Aider un enfant ayant des difficultés à communiquer

· 5 novembre 2018
La communication est une caractéristique aussi distinctive qu'élémentaire pour les individus. L'impossibilité à l'exercer peut entrainer de gravement nuire. Voici quelques conseils pour aider un enfant ayant des difficultés à communiquer avec les autres. 

La plupart des enfants parlent, crient, réclament et pleurent. Cependant, certains enfants ont des difficultés à exprimer leurs sentiment, ce qui peut être très contraignant.

Voici donc quelques astuces pour aider un enfant ayant des difficultés à communiquer car cela peut le faire beaucoup souffrir s’il n’obtient pas l’aide nécessaire.

Avoir des problèmes de langage ou d’élocution impliquent généralement des problèmes au niveau de l’apprentissage, psychologique et de socialisation qui peuvent toucher n’importe quel enfant.

Les problèmes de santé les plus simples peuvent devenir dangereux car il nous est difficile de comprendre l’ampleur de la souffrance et des autres symptômes.

La dysphonie, la dyslalie, le bégaiement et le mutisme sélectif sont quelques troubles de la parole. D’autres retards du langage simple et l’aphasie sont des souffrances qui touchent à la parole. Chacun de ces problèmes ont une origine différente et donc une manière propre d’être pris en charge.

L’identification du problème

Un enfant peut avoir de nombreux problèmes d’élocution, de voix ou encore de langage. Il peut s’agir parfois d’un trouble de la santé physique ou encore, dans d’autres cas, d’un trouble psychologique.

Il existe également des troubles focalisés et d’autres qui sont les effets secondaires d’une maladie plus grave comme l’autisme.

Les parents doivent être très attentifs et faire attention au comportement de leur enfant. Si ces modèles se répètent, il sera certainement temps de consulter un spécialiste dans ce domaine. Les observations de la part de la famille et des éducateurs ont un rôle primordial.

enfant ayant des difficultés à communiquer

La deuxième et la troisième année sont essentielles en ce qui concerne les échecs dans le développement du langage. Une première visite chez un psychologue sera toujours utile pour commencer à travailler sur le mutisme sélectif ou le bégaiement.

Cependant, l’orthophoniste est le spécialiste en ce qui concerne la prise en charge d’un enfant ayant des difficultés à communiquer avec les autres.

Dans le cas où on constate une quelconque déficience dans le développement d’un enfant il est utile de chercher l’aide d’un spécialiste assez tôt.

« Le plus important dans la communication est d’écouter ce qui n’est pas dit »

-Peter Drucker-

Que fait l’orthophoniste avec l’enfant ?

L’orthophonie est une discipline qui étudie les problèmes de langage et d’élocution. Dans ce sens, un orthophoniste fera un examen, posera un diagnostic et proposera un traitement pour enfant ayant des difficultés à communiquer avec les autres.

Ce spécialiste travaille sur les déficiences cognitives mais aussi physiques pouvant générer des troubles de la communication. Leur comportement sera toujours en phase avec les caractéristiques de chaque enfant et leur environnement social.

L’orthophoniste peut traiter les problèmes simples liés à une mauvaise prononciation des mots. Ils sont également capables d’intervenir dans l’alphabétisation, c’est la raison pour laquelle ils sont parfaits pour aider à traiter la dyslexie.

Quatre ans : un moment clé

A quatre ans, la construction des mots, des dialogues et des expressions est relativement complexe. Durant cette phase, les parents peuvent remarquer la répétition d’échecs qui révèlent un trouble de la parole chez leurs enfants. Les professeurs eux-mêmes peuvent parfois alerter les parents.

A l’âge de cinq ans, le langage de l’enfant est généralement assez complexe et défini. L’accentuation, la prononciation, les mouvements de la bouche ainsi que la voix sont des repères pour voir si quelque chose n’est pas normal.

enfant ayant des difficultés à communiquer

Pour toutes ces raisons, il est important d’agir vite et de ne pas attendre que le trouble se résolve tout seul. Bien au contraire, il sera plus difficile de faire des corrections avec le temps car le langage sera alors intériorisé.

Ne mettez pas la pression sur un enfant ayant des difficultés à communiquer

Le fait de ne pas établir un diagnostic clair peut nous amener à adopter des postures peu compréhensives qui peuvent nuire à l’enfant.

Les jeunes parents doivent faire attention à cela, en raison de leur manque d’expérience. Une mauvaise gestion de la situation peut entrainer des troubles psychologiques qui ont un gros impact sur l’enfant.

Il est très difficile de confondre un problème de concentration dans l’apprentissage avec un handicap dans le mécanisme de la parole. De cette manière, avant de prononcer un jugement déplacé, il est plus judicieux d’observer et de faire attention.

En effet, il vaut mieux éviter ce genre d’agissements pour ne pas causer un traumatisme.

Ce que beaucoup ignorent est qu’un enfant ayant des difficultés pour communiquer est souvent victime d’intimidation et de harcèlement. Les jeunes patients sont sujets à des émotions tels que l’anxiété, le repli sur soi, le manque d’estime de soi, la difficulté à socialiser et le sentiment de colère. Tout cela continuera à l’accompagner à l’âge adulte.

En conclusion, un enfant ayant des difficultés à communiquer doit être diagnostiqué et recevoir un un traitement adapté pour son développement personnel. Peu de conditions sont insurmontables et chaque enfant atteint de troubles du langage peut surmonter leurs problèmes avec un bon traitement.