Les contractions après l’accouchement

6 avril 2019
Même s'il n'est pas possible de prévenir les contractions après l'accouchement, il existe une série de conseils afin d'affronter ses éventuels inconforts de la meilleure manière.

Au cours de la période post-partum, le corps de la femme éprouve de nouveaux changements anatomiques, physiologiques et hormonaux. Parmi eux, on trouve le processus d’involution de l’utérus qui peut provoquer les contractions après l’accouchement, également appelées les tranchées.

Dans cet article, nous examinerons la nature des tranchées, comment elles surviennent et quel est leur rôle dans le corps de la femme.

Comment se produisent les contractions après l’accouchement ?

Durant les neuf mois de gestation, l’utérus de la femme doit se dilater pour permettre la croissance du foetus. Lorsque le bébé naît, l’utérus de sa maman commence à expérimenter un processus involutif.

Petit à petit et de manière progressive, l’utérus se contracte peu à peu jusqu’à ce qu’il retrouve plus ou moins la taille qu’il avait avant la grossesse.

Au cours de cette période, de nombreuses femmes subissent de nouveau des contractions similaires à celles qu’elles ont ressenti 24 ou 48 heures avant l’accouchement. En général, les tranchées se concentrent dans la partie baisse de l’estomac mais elles peuvent s’étendre jusqu’au dos.

Etant donné que le processus involutif de l’utérus dure entre quatre et six semaines, la femme pourra ressentir les tranchées pendant toute cette période. Néanmoins, leur intensité sera plus forte dans les premiers jours et diminuera progressivement.

Les tranchées sont-elles préoccupantes ?

En principe, non. Les contractions après l’accouchement sont un phénomène naturel et font partie du processus de récupération du corps de la femmeEn effet, les tranchées facilitent l’involution de l’utérus, aident à détacher les restes du placenta et à fermer les vaisseaux sanguins qui sont restés ouverts après l’accouchement.

Les contractions après l'accouchement sont un phénomène naturel et font partie du processus de récupération du corps de la femme. 

Si ces contractions n’existaient pas, l’utérus serait incapable de retrouver sa taille et sa place idéale après la naissance. Par ailleurs, les artères exposées après le décollement du placenta représentent un risque sérieux d’hémorragie. De plus, les restes de placenta pourraient faciliter le développement d’infection dans l’organisme de la femme.

Toutefois, si les tranchées produisent énormément de douleur, il est important de consulter le médecin et de ne pas s’automédicamenter. Le professionnel analysera alors les avancées de la récupération post-partum. Il pourra également indiquer un traitement palliatif pour soulager les douleurs.

Les bains d’eau chaude aident généralement à calmer la douleur des contractions après l’accouchement. D’autre part, l’habitude de retenir l’urine agrandit la vessie et fait pression sur l’utérus, provoquant ainsi des tranchées plus intenses.

Est-ce que toutes les femmes ont des contractions après l’accouchement ?

Oui, mais les tranchées sont généralement plus fréquentes ou moins intenses chez les femmes qui accouchent pour la première fois. 

On estime que seulement 5 % d’entre elles souffrent de contractions douloureuses. En revanche, 50 % des femmes ressentent de fortes contractions après l’accouchement à partir du deuxième enfant. Et 80 % d’entre elles après la naissance du troisième.

Le processus d’involution utérine est plus douloureux lorsqu’il y a déjà eu un accouchement précédent. En effet, l’utérus a besoin de contractions plus intenses pour revenir à sa taille originale.

Au contraire, les mamans qui accouchent pour la première fois possèdent une fibre utérine rigide. L’involution de l’utérus est donc plus simple et moins rigide.

« 5 % des femmes qui accouchent du premier enfant souffrent de contractions douloureuses. En revanche, 50 % des femmes ressentent de fortes contractions après l’accouchement à partir du deuxième enfant. Et 80 % d’entre elles après la naissance du troisième »

Quelle est la fréquence des tranchées ?

Les contractions après l’accouchement sont automatiques et résultent des mouvements involontaires de la musculature utérine. C’est pourquoi, le mieux est de savoir quand et à quelle fréquence elles surviennent.

La succion des mamelons par le bébé accentue les contractions après l’accouchement. Lorsque la maman allaite, son corps libère une hormone appelée ocytocine, qui stimule les fibres musculaires de l’utérus. Par conséquent, les tranchées sont généralement plus fortes et plus soutenues chaque fois que la mère donne le sein à son bébé.

Selon les experts, la stimulation mammaire pendant l’allaitement est extrêmement bénéfique pour la récupération post-partum

En effet, la libération de l’ocytocine accélère l’involution utérine et la fermeture des vaisseaux sanguins qui restent ouverts après le décollement du placenta. Cela réduit considérablement le risque d’hémorragies internes dans le corps de la femme.

Les contractions après l'accouchement sont automatiques et résultent des mouvements involontaires de la musculature utérine.

Peut-on prévenir les contractions après l’accouchement ?

Il est impossible de prévenir les contractions après l’accouchement puisqu’il s’agit d’un processus naturel de notre corps. Néanmoins, nous pouvons nous entraîner de manière stratégique pendant la grossesse afin d’avoir des contractions post-partum moins douloureuses. Et davantage si nous avons déjà eu plusieurs grossesses.

Les meilleurs exercices pour les femmes enceintes sont les exercices aérobiques de faible impact et ceux qui renforcent la musculature. Les promenades sont également très bénéfiques pour gérer le poids, améliorer la résistance physique et le tonus musculaire.

Finalement, le Pilates et le yoga peuvent être d’une grande aide pour renforcer la musculature utérine, améliorer la souplesse et réguler le rythme cardiorespiratoire. Cependant, il est important de consulter le médecin avant de commencer quelconque activité.