Les douleurs de croissance chez les enfants et les adolescents

· 12 novembre 2018
Si vous remarquez que votre enfant se plaint constamment de douleurs aux extrémités, il est possible que cela soit dû à sa croissance. Dans cet article nous vous disons tout ce que vous devez savoir sur ces maux et comment les soigner.

Les douleurs de croissance chez les enfants et les adolescents sont très fréquentes au cours des différents stades de développement. Une gêne peut se faire sentir dans les bras, les jambes ou dans d’autres parties du corps et cela se traduit souvent par une sensation de brûlure aux extrémités.

Normalement ce type de douleur survient la nuit. Quelques fois, cela peut même réveiller l’enfant ou l’adolescent en raison de ces gênes.

Cependant, sachez que cela peut également se produire la journée, même s’il est relativement rare que cela soit suffisamment problématique pour gêner dans les activités du quotidien.

En ce qui concerne la douleur en elle-même, on ne sait pas exactement quelles sont les causes de cet inconfort. Néanmoins, il existe plusieurs théories. Par exemple, de nombreux enfants qui souffrent de ces douleurs de croissance peuvent être très souples ou avoir les pieds plats.

Dans la majorité des cas, la douleur et la gêne ont tendance à apparaitre puis à disparaitre. Cependant, il est difficile de prévoir quand cela va se produire.

En cas de gêne, vous pourrez soulager les enfants en massant les zones douloureuses. Cela vous aidera également à faire la différence entre des douleurs de croissance et une maladie plus grave liée aux os ou aux muscles de l’enfant.

Les enfants qui souffrent d’une douleur aiguë ne laissent généralement personne approcher de la zone qui leur fait mal.

Dans tous les cas, si vous vous inquiétez de l’inconfort de votre enfant et que vous pensez qu’il peut s’agir de quelque chose de plus grave, nous vous conseillons vivement d’aller consulter votre médecin de famille.

douleurs de croissance

Les conséquences des douleurs de croissance chez les enfants et les adolescents

Les douleurs de croissance chez les enfants et les adolescents se localisent principalement dans les jambes, les tibias, les mollets, derrière les genoux ou encore les cuisses. Elles touchent généralement les deux côtés du corps de manière symétrique.

Cependant, vous devez vous tranquilliser. Bien que l’enfant puisse ressentir de la douleur, ses os et ses muscles ne sont pas en danger. On peut venir à bout des douleurs de croissance grâce à plusieurs traitements.

De plus, gardez à l’esprit que la douleur peut apparaitre durant le jour et la nuit. La durée de la gêne peut durer de 10 à 30 minutes mais peut parfois varier de quelques minutes à plusieurs heures.

En ce qui concerne le degré de la douleur, cela peut être très léger comme très grave. Les douleurs de croissance sont intermittents et comprennent généralement des périodes d’absences de symptômes qui peuvent aller de quelques jours à quelques mois.

En revanche, chez certains enfants, la douleur peut apparaitre quotidiennement.

Avant un épisode douloureux, si vous souhaitez éviter la douleur à votre enfant, vous devez avant tout lui offrir un certain bien-être et le rassurer en lui disant que la douleur disparaitra d’elle-même.

Dans un même temps, vous pouvez faire un massage sur la zone douloureuse avec des huiles essentielles. Cela peut aider à soulager la sensation de douleur et qu’il se sente un peu mieux.

« Les douleurs de croissance sont intermittents et comprennent généralement des périodes d’absences de symptômes qui peuvent aller de quelques jours à quelques mois. En revanche, chez certains enfants, la douleur peut apparaitre quotidiennement »

Les symptômes des douleurs de croissance chez les enfants et les adolescents

Voici les symptômes qui trahissent généralement des douleurs de croissance chez les enfants et les adolescents. N’oubliez pas que, même si vous les observez sur votre enfant, c’est caractéristique de la croissance.

  • Douleurs musculaires aux deux jambes, généralement localisé au niveau du mollet, derrière le genou ou à l’avant de la cuisse
  • Bouger la jambe n’améliore pas ou même aggrave la douleur, ce qui montre que les articulations ne sont pas en cause
douleurs de croissance

  • La douleur apparait et disparait, s’aggrave pendant la nuit et disparait le matin
  • La douleur est suffisamment intense pour tirer l’enfant de son sommeil
  • Les muscles du bras peuvent également être touchés
  • L’enfant peut se plaindre de maux de tête
  • En aucun cas la douleur ne fait boiter l’enfant et limite l’enfant dans les actions du quotidien

Pour finir, rappelez vous que, comme vous l’avez vu, la cause des douleurs de croissance chez les enfants et les adolescents n’est pas clairement identifiée. En réalité, on pense souvent à tord que la croissance des os génère une douleur.

Cependant, les os se développent lentement, même pendant les crises de croissance qui ont lieu par intermittence dans l’année. La bonne nouvelle est que, en général, ces douleurs disparaissent au milieu de l’adolescence.