Les blessures émotionnelles de l’enfance

11 septembre 2018
Selon des études en psychologie, il existe des blessures émotionnelles communes de l'enfance qui influencent la façon dont la vie est vue et affrontée lorsque nous grandissons.

Les blessures émotionnelles de l’enfance sont souvent extrapolées à l’âge adulte comme si elles venaient d’être vécues. Il est donc d’une importance capitale d’aider nos enfants à gérer leur monde émotionnel et à surmonter leurs blessures. En ce sens, chaque parent doit prendre en compte qu’il s’agit d’un travail d’équipe.

Les parents doivent constituer non seulement un soutien et un guide tout au long du développement humain ; ils doivent également savoir éduquer avec amour et être conscient qu’au cours de ce processus, il est possible qu’ils doivent réapprendre et réévaluer beaucoup de choses.

En d’autres termes, au moment de passer dans le monde émotionnel, personne n’a le dernier mot. Il s’agit d’être prêt à grandir, à assumer les changements avec bonne humer et chercher à être meilleurs, ensemble.

Aucun être humain ne naît éduqué et encore moins en ce qui concerne le comportement, les réactions, les sentiments et les pensées. Il faut donc être patient avec les enfants et faire appel à l’intelligence émotionnelle pour les aider à construire un monde émotionnel stable et sain.

Les 7 blessures émotionnelles les plus courantes

La peur d’être rejeté

Que cette peur soit ou non fondée, elle se base sur la peur du rejet social, la perte de la protection de la figure d’attachement, entre autres facteurs.

L’enfant qui a peur du rejet et qui grandit avec lui devient une personne avec une faible estime de soi, peu d’amour-propre, qui sacrifie ses opinions pour adopter les critères des autres.

L’anxiété de la séparation

La peur d’être séparé de ses parents et de se sentir seul et abandonné pendant l’enfance forme un adulte peureux et timide, toujours en manque d’affection et donc incertain et soumis.

L’humiliation

Être humilié sur le plan familial et social quand ses proches ou ses compagnons minimisent ses qualités et se moquent d’elles, les critiquent et les désapprouvent, forment un être humain timide et souffrant, mais aussi tyrannique et impitoyable.

Blessures émotionnelles de l'enfance

L’injustice

Être victime d’injustices ou de réprimandes qui ne correspondent pas à ses défauts rend l’enfant incertain, méfiant envers tout le monde et tout. A l’âge adulte, il peut devenir une personne pessimiste et négative qui choisit aussi de critiquer de manière excessive ceux qui l’entourent.

La trahison

Lorsque les adultes ne tiennent pas leurs promesses qu’ils font et que leurs attentes ne deviennent pas réalité, l’enfant en question peut devenir quelqu’un de méfiant et d’insociable.

Mais en plus de ce qui précède, il existe deux autres blessures émotionnelles qui sont également communes et, à chaque fois que nous les envisageons, vous serez d’accord avec nous.

Le manque d’affection

C’est l’une des blessures émotionnelles qui fait le plus souffrir. Celui qui grandit dépouillé d’affection est conditionné à être malheureux. On sait que l’affection est aussi nécessaire que la nourriture, la propreté ou l’attention à la maladie parce que le cerveau, comme le reste du corps, a besoin d’être stimulé et doté de tout ce dont il a besoin.

Lorsque les enfants sont privés d’affection, ils sont plus vulnérables aux maladies de toutes sortes, on perçoit un retard dans leur développement physique, ils ont des troubles du comportement, ils souffrent de stress et ils ont des difficulté dans leurs relations sociales.

Le manque d’affection dans l’enfance est l’une des blessures émotionnelles qui s’infiltre dans l’âge adulte et forme des adultes froids, insensibles, avec peu d’empathie et des difficultés à ressentir de l’amour.

Blessures émotionnelles de l'enfance

 

L’abandon émotionnel

L’abandon émotionnel lorsque vous êtes un enfant est une autre des blessures émotionnelles qui, même si l’on ne veut pas, atteint l’âge adulte comme s’il s’agissait d’une maladie génétique. Les hommes et les femmes qui ont été privés de la proximité de leurs parents grandissent en se sentant vides et peu appréciés.

L’abandon émotionnel est une situation où les parents, soit parce qu’ils n’ont pas le temps d’être avec leurs enfants, soit parce qu’ils n’ont pas d’affinité avec eux, sont physiquement et spirituellement éloignés d’eux.

Cette blessure émotionnelle est considérée comme un type de maltraitance infantile qui, tout comme le manque affectif, est compliqué à éradiquer chaque fois lorsque la personne a grandi avec elle. Il n’est pas rare que ce soit un coup qui mène à la dépression et à la tristesse chronique.

Comment éviter de causer des blessures émotionnelles à mon enfant ?

Pour ne pas causer de blessures émotionnelles à votre enfant, nous pouvons vous recommander :

  • Consacrez plus de temps à son éducation en en prenant soin aussi longtemps que vous le pouvez et en ne déléguant pas sa formation à des tiers.
  • Discutez des sujets qui l’intéresse, débâtez sur des points de vue et résolvez vos doutes.
  • Ne le comparez jamais aux autres. Si vous voulez que votre enfant se comporte comme les autres et s’améliore lors des tests, par exemple, encouragez-le à faire des recherches et à étudier.
  • Traitez ses peurs et ne les minimisez pas.
  • Récompensez-le, félicitez-le, mettez en valeur ses qualités et applaudissez ses réalisations. Cela augmentera son estime de soi.
  • Prévoir du temps et dans tous les cas demander de l’aide spécialisée pour traiter des problèmes tels que la mort des membres de la famille, le divorce des parents, la timidité, la vérité de son origine (adoption), entre autres.

Ce sont quelques conseils qui sont bien adaptés aux caractéristiques de tous les noyaux familiaux. Cependant, la façon de ne pas causer de blessures émotionnelles à un enfant est entre les mains et dans les actes de chaque famille.

 

 

A découvrir aussi