Les bienfaits des jeux vidéo sur les enfants

29 décembre, 2018
Les jeux vidéo sont source de nombreuses émotions chez les enfants et ils permettent de développer certaines de ses capacités. Nous vous donnons quelques exemples.

Il n’existe pas une seule mère qui ne s’est jamais plaint de voir son enfant passer des heures devant ses jeux vidéo, son ordinateur ou la télévision.

Néanmoins, ce n’est pas toujours une perte de temps. En effet, contrairement aux idées reçues, il existe des bénéfices pour votre enfant lorsqu’il joue à des jeux vidéos.

S’il y a bien une activité qui attire l’attention de tous les enfants de nos jours, il s’agit indéniablement des jeux vidéos.

Les effets spéciaux, l’évolution en termes de maniabilité et la possibilité de jouer avec des personnages virtuels parfois sans même utiliser de manette sont irrésistibles pour les enfants.

De plus, il existe aujourd’hui un nombre inimaginable de jeux vidéos différents. En effet, pratiquement tous les sports, les films, les séries ou les activités ont un, voire plusieurs jeux vidéo qui leur sont dédiés, que cela soit sur ordinateur, sur le téléphone portable ou n’importe quelle console de jeu.

Il existe même des jeux qui simulent un travail, comme par exemple celui de chauffeur routier, fermier ou maire d’une ville. Il y en a tellement !

En tant que parent, il est normal de nous inquiéter de la quantité d’heures que notre enfant passe devant un écran et la stimulation importante que cela peut engendrer.

Cependant : ce n’est pas que négatif. Ces mondes apportent des avantages que vous n’auriez jamais imaginé. Voici quelques explications.

jeux vidéo sur l'ordinateur

Les 7 principaux bienfaits des jeux vidéo sur les enfants

  • Cela stimule son imagination. Les enfants explorent dans ces jeux différents mondes, des formes différentes de voir la vie et ils ont même une perspective (bien que virtuelle) de la réalité qui les entoure. Ils peuvent voir les atrocités de la guerre, la complexité du monde du travail et les effets bénéfiques du sport entre autres choses.
  • Ces jeux peuvent aussi lui permettre de se socialiser. Aujourd’hui, jouer en ligne est quelque chose de normal pour les enfants. La seule limitation probable est de ne pas avoir de connexion internet ou que les jeux soient payant (et chers). Par ailleurs, vous serez certainement surpris de voir à quel point certains jeux demandent un travail d’équipe. Les jeux collectifs font que l’enfant crée des liens avec d’autres “gamers” dans d’autres villes et d’autres pays. De plus, il peut aussi jouer avec des amis physiquement au même endroit et établir des liens sains.
  • Ils développent ses capacités. On ne gagne pas toujours dans les jeux vidéo. Ainsi, ils permettent également d’augmenter la tolérance des enfants vis-à-vis des échecs. Pour gagner, il faut faire beaucoup d’efforts, cela nécessite de la pratique, un apprentissage et de la constance. Ces qualités peuvent donc être renforcées par les jeux vidéo et s’appliquer dans d’autres domaines.

D’autres avantages

  • Les jeux vidéo stimulent la coordination. Les réactions aux stimulus audiovisuels reçus doivent toujours être motrices, que cela soit au travers d’une manette ou bien de son propre corps. Ainsi, les jeux vidéo exercent la coordination entre la vue, l’ouïe et le reste du corps. Les réflexes et le temps de réaction sont également mis à contribution, de même que l’attention et la mémoire.
  • Ils peuvent développer des capacités mathématiques. Dans de nombreux jeux vidéos, il faut savoir faire des sommes, des soustractions, des multiplications et des divisions pour avoir des résultats. Par exemple, les jeux de football (ou d’autres de sport) demandent de nombreux calculs pour pouvoir sélectionner les joueurs désirés. C’est également le cas pour les simulateurs de vie familiale (comme les Sims) ou ceux où il faut gérer les fonds de l’Etat ou d’une entreprise. Même le jeu Monopoly existe sous forme virtuelle.
  • Certains nécessitent de la logique. Comme évoqué précédemment, certains jeux demandent un travail mental poussé et une stratégie élaborée pour arriver au résultat escompté. Le raisonnement est mis à l’épreuve dans de nombreux cas et l’enfant l’utilise sans s’en rendre compte.
jeux vidéo en famille

  • Ils ne comportent pas de risques. Il est pratiquement impossible qu’un enfant se blesse en jouant devant un ordinateur ou un écran de télévision. De plus, c’est l’entrainement idéal pour les jours pluvieux ou froids et cela les éloigne des dangers de la rue à un très jeune âge.

“Les jeux vidéo sont bénéfiques pour la socialisation. Certains parents seraient surpris de voir à quel point certains jeux demandent un travail d’équipe poussé.”

Ce qu’il faut prendre en compte

Cependant, malgré les bienfaits cités plus haut concernant les jeux vidéo, il faut prendre en compte que tout excès est néfaste. Cette forme de divertissement est diamétralement opposée à l’activité physique.

Ainsi, il faut trouver un équilibre pour éviter les problèmes d’obésité et liés à la sédentarité.

Par ailleurs, assurez-vous que votre enfant ne repousse pas ses obligations ou ses activités sociales pour rester jouer à la maison.

De même, vous devrez contrôler le contenu des jeux auxquels joue votre enfant. Vous verrez que tous les jeux contiennent une indication quant à l’âge des joueurs.

“On ne gagne pas toujours dans les jeux vidéo. Ceci est donc une façon pour augmenter la tolérance de votre enfant face à l’échec.”

Enfin, vous devez prendre également en compte que, bien que les jeux vidéo puissent être bénéfiques pour les enfants, ils ne doivent pas se convertir en la principale activité de ces derniers. C’est-à-dire qu’ils ne doivent pas “vivre pour jouer”.

Si vous constatez un individualisme excessif, un début de ludopathie (addiction au jeu) ou des comportements violents chez votre enfant, c’est qu’il faut imposer des limites ou parfois, recourir à un professionnel.

 

  • Alcántara Garrido, Mº. C. (2008). Los videojuegos y los efectos psicológicos en los adolescentes. Los videojuegos en la docencia. Innovación y experiencias educativas, Nº 4.
  • Fernández, L. C. (2011). Ocio Digital Activo. Beneficios y perjuicios a nivel social y psicológico. Lecturas: Educación física y deportes, (161), 9. https://dialnet.unirioja.es/servlet/articulo?codigo=4189899
  • Rodríguez, E. (2002). Jóvenes y videojuegos: espacio, significación y conflictos. Instituto de la juventud.
  • Sastre, A. M. C. (1998). Videojuegos: del juego al medio didáctico. Comunicación y pedagogía: Nuevas tecnologías y recursos didácticos, 152, 63-70. http://www.quadernsdigitals.net/datos/hemeroteca/r_11/nr_181/a_2245/2245.html