Les effets secondaires des vaccins chez les bébés

· 8 mai 2018
Les vaccins sont nécessaires chez les bébés pour protéger leur santé et les empêcher de contracter différentes maladies à l'avenir. Cependant, la vaccination provoque parfois des effets secondaires qui peuvent être évités ou, au moins, traités.

Le thème des vaccins chez les bébés a toujours été un sujet de discussion. Bien que la plupart des spécialistes recommandent son utilisation, il existe des groupes sociaux qui les rejettent. Connaître les effets secondaires des vaccins est une information importante. Ainsi, les parents pourront prendre une décision quant à leur placement.

Les vaccins ont été conçus pour prévenir les maladies. La controverse qui les entoure vient du fait que la plupart sont créés à partir du virus qui transmet la maladie. Cependant, son utilisation a montré une diminution de nombreuses maladies qui étaient mortelles il y a longtemps.

Dès nouveau-nés, il est important de protéger la santé des enfants. Les vaccins remplissent cette fonction dans les maladies qui peuvent être fatales. En effet, ils préviennent l’infection à un âge précoce. Par conséquent, il est important de contrôler les vaccins à chaque visite chez le pédiatre.

Le contrôle des vaccins

Une partie importante de la consultation médicale des pédiatres est de valider que le bébé a des vaccinations à jour. Son placement se fait en fonction de l’âge et du développement du bébé. Dans certains cas, les vaccins nécessitent plus d’une dose dans le cadre du renforcement.

Les vaccins de base sur lesquels chaque bébé doit pouvoir compter préviennent sept maladies infantiles :

  • La diphtérie
  • Le tétanos
  • La coqueluche
  • L’hépatite B
  • La poliomyélite
  • Le Hib et la maladie pneumococcique

Ces derniers sont la cause de la méningite bactérienne et virale, respectivement.

À partir du deuxième mois de vie, on fait tous les vaccins au bébé. Les renforts se font tous les deux ou quatre mois, selon les indications. Dans le cas des vaccins DTap (diphtérie/tétanos/coqueluche) et de la poliomyélite, on les renforce jusqu’à quatre ou six ans.

« Les vaccins doivent se faire sous la surveillance stricte du médecin spécialiste. Il faut aussi s’assurer qu’ils aient été fabriqués par un laboratoire autorisé. »

Quels sont les effets secondaires des vaccins chez les bébés ?

Les vaccins ne provoquent pas toujours une sorte de réaction chez les bébés. Dans de nombreux cas, tout dépend du système immunitaire de l’enfant et de sa tolérance aux vaccins. Les effets peuvent donc être classés comme légers, modérés et complexes.

Les réactions les plus fréquentes sont la fièvre, l’inflammation ou la douleur à l’endroit du vaccin et l’irritabilité. Certains enfants souffrent également d’une perte d’appétit. Dans ces cas-là, considérés comme des effets légers, le traitement repose sur des antipyrétiques.

La vaccination est le meilleur moyen de prévenir la rougeole.

Les réactions modérées peuvent présenter des fièvres égales ou supérieures à 40°C. En outre, elles peuvent se prolonger pendant plus de cinq jours. Et ce, avec la présence de pleurs continus pendant trois heures ou plus. Dans le cadre des effets secondaires de vaccins plus complexes, il peut aussi y avoir des convulsions. Ou encore, une perte de conscience.

Comment contrer les effets secondaires des vaccins ?

En cas de réaction inattendue après un vaccin, il est conseillé de consulter un spécialiste. Cependant, il existe des traitements communs qui peuvent aider à minimiser les effets de base.

  • En cas de fièvre. S’il s’agit d’une gêne ou d’une légère fièvre, des soins à domicile peuvent s’appliquer. Par exemple, l’usage de lingettes humides sur le front. Aussi baigner l’enfant réduit la température corporelle.

S’il s’agit d’une fièvre élevée, vous devez appliquer le traitement indiqué par le médecin. La plupart du temps, on la traite avec un antipyrétique. Certains médecins recommandent de donner une dose de ce médicament de manière préventive. C’est à dire, même s’il n’y a pas de fièvre.

Infections, douleurs, malaises

  • En cas d’inflammation ou d’infection. Il arrive généralement que la zone d’administration du vaccin devienne rouge. Dans ces cas-là, vous pouvez y appliquer une compresse froide pour minimiser l’inconfort.

S’il y a une grosseur ou un gonflement, il ne faut pas le toucher. Il va disparaître tout seul. En cas d’abcès, il est conseillé de consulter un médecin.

  • En cas de douleur ou de l’inconfort. En général, le bras ou la jambe où le vaccin a été placé est un peu adolori. Et cela provoque une irritation ou des sautes d’humeur chez les enfants. Il est donc conseillé de mettre le bébé au repos et d’éviter de toucher la zone de douleur.
Les effets secondaires des vaccins peuvent être légers, modérés ou complexes.

Si jamais vous observez une des réactions considérées comme graves ou complexes, demander de l’aide immédiatement. L’attention rapide de l’enfant face à tout symptôme ou urgence garantit son progrès.

 Recommandations sur la vaccination

  • Seulement des spécialistes. Les vaccins doivent se faire sous la surveillance stricte du médecin spécialiste. Il faudrait aussi s’assurer qu’un laboratoire autorisé les ait fabriqués. De la même manière, il est nécessaire de prendre des mesures d’hygiène pendant le dosage.
  • Une prescription médicale. Les pédiatres sont les seuls à pouvoir dire quand il est temps de vacciner un bébé. Certains enfants ne remplissent pas toutes les conditions pour recevoir un vaccin. En effet, il se peut que leurs caractéristiques, ou une maladie transitoire les disqualifient.

Avec toutes ces informations, vous pouvez sûrement former une opinion sur le sujet. Plus vous en saurez, plus vous aurez d’outils pour décider ce qui est le mieux pour votre enfant. Bien sûr, il est aussi toujours bon d’avoir l’avis d’un professionnel.