Les bras des mamans calment la douleur des bébés prématurés

25 mars 2018
Il n'existe pas de meilleures couveuses pour les bébés prématurés que les bras de leurs mamans. En effet, la tendresse et les gestes affectueux des mères apaisent la douleur des bébés prématurés. En les prenant dans leurs bras, elles aident aussi l'organisme des petits à supporter les traitements médicaux. Selon l'organisation mondiale de la santé, rien ne vaut le contact peau contre peau.

Un câlin guérit presque tout. Cette démonstration d’affection réconforte et soulage la douleur des bébés prématurés, qui font irruption dans nos vies un peu trop tôt, pour diverses raisons. Étonnamment, les câlins des mamans seraient plus efficaces que certains traitements médicaux plus sophistiqués qu’on pratique dans les hôpitaux.

La science l’a prouvé : l’étreinte d’une mère favorise le développement des bébés prématurés. Selon de nombreuses études, la méthode kangourou fonctionne particulièrement bien.

Le contact peau contre peau réduit les risques d’infection et la mortalité infantile. Il favorise également le développement physique, intellectuel et affectif du nouveau-né. De plus, le bruit de la couveuse peut être stressant pour les bébés. Le plus important ? Dans les bras de sa maman, un bébé sent non seulement sa chaleur et son odeur, mais aussi les battements de son cœur.

Les bras des mamans étreignent l’âme des bébés prématurés

Les bras des mamans caressent l’âme des bébés prématurés. D’après les médecins, les enfants qui sentent l’amour de leur maman se plaignent moins pendant les traitements médicaux. Cela signifie que le contact physique et affectif favorise la tolérance à la douleur.

La méthode kangourou apaise la douleur des bébés prématurés.

C’est une certitude pour tout le monde. Le contact physique du nouveau-né avec sa mère et son père a des effets très positifs sur son développement. De nombreux experts en néonatalité affirment que le contact peau contre peau aide l’enfant à réguler sa température corporelle et stimule la production de lait maternel.

Et ce ne sont pas les seuls bienfaits du contact peau contre peau. Selon les mêmes experts, cette méthode protègerait le système nerveux du bébé, stabiliserait sa fréquence cardiaque et l’aiderait à mieux respirer. C’est comme si les bras des mères étreignaient l’âme des bébés et les aidaient à surmonter leur faiblesse. Les bébés sont en meilleure santé et plus heureux.

De plus, les bébés prématurés qui ont la chance de bénéficier de la méthode kangourou récupèrent aussi mieux et plus vite que les autres. C’est un bienfait dont profitent également les parents. En effet, ils sont soumis moins longtemps au stress et à l’anxiété que représente l’hospitalisation d’un bébé.

Les bras des mamans : ce que disent les recherches

Une étude réalisée par l’école d’infirmerie de l’université McGill à Montréal et publiée dans la revue BioMed Central Pediatrics a beaucoup surpris. Le contact peau contre peau calmerait réellement la douleur des bébés prématurés pendant les examens et les traitements néonataux.

Le contact peau contre peau calme les bébés.

Avant d’arriver à cette conclusion, les chercheurs ont mesuré les réponses de nouveau-nés en utilisant ce qu’on appelle le profil de douleur des bébés prématurés.  Cela signifie qu’ils observaient les grimaces, les pulsations et les niveaux de saturation de l’oxygène dans le sang des petits. Dans les bras de leurs mères, les bébés réagissaient moins à la douleur.

De plus, ces bébés prématurés récupéraient plus vite à la douleur, en une minute et demi environ. En revanche, les petits en couveuse souffraient encore trois minutes après le traitement. Cela parait peut-être infime, mais cela fait une grande différence dans la vie et la santé d’un enfant.

Les nouveau-nés étaient notamment soumis au douloureux test de Guthrie, qui consiste à extraire une goutte de sang dans le talon pour détecter des maladies.

La nature et la science le prouvent. Les mères ont un don naturel. Nous sommes un remède naturel pour nos enfants. Nous sommes conçues pour les soigner et les apaiser. Rien n’est impossible quand on aime.

 

 

A découvrir aussi