Les changements dans le cerveau pendant la grossesse

· 15 janvier 2019
Le cerveau expérimente pendant la grossesse d'importants changements. Ce sont eux qui vous mènent vers une bonne maternité. Certes, vous n'êtes pas sûre de tout ce que cette étape comporte. Découvrez quel effet ont les hormones sur vous et profitez de chaque étape sans vous sentir coupable.

Les femmes traversent une période sans fin de changements et d’émotions lors de leur vie, produits de la variation hormonale. L’une des transformations les plus courantes est celle qu’expérimente le cerveau pendant la grossesse. Voyons donc ces changements dans le cerveau.

Ces changements peuvent expliquer l’altération de l’attention de la femme et pourquoi elle devient quelque peu tête en l’air. Découvrez ci-dessous quels sont-ils et comment vous devez vous sentir face à eux.

Le cerveau pendant la grossesse : changements importants

De nombreuses femmes affirment qu’après la grossesse, elles ont commencé à oublier des choses. Elles sont plus sensibles aux émotions de leurs semblables. Ces altérations se produisent puisque la mère se concentre sur une seule et unique chose : le bébé.

Pour autant, elle bénéficie d’une meilleure concentration pour certains aspects et en délaisse d’autres. Voici quelques-uns des changements les plus importants :

Réduction de la matière grise

Le changement le plus important dans le cerveau pendant la grossesse est subi par la matière grise. On le connaît en tant que « élagage synaptique« . C’est un processus qui permet de réduire la sensibilité à la douleur.

Cette condition donnerait lieu à l’amélioration des fonctions sensorielles pour faire face à la tâche qu’est de s’occuper d’un bébé.

Des spécialistes attribuent à ce changement la capacité pour les mères de traduire ce que sentent d’autres personnes. Cette empathie est spéciale envers les enfants. On peut ainsi comprendre pourquoi ce sont les mères qui détectent les besoins des enfants.

Augmentation de la taille des neurones

Un autre changement subi par le cerveau pendant la grossesse se situe dans l’aire préoptique médiane de l’hypothalamus. Cela entraîne une augmentation de la taille des neurones. Les femmes enceintes sont par conséquent plus sensibles et actives.

L’on observe un développement des sens comme l’odorat et le goût. C’est pour cela que les femmes enceintes -ou celles qui viennent d’accoucher- sont capables de sentir davantage les odeurs et les goûts. Nombre d’entre eux leur deviennent insupportables.

Lisez également :
L’odeur de bébé douce et merveilleuse, une connexion sensationnelle

Une femme pense aux changements

Ensuite, l’on peut également remarquer l’intensification des stimuli face aux opiacés et de la sensation de bien-être. Cette sensibilité est celle qui fait que la mère est amoureuse de son bébé seulement en le sentant dans son ventre -davantage après la naissance.

En outre, c’est ce changement qui provoque chez la mère un mal-être lors de la séparation avec son bébé les premiers mois après l’accouchement.

Réduction de l’amygdale cérébrale

Pendant la grossesse, le cerveau se voit soumis aux changements hormonaux et à la présence de substances propres à la grossesse et à l’allaitement. L’amygdale cérébrale se réduit. Celle-ci est responsable de la peur et de nos réactions face à des stimuli analysés comme dangereux. 

C’est pourquoi les mères deviennent moins propices à avoir peur. Cette capacité permet à la mère d’agir de différentes façons pour préserver la vie de leur enfant.

« Le changement le plus important dans le cerveau pendant la grossesse est l’élagage synaptique. C’est un processus qui permet de réduire la sensibilité à la douleur. « 

Influence sur la fonction synaptique de l’hippocampe

C’est l’une des causes de cette attitude distraite et de l’oubli chez les femmes enceintes. Cela est dû à une augmentation de la mémoire spatiale et à l’apprentissage. 

Bien que ces transformations commencent pendant la grossesse, elles augmentent davantage avec l’accouchement. En effet, le cerveau s’adapte à surveiller en permanence le nouveau membre de la famille. Il est ainsi nécessaire d’apprendre à s’occuper du bébé et à réaliser d’autres tâches rapidement.

Un bébé dort dans les bras de sa mère

Cerveau de femme enceinte : est-ce possible ?

Le cerveau pendant la grossesse réagit aux différentes hormones auxquelles il est vulnérable. L’on peut citer l’ocytocine et la prolactine. D’une manière extraordinaire, celles-ci réalisent des transformations qui demeurent pendant les premiers mois après l’accouchement. 

Certaines structures restent également plus longtemps. Ces changements positifs permettent à la mère de renoncer à des heures de sommeil lors de la première année du bébé. Elle peut également comprendre le langage non verbal caractéristique des bébés.

En conclusion, le cerveau se soumet pendant la grossesse à plusieurs changements. Ceux-ci guideront la femme vers une maternité heureuse. Ces changements sont nécessaires et font partie intégrante de la belle expérience d’une femme enceinte.

Pour autant, si ce que vous sentirez à l’accouchement vous préoccupe, ne vous inquiétez pas, votre esprit est déjà prêt.