L’ocytocine pour induire l’accouchement

· 28 juin 2018
On utilise l'ocytocine pour induire l'accouchement lorsque la mère ne produit pas assez de cette hormone naturellement. Dans cet article, nous passons en revue ses contre-indications et les effets qu'elle produit.

Pourquoi utilise-t-on de l’ocytocine pour induire l’accouchement ? L’une des plus grandes questions d’une femme enceinte est de savoir comment naîtra son enfant. La plupart des femmes veulent avoir une naissance complètement naturelle. C’est-à-dire, accoucher sans avoir besoin d’une substance pouvant affecter le bébé.

Beaucoup de femmes ont la chance d’être en mesure de réaliser ce désir. Ces dernière parviennent à avoir une naissance complètement naturelle. Cependant, il y en a aussi beaucoup qui ne peuvent pas le faire. Dans ces cas-là, l’équipe médicale décide d’utiliser de l’ocytocine pour induire l’accouchement.  Ainsi, le processus cesse de se prolonger, ce qui pourrait nuire au nouveau-né.

Afin de comprendre pourquoi on utilise de l’ocytocine pour induire l’accouchement, il y a certaines choses que vous devez savoir.

Qu’est-ce que l’ocytocine ?

L’ocytocine est une hormone produite naturellement dans l’organisme, au niveau de l’hypothalamus. Elle est indispensable dans le processus de l’accouchement.

Sa production la plus élevée commence lorsque, à la fin de la grossesse, il se produit un élargissement ou une dilatation du col de l’utérus. Le contact de la tête du bébé avec l’entrée du canal de naissance favorise sa production.

À ce moment, le corps envoie un signal qui provoque la libération de cette hormone. Cette dernière active alors les contractions nécessaires de l’utérus. Et cela permet au canal de naissance de s’élargir et que le bébé puisse passer à travers le vagin.

L'ocytocine pour induire l'accouchement doit être prescrite par le médecin traitant.

A quel moment de l’accouchement  utilise-t-on de l’ocytocine synthétique ?

Beaucoup de femmes ne parviennent pas à produire naturellement la quantité d’ocytocine nécessaire. Par conséquent, l’équipe de médecins décide de lui donner de l’ocytocine synthétique afin que la naissance du bébé puisse avoir lieu.

Il existe plusieurs marques d’ocytocine synthétique. Elles remplissent toutes la même fonction que l’endogène. Cependant, elles ont des effets différents selon l’organisme de la femme.

En plus d’induire l’accouchement, l’ocytocine synthétique sert à accélérer le processus si les contractions ne sont pas assez fortes pour que le bébé sorte. L’utilisation de l’ocytocine dans le travail induit est une pratique très courante. Les médecins l’utilisent aussi pour contracter l’utérus plus rapidement après l’accouchement. En effet, cela permet d’éviter les complications possibles dues à une hémorragie interne.

De plus, elle peut également aider la femme à expulser le placenta du corps. Habituellement, ce dernier se retire des parois utérines naturellement après un accouchement vaginal. Pour l’expulser, des contractions légèrement plus fortes se produisent après l’accouchement. Par conséquent, la quantité d’ocytocine sécrétée par la femme doit être plus élevée.

Dans le cas des femmes qui subissent une césarienne, le médecin doit leur donner une quantité adéquate d’ocytocine après la naissance du bébé. Le but est d’éliminer complètement le placenta du système reproducteur.

Comment faut-il utiliser l’ocytocine pour induire l’accouchement ?

Bien que son utilisation soit très courante dans la médecine actuelle, cette hormone doit être introduite de manière contrôlée. On la reçoit par voie intraveineuse, au moyen d’un compte-gouttes. Dans ce processus, le médecin doit surveiller les contractions jusqu’à ce qu’elles soient assez fréquentes pour que le bébé sorte.

Tandis que le taux d’ocytocine diminue, le spécialiste doit contrôler la tension artérielle de la patiente et la fréquence du rythme cardiaque du futur bébé. Il pourra donc ajuster la quantité d’ocytocine requise par la patiente.

« L’ocytocine est une hormone produite naturellement dans le corps. Elle est indispensable dans le processus de l’accouchement. »

Quand est-ce qu’il ne faut pas utiliser l’ocytocine ?

Dans les cas où le fœtus souffre de quelque chose ou s’il n’est pas dans la bonne position pour naître, il ne faut pas induire l’accouchement avec de l’ocytocine. Il en est de même pour les cas de placenta prævia ou de disproportion entre la tête du fœtus et le canal pelvien.

En outre, son utilisation doit être étudiée davantage dans le cas de grossesses gémellaires ou dans lesquelles la mère avait déjà eu une césarienne. Il y a également un manque d’informations sur son effet sur les mères souffrant de maladies cardiaques, d’hypertension ou d’insuffisance rénale.

L'ocytocine est une hormone nécessaire pour produire des contractions qui initient le travail.

Le travail induit est-il plus douloureux ?

Les contractions produites par l’hormone synthétique sont très similaires à celles qui se produisent naturellement. Cependant, la douleur peut sembler plus forte. En effet, elle survient soudainement et sans préparation mentale, quelques secondes après l’introduction de l’hormone synthétique.

En bref, l’usage de l’ocytocine pour induire l’accouchement dépend strictement de l’évaluation et la décision du médecin responsable de l’accouchement. La future mère ne devrait pas s’inquiéter: son utilisation est fréquente et les résultats sont bons.