Les coliques du nourrisson : un trouble fréquent pendant l’allaitement

27 décembre, 2018
Les coliques du nourrisson s'accompagnent de pleurs désespérés et répétés. En effet, les bébés peuvent souffrir de contractions et de douleurs abdominales pendant les douze premières semaines. C'est un défi qui teste la lucidité et la patience des jeunes parents. Les coliques du nourrisson demeurent un mystère pour les médecins. On ne sait toujours pas quelle est la cause exacte.

Selon les experts, les coliques du nourrisson touchent 15 % des bébés au cours des trois premiers mois. Ces crampes abdominales, qu’on appelle les coliques du nourrisson, s’accompagnent de pleurs inexplicables, inconsolables et intermittentes.

En règle générale, ces coliques sont plus fréquentes le soir. Les crises durent environ trois heures par jour et se répètent au moins trois fois dans la semaine. Elles apparaissent à partir de la troisième semaine de vie et disparaissent trois mois plus tard.

Le bébé souffre de spasmes intestinaux intenses, rapides et très douloureux. Pendant ces crises, vous le verrez fléchir les bras, ramener les jambes vers son ventre, serrer les poings et expulser des gaz par le rectum. Vous le trouverez également très irritable.

Quels sont les facteurs qui provoquent les coliques du nourrisson ?

Les coliques du nourrisson sont très fréquentes les trois premiers mois.

Selon les études, les coliques du nourrisson sont un problème fréquent pendant les trois premières semaines de vie. Plus de 40 % des bébés allaités en souffrent. Bien que l’origine de ces coliques soit encore inconnue, de nombreux facteurs peuvent avoir leur importance.

L’immaturité du système nerveux central

Les premières semaines, le bébé reçoit une stimulation excessive. Il est donc extrêmement sensible au monde extérieur.

L’immaturité du système digestif

Le bébé souffre de reflux gastriques quand il ingère des aliments. C’est pour cela qu’il les régurgite occasionnellement. Cela peut entrainer une douleur aiguë.

L’intolérance au lactose

Dès la naissance, les enfants peuvent être intolérants à certaines protéines qu’on trouve dans le lait de vache. Il est donc recommandé de donner à ces bébés du lait de soja ou d’autres protéines afin d’éviter qu’ils souffrent de coliques. Faites appel à votre pédiatre pour obtenir le bon diagnostic.

Une mauvaise ingestion des aliments

Les bébés restent parfois des heures sans manger. Quand ils sont enfin nourris, que ce soit au sein ou au biberon, ils peuvent ingérer de l’air ou manger trop goulument.

L’anxiété des parents

Les parents dont le bébé souffre de coliques du nourrisson sont souvent plus nerveux et plus anxieux. Ils transmettent sans le vouloir leur stress à leur bébé qui pleure davantage. Nous recommandons aux parents de consulter l’avis d’un pédiatre expert en coliques du nourrisson.

Il répondra à toutes vos questions et vous donnera tous les moyens nécessaires pour aider votre bambin. Cela devrait vous apaiser.

Comment savoir si mon bébé souffre de coliques du nourrisson ?

Un bébé souffrant de coliques est plus irritable.

Différents symptômes devraient vous permettre de savoir quand votre bébé souffre de coliques du nourrisson. Nous vous donnons les principaux :

  • Votre bébé est plus irritable et agité.
  • A certains moments de la journée, son ventre est dur au toucher.
  • En cas de crise, votre bébé ne répond pas aux stimuli comme il le fait habituellement. Il ne se calme pas malgré tous vos efforts.
  • Votre bébé a du mal à évacuer les selles et à expulser les gaz.
  • Les crises apparaissent toujours à la même heure, environ à cinq heures du soir.
  • Votre bébé pleure pendant un long moment.
  • Il a le sommeil léger et il a du mal à rester endormi.

Comment puis-je aider mon bébé ?

Nous allons vous donner quelques techniques pour apaiser les pleurs et les coliques de votre bébé.

Posez une bouillotte tiède ou une petite couverture sur son ventre. La chaleur devrait apaiser ses pleurs.

Quand votre bébé a une crise, massez-lui le ventre en faisant des mouvements circulaires dans le sens des aiguilles d’une montre. Vous pouvez également lui masser le dos pour soulager la pression.

Changez votre bébé de position. Trouvez celle qui facilitera son transit intestinal. Le fait de le déplacer devrait apaiser les douleurs dues à l’acidité gastrique et faciliter l’élimination des gaz.

C’est une excellente idée de stimuler votre bébé en lui mettant de la musique, si possible la même que vous écoutiez pendant votre grossesse. Prenez-le dans votre bras, contre votre poitrine, pour lui donner l’impression d’être plus en sécurité. Cela devrait le soulager immédiatement.

Si vous avez tout essayé et que rien ne fonctionne, passez au plan B. Laissez votre bébé se calmer et s’endormir tout seul. Éteignez la lumière, faites silence et prenez un instant pour vous détendre. N’oubliez pas que vous transmettez votre anxiété à votre bébé.

Quand il se réveillera, vous serez en de meilleures conditions pour lui donner cet amour si pur et merveilleux que les mères sont les seules à offrir.