Les centres d’intérêt de Decroly

9 octobre 2019
Pour que les gens apprennent, il est important que ce qu'on leur enseigne leur semble attractif et intéressant. Découvrez avec nous dans cet article de quelle manière les centres d'intérêt développés par Ovide Decroly visaient cet objectif.

Né en 1871 à Renaix (Belgique), Ovide Decroly était un pédagogue, psychologue et médecin. Les centres d’intérêt de Decroly faisaient partie de sa proposition pédagogique, et ont surgi en tant que réponse au besoin d’un enseignement qui valorise les intérêts des enfants.

La pédagogie de Decroly

Le développement pédagogique didactique de Decroly surgit dans le cadre du mouvement de l’éducation nouvelle, qui commence à la fin du XIXe siècle et rassemble une série de principes visant à rénover les précédentes formes de l’éducation traditionnelle.

De même que certains des principes basiques du mouvement de l’éducation nouvelle, la proposition éducative de Decroly se base sur le respect de l’enfant et de sa personnalité. Il soutient ainsi que l’objectif de l’éducation est de préparer les enfants à vivre en liberté.

Decroly envisage le besoin de preuves scientifiques dans l’intervention éducative. Ainsi, ses apports se basent sur des disciplines liées à l’enfance et à la société, comme la psychologie ou la biologie. Des sciences qui l’aident à développer sa méthodologie particulière basée sur les « centres d’intérêts significatifs dans l’enfance ».

Les centres d'intérêt des enfants sont essentiels dans leur éducation

En quoi consistent les centres d’intérêt de Decroly ?

Decroly soutient qu’ils sont le moteur fondamental de l’enseignement et qu’ils doivent être mobilisés dans le but de satisfaire les besoins propres de l’étape de l’enfance. Autrement dit, il faut savoir quels sont les besoins des enfants et quels sont leurs intérêts, ce afin d’attirer leur attention et de stimuler leur envie de savoir et d’apprendre.

Pour Decroly, il y a 4 besoins naturels fondamentaux autour desquels doivent se regrouper les centres d’intérêt. Il parle donc des besoins suivants :

  • S’alimenter
  • Lutter contre le froid et les intempéries
  • Se défendre des dangers et des ennemis
  • Agir et travailler de manière solidaire, s’amuser et s’améliorer

Si l’auteur envisage ces 4 besoins comme les principaux, il mentionne également le besoin de lumière, de repos et d’aide mutuelle.

Or, les centres d’intérêt consistent en la raison pour laquelle se met en jeu ce que Decroly appelle « le principe de globalisation ». Tout cela s’établit dans un processus didactique qui s’applique aussi à l’enseignement de la lecture/écriture.

En conséquence, le principe de globalisation se base sur le fait que l’enfant perçoit la réalité qui l’entoure comme un tout. Ainsi, nous devons alors avoir connaissance de ce qui attire son attention et de ce qui stimule ses connaissances. Sans pour autant mettre de côté ses connaissances déjà acquises.

En revanche, pour que le principe de globalisation entre en action, il faut qu’il y ait un intérêt, et cet intérêt ne surgit pas s’il n’y a pas un besoin. Ainsi, les stimulations du milieu acquièrent de l’importance pour les enfants, qui intègrent alors des apprentissages significatifs contribuant à leur développement physique, psychologique et social.

Organisation des centres d’intérêt : le triptyque de Decroly

En premier lieu, Decroly suggère que, pour que les centres d’intérêt fonctionnent correctement, les classes doivent être relativement homogènes. Autrement dit, les enfants qui les composent ont les mêmes rythmes d’apprentissage, les mêmes âges et le même niveau de développement. Et, en second lieu, elles ne doivent pas compter plus de 30 enfants.

Pour Decroly, une éducation réussie doit tourner autour des centres d'intérêt des enfants

De plus, les centres d’intérêt doivent suivre différentes phases ou être organisés en fonction de 3 types d’exercices qui répondent au nom de « triptyque de Decroly » et qui sont les suivants :

  • Observation : elle est fondamentale pour éveiller les sens et mettre les enfants en contact avec les objets, les être ou les évènements. Il s’agit du point de départ des activités intellectuelles à partir de la connaissance du milieu qui les entoure
  • Association : il s’agit d’un processus d’association et de coordination des idées. Il faut mettre en lien des dimensions spatiales et temporelles, comme des relations de cause à effet. Et, de plus, réaliser des comparaisons, des classifications et établir des similitudes ainsi que des différences
  • Expression : elle permet de pouvoir communiquer ce qui a été appris, à savoir les connaissances. On compte 2 types d’expressions : l’expression concrète et l’expression abstraite. La première se rapporte à des travaux manuels et des dessins, incluant même la musique. La deuxième, elle, consiste en la traduction de la pensée via des symboles et des codes (lettres, nombres, signes, etc)

L’importance des centres d’intérêt de Decroly dans l’éducation actuelle

Il est fondamental que l’apprentissage s’organise en fonction des centres d’intérêt des enfants et que ces derniers soient le produit de leurs besoins. De plus, la considération des connaissances précédemment acquises par les enfants figure parmi les grands apports opérés par Decroly au service de l’éducation actuelle.

Les centres d’intérêt concentrent l’enseignement sur des thèmes qui sont attractifs pour les élèves et qui couvrent leurs besoins basiques. Des besoins comme le repos et l’amusement, ou liés à l’entourage, comme la famille ou l’environnement. Ils constituent des unités de travail qui articulent tous les apprentissages que doit intégrer l’enfant quant à un noyau opératif, et d’une manière globale. Sans, ainsi, qu’il ne soit nécessaire de fragmenter les contenus en matières.

De plus, mettre au premier plan le caractère, l’individualité, la personnalité des enfants et la connaissance ainsi que le contact avec le milieu est quelque chose de primordial pour que l’enseignement puisse être effectif.

 

  • Dubreucq-Choprix, F., & Fortuny, M. (1988). La escuela Decroly de Bruselas. Cuadernos de Pedagogía163, 13-18. Recuperado de https://www.ugr.es/~fjjrios/pce/media/7-LaEscuelaDECROLY.pdf
  • Gervilla Castillo,  A. (2006): Didáctica básica de la educación infantil: conocer y comprender a los más pequeños.  Editorial Narcea. Madrid.