la lumière de cela, comment les parents peuvent-ils fixer des limites ? Quels sont les avantages de fixer des limites ?

Qui est responsable de fixer des limites à l’enfant de 2 ans ?

Les deux parents sont responsables de fixer des limites à un enfant de 2 ans. Ils doivent donc être d’accord et informer le reste de la famille. Ainsi, tout le monde pourra les faire respecter. Par conséquent, au moment de fixer des limites, les parents doivent prendre en compte la capacité de l’enfant.

7 astuces pour fixer des limites à un enfant de 2 ans

Les limites sont nécessaires pour que les enfants sachent jusqu’où ils peuvent aller avec leurs parents et les autres membres de la famille. Parmi les limites que les parents peuvent leur imposer, nous trouvons :

1. Ils doivent donner des ordres spécifiques et concrets

Les enfants de 2 ans ne comprennent pas les messages abstraits. Alors, ils devraient être informés des comportements que vous voulez qu’ils aient. Non seulement vous devez lui dire «sois sage» ou «assieds-toi bien». Mais vous devez aussi lui expliquer ce qui est bon et ce qui est mauvais.

2. Lui parler de manière ferme et calme

Il faut lui expliquer les règles auxquelle il enfreint, mais le faire calmement et avec un ton sérieux. Une chose qui pourrait aider est de les écrire et de les placer à un endroit visible. Au cas où il échouerait, il est bon de lui rappeler ces limites de manière pacifique. Mais sans lui crier dessus, car il pourraient agir encore plus mal.

3. Ne pas céder, même s’ils se fâchent

Les parents devraient garder leur position fermement sur le NON. Ils ne devraient pas céder, car parfois l’enfant peut commencer à supplier, pleurer ou même agresser les autres.

Si une norme a été établie, elle doit, quoi qu’il arrive être maintenue. Si l’on cède, l’enfant verra que s’il commence à pleurer, il peut obtenir ce qu’il veut.

4. Lui parler avec des phrases positives

Les enfants obéissent plus aux limites exprimées de manière positive. Au lieu de lui demander de ne pas pleurer, on peut lui dire de parler à voix basse et doucement.

Par exemple, s’il frappe un autre enfant, il ne faut pas seulement lui dire de ne pas frapper. Il faut plutôt lui dire de traiter les autres enfants avec amour et respect.

5. Être conscient de la personnalité de l’enfant

Vous devriez penser à la personnalité de l’enfant, car tout le monde n’est pas pareil. Certains peuvent avoir besoin d’un simple avertissement. Mais d’autres ont besoin de voir les parents en colère pour obéir. Au cas où ils n’obéiraient pas au message une fois, il faudra le leur répéter encore et encore.

6. Il doit y avoir un accord mutuel entre les deux parents

Si le père lui interdit ou ne lui permet pas de faire quelque chose, la mère doit respecter cette décision et la soutenir et vice versa. Parce que si on le lui permet, l’enfant verra qu’il ne vaut pas la peine d’obéir à la norme de l’un, et ira voir l’autre pour le soutenir.

7. Établir des routines

Les routines doivent être établies et respectées. Si vous définissez une heure spécifique pour manger ou dormir, vous devez la respecter. Cela aidera l’enfant à réaliser qu’à ce moment-là il doit faire ce qui a été établi.

Si, d’un autre côté, il ne veut pas dormir, vous devriez le mettre au lit et lui expliquer que s’il ne dort pas tôt, il se réveillera fatigué.

Passer du berceau au lit ne devrait pas être une expérience traumatisante pour un enfant

Les avantages de fixer des limites pour un enfant de 2 ans

Lorsque les parents établissent des normes et des limites pour l’enfant, ils peuvent obtenir de nombreux avantages, notamment :

  • À mesure qu’ils grandissent, ils apprendront qu’il est nécessaire de suivre les règles. Cela leur sera bénéfique quand ils seront adultes.
  • Ils seront des gens responsables.
  • Cela leur donnera la sécurité de savoir quelle attitude ils devraient adopter et ce qui est bon ou mauvais.
  • Cela les aidera dans le développement de leur estime de soi.

En conclusion, fixer des limites à un enfant de 2 ans est nécessaire pour qu’il soit obéissant et responsable. Bien que cela semble compliqué, ce n’est pas difficile. Par conséquent, fixez des limites à vos enfants mais toujours avec amour. Ils vous remercieront quand ils seront adultes.

 

 

A découvrir aussi