Les dangers du bizutage

15 février, 2020
Nous savons qu'en certaines occasions, pour faire partie d'un groupe, les candidats à l'entrée sont soumis à tout type d'épreuves. Aujourd'hui, ces épreuves, dans de nombreux cas, sont humiliantes et abusives. Découvrez dans cet article les dangers du bizutage.
 

Les bizutages ont toujours existé, c’est une pratique répandue chez les jeunes pour recevoir de nouveaux membres dans un groupe. L’objectif est, presque toujours, la moquerie et l’amusement aux dépens d’une personne. Cependant, aujourd’hui, le bizutage est devenu dangereux. Plus on humilie et violente les nouveaux, plus on leur fait prendre de risques, mieux c’est.

Les bizutages, un besoin d’acceptation et d’appartenance

Un bizutage est un phénomène de groupe, un rite d’initiation qui s’organise, en général, à l’entrée à l’université. Par exemple, il est commun de le faire dans un contexte scolaire, à l’armée, dans les grandes écoles ou dans une fraternité.

L’objectif de ces rites d’initiation est de faire payer un droit d’accès à qui voudrait être accepté par un groupe. Ce droit d’accès se gagne en effectuant diverses épreuves décidées par les membres qui appartiennent déjà au groupe. Ces épreuves varient : il peut s’agir de tester un nouveau membre ou le faire se balader nu dans un endroit public. Elles peuvent consister à l’obliger à se baigner dans l’eau froide en hiver ou encore recevoir une bonne raclée.

Bizutage et moqueries en groupe
 

De fait, pendant l’adolescence, les jeunes ont besoin de se sentir acceptés par un groupe de pairs et, à certaines occasions, ils sont capables de faire n’importe quoi pour être reconnus et inclus dans le groupe. Et plus grande est la nécessité d’acceptation, plus violent sera le bizutage auquel une personne est prête à se soumettre. Et ce, même si elle s’avère être excessive et aux conséquences importantes, tant au niveau physique que psychologique.

De plus, dans les bizutages, l’ingestion d’alcool est très commune. Or, ce dernier est un facteur qui rendra n’importe quel bizutage réellement dangereux, aussi innocent puisse-t-il paraître. Les personnes qui consomment de l’alcool de manière irresponsable ont tendance à perdre le sens du risque et du danger.

Les actions à déployer pour éviter les dangers des bizutages

Heureusement, pour éviter les dangers des bizutages, autant en famille qu’à l’école, il est possible de déployer des actions :

  • Il est possible d’organiser des ateliers ou des discussions pour travailler en groupe sur l’importance de la coexistence, la tolérance et le respect mutuel, et mettre en évidence les dangers des bizutages. Le danger est présent, autant sous la forme d’abus et de maltraitance que sur les importantes conséquences physiques et psychologiques. Ainsi, les conséquences peuvent peser sur les personnes qui subissent ces situations d’abus, ainsi que sur les auteurs intellectuels des bizutages. Ceux-ci peuvent souffrir dans certains cas de conséquences tant psychologiques que légales.

  • Établir les canaux d’aide adaptés et adéquats, d’information et de contention psychologique, pour que les bizutages soient dénoncés. C’est à dire, que ceux qui seraient soumis à ce type d’épreuves ou en seraient témoins pourraient en parler et dénoncer ces situations. Dans ce sens, il existe des associations comme le Comité National Contre le Bizutage, qui réunit des efforts et des moyens pour éradiquer les bizutages ainsi que les rites d’initiation.

Une fille victime de bizutage

Des bizutages pour recevoir et pas pour agresser

Comme nous l’avons dit plus haut, parents et éducateurs doivent développer des actions pour conscientiser les jeunes aux dangers des bizutages. C’est pour cela qu’il est aussi important de travailler avec l’empathie et de se mettre à la place de l’autre, en considérant plusieurs choses :

 
  • Un bizutage devrait être une manière de recevoir quelqu’un et le faire se sentir bien, dans n’importe quel milieu social.

  • Si on le considère comme un rite initiatique, un bizutage devrait être le commencement d’une nouvelle étape. Il devrait être la porte d’entrée à de nouvelles opportunités : de travail, sociales, de formation ou de loisirs.

  • Il faut réfléchir avant d’agir. Pour éviter le danger d’un bizutage, il faut apprendre aux jeunes à réfléchir avant d’agir. Les pousser à considérer qu’on « ne doit pas faire à autrui ce que l’on aimerait pas qu’il nous fasse ».